Nommé ministre-conseiller à la Présidence : Macky met Assane Diop sur orbite


Nommé ministre-conseiller à la Présidence : Macky met Assane Diop sur orbite

Assane Diop, ancien ministre et ancien expert international, spécialiste des questions de travail et de santé, vient enrichir le cercle des conseillers à la Présidence. De quoi largement compenser certains départs.
Le nombre des conseillers spéciaux du Président Macky Sall vient d’augmenter, avec l’arrivée de M. Assane Diop, l’ancien adjoint au Directeur général du Bureau international du travail (Bit). Nommé depuis la semaine dernière ministre-conseiller, M. Diop vient certainement apporter son expertise dans la gestion de la si stratégique Couverture maladie universelle (Cmu). Il faut se rappeler que M. Diop, après son départ du Bit, au sein duquel il a travaillé pendant plus de douze ans, avait trouvé à se caser au Conseil économique pour l’Afrique (Cea), à Addis Abeba. Et dans cette institution onusienne, Assane Diop s’occupait justement des questions de la Couverture maladie universelle, ainsi que des questions relatives à la promotion de l’emploi, à l’urbanisme et à la population.
C’est d’ailleurs d’Addis Abeba que Macky Sall est allé le débaucher pour l’appeler à ses côtés.
En acceptant de rejoindre la «sphère présidentielle», Assane Diop fait un sacrifice financier important. Son traitement au sein de cet organisme est si important qu’il est certain que le Sénégal ne pourrait même pas lui en payer la moitié. L’ancien ministre explique son choix de revenir servir son pays par son souci de rendre une part de ce que ce pays a fait pour lui.
Assane Diop a en effet, été ministre sous le régime de Abdou Diouf, de manière quasi continue, pendant plus de dix ans. Il a été jusqu’en début des années 2000, successivement ministre de la Santé et du Travail dans différents gouvernements de Diouf. Il a quitté ses strapontins ministériels pour se rendre à Genève, en Suisse, où, comme on l’a dit plus haut, il a été pendant plusieurs années, haut-fonctionnaire au Bit, dont il a fini par devenir le Directeur-adjoint.
En début de l’année dernière, il a postulé pour devenir Directeur général, et il a échoué de justesse. Macky Sall, qui venait à peine de prendre le pouvoir au Sénégal, l’a grandement soutenu dans sa campagne, lui apportant même des moyens logistiques et financiers. Si cela n’a pas suffi à faire gagner ce compatriote, ce dernier n’en a pas moins gardé une forte reconnaissance à l’égard du chef de l’Etat, dont M. Diop estime qu’il aurait pu ne pas faire preuve de tant d’engagement, étant donné qu’il aurait pu invoquer le manque de temps, ou le manque de contacts au niveau international. Macky Sall ne l’a pas fait, et même s’est engagé à fond pour son succès. Cela justifie sans doute ce qui peut être considéré comme un renvoi d’ascenseur.
 Par ailleurs, même sur le plan de la politique locale, l’enrôlement de l’ancien fonctionnaire international est une bonne affaire pour le parti présidentiel. Assane Diop, militant socialiste de longue date, a toujours gardé de bons contacts avec sa base de Koungheul et de Kaffrine. L’Apr, qui n’a pas de véritable champion dans le Ndoucoumane, pourrait bien se faire représenter par un vieux caïman de sa trempe, et avoir une chance de gagner quelque chose.

Le Quotidien

Lundi 18 Novembre 2013
Dakaractu




1.Posté par CLIENT ORANGE le 18/11/2013 12:01
IMPOSSIBILITE DE PAYER FACTURE SENELEC VIA ORANGE MONEY
du respect !!!

2.Posté par DIOUF le 18/11/2013 13:11
Toutes mes féléicitations M. Assane DIOP qui faut avec mon feu papa l'un des fondateurs du SYSPRO.

3.Posté par lu le 18/11/2013 13:36
Félicitations . Macky a besoin de vos conseils pour avancer. Il a la volonté et vous avez l'expertise international pour l'emploi et autres.

4.Posté par wathever le 18/11/2013 17:29
Presi arrete de recycler les retraité du PS . ils ont fait leur temps. n'ai pas peur des jeunes personne ne vise ton fauteil

5.Posté par Le JUGE le 18/11/2013 19:22
Mara : Va-t-on vers la fin tragique du mythe ?

Le Jugement « de relifting » du JUGE

Depuis son échec cuisant à « l’examen » de la dernière élection présidentielle de 2012, Mara a choisi d’observer paisiblement une trêve.

Un arrêt imposé certainement par les circonstances graves post-épreuves et le besoin rationnel de faire son deuil à la suite de cette blessante expérience.

Et le temps égrappe inexorablement son chapelet sans que personne ne sache réellement comment il a vécu cette pénible étape de son brillant parcours politique, et surtout comment il en ressent encore aujourd’hui les retours funestes.

Mais pour qui connait l’homme on peut être sûr que même s’il s’est enfermé depuis lors dans un silence quasi sépulcral, il observe l’ambiance politique avec beaucoup d’accolement.

Et c’est bien cela « l’évidence flagrante », car aucun esprit raisonnable ne saurait penser un seul instant que le meilleur challenger actuel de l’arène ne range aussi facilement la rapière juste au moment où il reste le dernier rempart des sénégalais pour se soustraire honorablement de leur descente inéluctable dans les caves comburantes de l’enfer.

Plus que par le passé, Mara est tout fait conscient de sa mission et il demeure encore très résolu à la remplir jusqu’à son terme quoiqu’il arrive d’incommodant sur son chemin vers la consécration.

Sa présente façade de marbre n’est en fait que lucidité et stoïcisme qui l’aideront à poursuivre sa réflexion et son action méthodiques, même si chemin faisant, il trainera douloureusement sa peine parce que ressentant, comme tout humain, des émotions légitimes suite à sa déconvenue.

C’est que toujours fidèle à ses fermes certitudes religieuses, l’irréprochable dévot qu’il est reste assuré que ce qui arrive relève simplement de la volonté impénétrable du Très Glorieux.

Et justement à ce propos, on ne peut s’empêcher d’être admiratif de l’attitude sereine et la grande dignité du « Gosse » face aux gesticulations haïssables qui agitent aujourd'hui son camp.

Surtout avec le défaitisme révoltant de certains de ses accompagnateurs qui se sont inclinés parce que finalement rattrapé par la mollesse de leurs convictions que lui-même a d’ailleurs toujours discernées en eux sans jamais en faire état.

Mais puisque demain il fera jour, que pouvait on attendre de celui qui a traversé avec mérite tant « d’océans houleux » sinon que de rester admirablement placide devant les bouillonnements méprisables de toutes ces petites « flaques d’eau ».

L’avenir est encore si radieux et nous proclamons présentement avec prémonition que « Mara sera le meilleur Président du Sénégal » comme nous avions annoncé autrefois avec prophétie que « Macky SALL ferait un bon Président ».

PUISSE SEULEMENT LE TRES MISERICORDIEUX NOUS Y CONDUIRE ENCORE CETTE FOIS-CI SANS ECUEILS.

Allez-y donc Mara. Au-delà du mythe toujours sauf, la réalité rebelle de votre personnalité attrayante est encore indemne dans tous les esprits et les cœurs et constitue la trame des débats récurrents qui se mènent quotidiennement sous nos propres « chaumières ».

Il ne vous reste alors qu’à lancer immédiatement « l’opération spyder » (on se comprend bien je suis sûr) et partir sans encombre à l’assaut du Sénégal et de ses citoyens qui vous ont attendu toutes ces années durant avec beaucoup d’espérances, pour serrer enfin affectueusement la main de chacun de tous ces gens qui vous vénèrent très sincèrement et admirent vos indéniables talents.

Et puisqu’ils ont tous foi en vous, ôtez avec audace ces maudis anneaux d’acier infertiles qui vous ferrent dangereusement les chevilles pour foncer d’un pas alerte vers la masse des électeurs qui est le véritable gage de consécration de tout cheminement politique qui se veut productif (nous vous avions déjà averti au lendemain des fameuses « retrouvailles » de Thiès, une alerte précoce à revoir dans notre lettre ouverte d’alors).

Ainsi, vous pourrez finalement cueillir dans ce verdoyant « jardin d’éden » les fruits déjà trop mûrs avant qu’ils ne pourrissent et ne se perdent définitivement à votre propre préjudice et à celui incalculable de tout notre peuple meurtri.

Le soutient de vos plus fidèles pilastres est encore indéfectible et quoiqu’il puisse arriver de désopilant vous aurez toujours leur accompagnement inlassable.

Car c’est uniquement ainsi que pourra revivre notre « Dinotopia » au très grand bonheur des locataires aplatis de notre « Empire mythique » aujourd’hui damné.

QUELQUE SOIT LA RIGUEUR DU TEMPS IL NE FAUT JAMAIS BAISSER LES BRAS.

Il n’y a pas de doute : « le temps est cet infaillible chrono qui récompense toujours les plus endurants », ne L’OUBLIEZ JAMAIS !

Le JUGE

talamy5@yahoo.fr










6.Posté par Galass le 18/11/2013 21:22
Pour vos calendriers, agendas, blocs notes personnalisés, nous écrire à  galassbc@gmail.com

7.Posté par senegalais le 20/11/2013 09:20
Sérieusement Macky SALL doit se réveiller comme le lui demande ABC. qu'est ce que Assane DIOP, socialiste qui n'a rien fait pour lui, peut lui apporter. si ce n'est d'enrichir le PS et de préparer les prochaines échéances électorales. Alors qu'il y a des jeunes spécialistes en protection sociale, membres fondateurs de L'APR , fidèles au président Macky SALL qui attendent depuis 2 ans d'avoir un poste. Au même moment il nomme des retraites aux postes que devaient occupé ses militants. c'est ça le yonnu yokuté. 2017 c'est pour bientôt dé .



Dans la même rubrique :