Nous sommes le 16 juin: Qui se soucie de Mor?


Nous sommes le 16 juin: Qui se soucie de Mor?
Je m'appelle Mor. J'ai cinq ans, quatre ans et demi, peut-être. Qu'en sais-je? Je n'ai jamais fêté mon anniversaire. La mendicité est pour moi un « travail à temps plein », comme elle l'est pour des milliers d'autres enfants sénégalais. J'y consacre en moyenne six heures par jour. Je suis forcé à la mendicité. Déni du droit à l’éducation, du droit au jeu, subissant parfois brutalités et sévices physiques graves, parfois blessé lors d'accidents de la rue, ne bénéficiant pas de mon droit à l'alimentation, au développement physique et à la santé, je sillonne les rues de Dakar sept jours par semaine pour chercher de l'argent pour des personnes adultes. J'aurais voulu être comme tant d'autres enfants que je croise sur mon chemin, qui sont joyeux, propres, chaudement habillés, aimés. Le matin, quand je te croise, j'espère ton regard, ta chaleur, ton sourire mais je n'obtiens de toi qu'un sachet de biscuits et quelques morceaux de sucres, que tu me donnes non pas par générosité ou par bienfaisance, mais juste par souci de conjurer le mauvais sort. Si tu me regardais enfin dans les yeux, tu verrais dans mon âme, à peine émanée du sein de la nature, l'image de Dieu. Si tu me regardais dans les yeux de la manière que tu regardes ton propre enfant, ton petit frère, tu verrais que j'ai autant besoin de toi. Si tu me regardais enfin dans les yeux tu verrais que je vis une enfance sans joies et sans rires, une enfance malheureuse qui absorbe mon présent et qui risque absorber mon futur. J'ai besoin que tu te lèves pour moi, que tu cries mes droits sur les toits et que tu les fasses respecter. Quand je sais qu'ailleurs, dans le monde, des personnes sont condamnées pour avoir maltraité des animaux! Est-ce que ces gens seraient plus cléments et plus humains que nous? Est-ce que ces animaux auraient plus de dignité que moi? ... La prochaine fois que tu me croiseras, regarde-moi dans les yeux, juste une fois... via Les Oliviers
Jeudi 16 Juin 2016
Dakaractu




1.Posté par Mixx le 16/06/2016 23:39
SÉNÉGAL UN PAYS DE DIOULITE,MES FESSES

2.Posté par galass le 17/06/2016 11:06
c e qui doivent en parler préfèrent s’occuper de mettre fin a la gréve des enseignants de l’éducation nationale car c'est plus rentable pour eux



Dans la même rubrique :