Nouvel album - Mame Gor Djazaka lance sa «Référence» : Un opus tout en live

Le chanteur Mame Gor Djazaka a procédé hier à la présentation de son nouvel opus dénommé «Référence». Un album composé de 7 morceaux, tous joués en style live. La sortie officielle de ce joyau est prévue pour le lundi 20 septembre prochain.


Nouvel album - Mame Gor Djazaka lance sa «Référence» : Un opus tout en live
Après trois années sans sortir d’album, Mame Gor Djazaka vient de présenter un nouvel opus, baptisé «Référence». C’é­tait hier au Five. Un album qu’il a eu à faire avec la complicité d’autres artistes comme Mbène Diatta, Idrissa Diop, Ngoné Ndiaye Guéwel, et des instrumentalistes com­me Habib Faye et Ibou Mbaye. Il a choisi le titre «Référence» parce qu’il a chanté sur cet album plusieurs  figures qui ont marqué le pays, «des hommes braves et travailleurs», selon  le Baye Fall du mbalax. «J’ai pris beaucoup de références dans ce pays c’est pourquoi quand l’album fut terminé, j’ai voulu le baptiser : Référence», ex­plique-t-il.
Com­po­sé de 7 titres, cet opus est diffèrent de ceux qui le précèdent, car si l’on en croit bien les propos de l’artiste, tous les morceaux sont nouveaux. «Seuls deux titres ont été repris», explique-t-il, ajoutant qu’il a «travaillé et enregistré en style live». «Parce que si on re­garde bien au Sénégal, on aime bien le live et depuis des années, je joue deux à trois fois par semaine et à un moment donné, on enregistrait mes chansons en live et on les mettait dans les radios gratuitement. C’est pourquoi quand je faisais l’album, j’ai dit que je vais le faire de sorte qu’il soit en live», dixit Djazaka.  
«Je vous le dis : cet album je l’ai bien travaillé de telle sorte que quand vous écoutez un morceau, vous allez vous dire que c’est celui-là le meilleur, ainsi de suite», vante-t-il, histoire d’inciter le public à l’achat du produit. Les 7 titres de l’opus dont l’un est en en world music sont entre autres : Teranga, Pikine, Djaraf, Abc, Chérie, Mbeeray. Sur le titre Pikine, le Baye Fall dit avoir chanté la banlieue dakaroise et la solidarité qui y règne tout en faisant des louanges à des lutteurs comme Eumeu Sène, Ama Baldé et autres. «Je ne suis ni né ni grandi à Pikine, mais je respecte les habitants de Pikine grâce à leur comportement. Car ils s’entraident. Mais également j’ai remarqué qu’à chaque fois que j’organise des soirées, la majeure partie de ceux qui viennent sont de cette localité», confiera-t-il. Dans Mbeeray, Mame Gor glorifie le prophète Mohamed (psl), et y chante sa femme. 

Ses griefs contre les télévisions

La sortie officielle de cet album est prévue pour le 20 septembre prochain. Le produit sera disponible chez Oumar Gadiaga et London Musique. L’artiste prévoit également de faire une tournée italienne dans les jours à venir. Fidèle à sa liberté de ton, l’enfant de Rufisque n’a pas manqué d’indexer les télévisions qui, croit-il savoir, font la part belle à certains artistes au détriment d’autres. Selon lui, ce sont les télévisions qui ont détruit la musique. «Au Sénégal les télévisions ne mettent en avant que deux artistes à savoir : Pape Diouf et Wally Seck. On ne fait que leur promotion, le reste des artistes ne compte pas. Pourtant Dieu sait qu’ils ne sont pas les meilleurs… Moi je chante très bien», dit-il. Pour Mame Gor Djazaka : «Les médiocres sont au-devant de la scène alors que les meilleurs sont toujours derrière.» «On promeut la médiocrité et ce n’est pas bien», conclue-t-il.

Le Quotidien
Vendredi 16 Septembre 2016
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



Dans la même rubrique :