Non respect du protocole d’accord par le Gouvernement : Le SENU du SUDES donne mandat pour le dépôt d’un préavis de grève


Non respect du protocole d’accord par le Gouvernement : Le SENU du SUDES donne mandat pour le dépôt d’un préavis de grève
La session ordinaire du Secrétariat Exécutif National Unitaire (SENU) du SUDES, élargie aux responsables départementaux du syndicat, donne mandat au Secrétariat Permanent pour le dépôt dans les meilleurs délais d’un préavis de grève seul ou en alliance avec d’autres syndicats du secteur.  
Au cours de cette instance nationale, le SUDES a, entre autres, procédé à une analyse approfondie du contexte national, en particulier, la situation scolaire, universitaire et syndicale. A cet égard, évaluant le bilan de la matérialisation des accords de février 2014, le SUDES, tout en appréciant à leur juste valeur les efforts du Gouvernement dans ce cadre, constate avec regret des insuffisances encore importantes dix mois après la signature des procès-verbaux de renégociation des échéances et modalités de leur application, sous l’égide du Premier Ministre et de médiateurs institutionnels (Parlement et CESE).
En effet, des retards et lenteurs persistent encore au niveau de tous les Ministères en charge de la mise en œuvre des accords. Or, il convenait de travailler résolument pour en finir avec le protocole d’accord de février 2014 pour le quel, l’Ecole publique est prise en otage depuis des années.
le Secrétariat  national élargi du SUDES recommande fortement la constitution d’un puissant front unitaire des syndicats et la diversification des stratégies de lutte pour l’efficacité et le succès rapide dans la bataille pour le parachèvement de la matérialisation des accords. Pour le SUDES, il est souhaitable qu’il en soit de même et plus largement encore autour de la révision du régime indemnitaire dans la Fonction publique, sur la base de l’équité et de la justice.
Par ailleurs, l’instance nationale du SUDES invite le mouvement syndical dans son ensemble, en particulier les centrales syndicales, à la concertation et à l’action pour une meilleure prise en charge des droits fondamentaux des travailleurs dans le processus de révision de la loi fondamentale du pays : la constitution.
Lundi 1 Février 2016
Dakar actu




Dans la même rubrique :