Nigéria: Boko Haram diffuse une nouvelle vidéo des lycéennes enlevées en 2014


Boko Haram a diffusé ce dimanche une vidéo de jeunes filles présentées comme les lycéennes enlevées par le groupe djihadiste nigérian en avril 2014, à Chibok (nord-est du pays). Dans cette vidéo de onze minutes, un homme au visage masqué lance: "Ils devraient savoir que leurs enfants se trouvent encore entre nos mains". En tenue militaire, une arme automatique barrant sa poitrine, il se tient debout au milieu de plusieurs dizaines de jeunes filles.  


"Une quarantaine de ces filles ont été mariées conformément à la volonté d'Allah, poursuit-il. D'autres ont été tuées dans des bombardements aériens".   Il exhorte ensuite le gouvernement nigérian à libérer des combattants de Boko Haram: "Ils devraient immédiatement libérer nos frères qui sont en détention". Il menace par la suite les pouvoirs publics, avertissant que si ces prisonniers ne sont pas libérés, le gouvernement ne pourra jamais secourir les filles de Chibok.  

"Bring back our girls"
Dans la foulée, le ministre nigérian de l'Information, Lai Mohammed, a affirme "être en contact" avec Boko Haram, à propos de cette vidéo. "Comme ce n'est pas la première fois que nous sommes contactés de cette manière, nous voulons être sûrs que ceux avec qui nous sommes en contact sont bien ceux qu'ils prétendent être", poursuit le ministre dans un communiqué.  

Le groupe djihadiste nigérian avait kidnappé, le 14 avril 2014, 279 adolescentes dans le lycée public pour filles de Chibok. Cinquante-sept d'entre elles avaient réussi à s'échapper dans les heures suivant leur enlèvement par le groupe qui a pour objectif la création d'un Etat islamique indépendant. Le groupe nigérian a d'ailleurs fait allégeance à l'organisation Etat islamique en mars 2015.  



Cet enlèvement des lycéennes avait provoqué une forte mobilisation au Nigéria et dans le monde autour notamment du mouvement "Bring back our girls" (Ramenez nos filles). En mai, une des lycéennes avait été découverte lors d'une patrouille de miliciens d'autodéfense et de l'armée. Ce retour avait redonné de l'espoir aux familles. 
Dimanche 14 Août 2016
Dakaractu




Dans la même rubrique :