Nous sommes face à une dictature

Nous sommes face à une dictature, un régime centré sur un seul individu : Le Président Macky SALL. C’est loin du communisme, loin du socialisme et loin du libéralisme et non panafricaniste.
Quel régime nous avons ?


Nous sommes face à une dictature
Tout porte  à croire que le régime actuel est loin de celui dont les sénégalais et les sénégalaise rêvaient  après la victoire de Son Excellence le Président de la République Monsieur Macky SALL. Les espoirs commencent a ce dissiper et le pays s’éclipse, l’impatience domine les esprits et les cœurs s’ombrent sous les échanges d’engagements non respectés.
Selon Larousse : une dictature est une « régime politique dans lequel le pouvoir est détenu par une personne ou par un groupe de personnes (junte) qui l'exercent sans contrôle, de façon autoritaire. », et un dictateur est une « personne qui, à la tête d'un État, détient tous les pouvoirs, les exerçant sans contrôle et de façon autoritaire.. » 
Chez nous au Sénégal, c’est une seule personne qui exerce de façon autoritaire tous les pouvoirs. (Exécutif, législatif et judiciaire). Il est le maitre des prisons, les assembles et les paroles.
Pour la coalition BBY, Idrissa en est victime. Point de critiques, il faut s’aligner même si  certaines positions ne sont pas partagées. (Absence de concertation dans la coalition)
Pour le parti, Alioune BadaraCisse vient d’en être victime. Les orientations sont celles du Chef, personne ne doit pas entrer en contradiction avec lui et avec sa politique même s’il dort ou encore s’il a perdu son chemin de véritable Yokkute.  (Absence de démocratie au sein de l’APR)
Pour la justice, Karim Wade (idem Cheikh BethioThioune) en est victime. Il faut affaiblir financièrement ou déstabiliser le potentiel adversaire du roi, le diabolisé pour pouvoir renforcer ses  propres pouvoirs.
Pour la constitution (droit de mariage), le militaire peut en être victime. Le sénégalais(e) militaire ne doit plus choisir mon mari parmi tous les autres sénégalais (es). Interférer sur les vies privées des sénégalais est un acte autoritariste et de dictateur.
Pour l’Assemblée Nationale, tous les députes en sont victimes. Les ordres et le fonctionnement sont dictés par l’exécutif.
Bref sur tout quoi. Ceux qui gèrent le pouvoir doivent revenir sur terre et s’occuper des demandes et des besoins des sénégalais.
Le Président doit retrouver rapidement son chemin, il doit libérer le détenu Karim WADE et CIE. Il aussi dissoudre la coalition BBY pour pouvoir tracer son propre chemin a partir un point de départ et libérer son parti pour gérer le pays comme le dit la charte de bonne gouvernance.
 
 
Modou FALL
Président du Rassemblement pour la vérité  / Deggmoowoor
Lundi 11 Novembre 2013
Dakaractu




1.Posté par papis le 11/11/2013 20:12
ransambalemen pour la doule kate ak sokhare

2.Posté par KK le 11/11/2013 20:13
NOTRE CHER SENEGAL EST ENTRE DES MAINS INEXPERTES .MACKY EST ENTRAIN DE NOUS CONDUIRE A NOTRE PERTE .APRES AVOIR AVOIR RENDU LE PAYS EN PANNE IL SE MET A CONVOQUER D ANCIENS ET VIEUX MECANOS(mbaye jacque habib thiam et autres) POUR DEPANNER LE JOUJOU QUE WADE LUI A LEGUE

3.Posté par sall le 11/11/2013 21:33
C vrai, le pays est foutu. On file droit vers une pauvrete extreme . Jamais vu au Senegal

4.Posté par fatou le 11/11/2013 21:34
wawaw, c'est terrible. C'est un vrai dictateur

5.Posté par sk le 11/11/2013 21:57
Merçi mr fall pour votre reflexion!!!

6.Posté par RASKAS le 12/11/2013 00:46
macky c une catastrophe boul xalat benene mandat car meno bayiwo



Dans la même rubrique :

AIDA CHERIE - 22/05/2015