Nominations aux Impôts et Douanes : Panique et grincements de dents aux Finances


Nominations aux Impôts et Douanes : Panique et grincements de dents aux Finances
Mue continue au niveau du ministère de l’Economie et des Finances où l’on a capté des grincements de dents et pas des moindres consécutifs aux derniers mouvements intervenus au sein de ce département bien stratégique.
Les sentiments d’inquiétude sont également réels quant à la préservation de la dynamique  de performance. Ce n’est sans doute pas lié au profil professionnel des personnes promues, quelqu’un comme Cheikh Bâ, nouvellement nommé Directeur général des Impôts et domaines, étant  par exemple brillant de réputation, mais au fait qu’on veut coûte que coûte défenestrer, des personnes qui pourtant, faisaient de bons résultats. Ils sont en tout cas nombreux, ces hauts cadres des Finances, qui redoutent que la volonté de mettre vaille que vaille du neuf n’impacte les chiffres. S’il n’y a encore aucune manœuvre de contestation sérieuse, on redoute que les règlements de comptes et les accusations de “sorcellerie” viennent aussi vicier l’atmosphère, alors que les résultats ont été satisfaisants ces dernières années.
Aujourd’hui, beaucoup s’étonnent qu’on veuille noircir par exemple le tableau des Douanes alors que le bilan en termes de réformes et de recettes est plus que positif. C’est dire que le colonel Gningue a parfaitement bien travaillé (s’inscrivant dans une ligne de performance continue) mais n’a pas su surveiller ses arrières. Les Impôts et Domaines ainsi que les Douanes sénégalaises sont les deux principales mamelles qui alimentent de façon conséquente le Budget national.
C’est dire qu’avec ces deux nominations, c’est le ministre de l’Economie et des Finances, Amadou Bâ, qui gagne en biceps. Lui qui se sépare ainsi de deux éléments qui gênaient sa stratégie de contrôle total de ces deux corps, dont les administrations pèsent plus lourd que plusieurs ministères réunies. Les professionnels dans ces deux corps espèrent que ces manœuvres de contrôle ne cachent pas des appétits difficiles à maîtriser par les temps qui courent. Et que le tout se fasse au détriment du Programme Sénégal émergent (PSE). En tout cas, zones à surveiller…
Enquete
Vendredi 14 Novembre 2014
Dakaractu




1.Posté par le Retraité du Cadastre le 14/11/2014 12:28
L'Etat doit être sur ses gardes! Qu'on se méfie de Amadou BA, que j'ai toujours qualifié de ''pervers narcissique'' Il n'est là que pour ses propres ambitions! Il détruit la Direction du Cadastre et Tahibou Ndiaye avec! Maintenant, il élimine le Colonel Gningue (ce Lébou pur et dur) à qui il ne peut pas tordre la main et lui dicter tout ce qu'il veut. l'ex DGID la dame Thiam n'a jamais pu travailler en toute sereinement à cause de Amadou BA qui voulait, à tout prix de son fauteuil de Ministre, diriger la DGID. d'ailleurs, l'ex DGID la dame Thiam avait jeté sa démission sur la table! C'est une Dame de fer, très sérieuse, très compétente et très disponible! C'est dommage que de très hauts Cadres de l'Administration sénégalaise soient jetés "au frigo" pour les ambitions de ce pervers narcissique qu'est Amabou BA!

2.Posté par Kamou le 14/11/2014 20:04
Je ne comprends pas pourquoi on donne autant de pouvoir à Amadou Bâ avec tout ce qu'il a eu à faire avec l'ancien régime. Cela me fait croire que la rupture annoncée n'existe en fait que de nom. Et qu'en vérité c'est le même système qui est là. Faites toujours, le peuple souverain saura reconnaître ses vrais bienfaiteurs le jour 'j'.

3.Posté par mif le 15/11/2014 01:54
Ce gars là qui dit en privé qu'il a "empoisonné Macky" je ne sais pas pourquoi il a toujours autant de pouvoir alors que sa réputation de magouilleur, corrupteur est connue. Personne n'ose l'attaquer dans la presse. Que des fleurs pour lui.

Et puis si l'on regarde bien, n ne comprend pas pourquoi il est épargné dans le dossier Tahibou Ndiaye en tant qu'ancien DG des impôts !

4.Posté par ali le 15/11/2014 09:59
Les vrais narcissiques ce sont les jeunes inspecteurs des Domaines de Guediawaye qui passent la moitie de la matinee reunis dans leurs bureaux en train de prendre du cafe pendant que les contribuables attendent dans les couloirs en se lamentant. Il faut respecter ceux qui vous font vivre.



Dans la même rubrique :
Fidel Castro est mort

Fidel Castro est mort - 26/11/2016