"Nous sommes devenus un pays nucléaire"


"Nous sommes devenus un pays nucléaire"
 L'Iran a inauguré mardi deux mines d'extraction d'uranium qui fourniront un nouveau complexe de production de yellow cake dans la province de Yazd (centre), a rapporté la télévision d'Etat.

Les deux mines, d'une profondeur maximale de 350 mètres sous terre, sont situées à Sagand, à une centaine de kilomètres du nouveau complexe, construit à Ardakan. Ce dernier aura une capacité de production annuelle de 60 tonnes de yellow cake, selon la télévision. Le yellow cake est transformé en minerai d'uranium, destiné à produire du gaz UF6 utilisé ensuite dans les centrifugeuses pour enrichir l'uranium.

"Nous sommes devenus un pays nucléaire"
L'Iran avait annoncé la découverte des mines de Sagand dans les années 2000, mais selon les experts occidentaux, elles contiennent un minerai de piètre qualité. "Par le passé, nous dépendions de l'extérieur pour nous fournir en yellow cake mais grâce à Dieu, des mines sont inaugurées les unes après les autres (...) Nous contrôlons désormais l'ensemble de la chaîne de production de l'énergie nucléaire", a déclaré le président Mahmoud Ahmadinejad lors d'un discours retransmis en direct par la télévision. "Nous sommes devenus un pays nucléaire et personne ne pourra nous l'enlever", a-t-il lancé.

Téhéran a également inauguré mardi un accélérateur d'électrons, construit dans la même province de Yazd, et la production de cinq nouveaux médicaments radio-isotopes, à l'occasion de la Journée nationale de la technologie nucléaire.

Inquiétudes
L'enrichissement d'uranium en grandes quantités par l'Iran est au centre des inquiétudes des grandes puissances concernant la finalité de son programme nucléaire. Les puissances occidentales et Israël soupçonnent Téhéran de chercher à enrichir de l'uranium pour fabriquer l'arme atomique sous couvert de son programme nucléaire civil, ce que dément la République islamique.

Les résolutions de l'ONU sanctionnant l'Iran en raison de ses activités nucléaires ont été renforcées unilatéralement par un embargo bancaire et pétrolier de l'Union européenne et des Etats-Unis. Selon le dernier rapport de l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA) rendu public fin février, l'Iran produit actuellement de l'uranium enrichi à 3,5% ou à 20% sur deux sites, Natanz et Fordo (centre).



7sur7




Mardi 9 Avril 2013
Notez


Dans la même rubrique :