Négociation serrée entre la mairie de Dakar et les marchands ambulants.


Négociation serrée entre la mairie de Dakar et les marchands ambulants.
DAKARACTU.COM  La municipalité de Dakar s'évertue de finaliser un de ses projets qui lui tient tant à coeur, celui de recaser, rue Félix Eboué, les marchands ambulants disséminés ici et là. L'idée de réinstaller ces commerçants dans une zone spécialement aménagée en tenant compte des règles et normes d'hygiène, parait intéressante. La cité doit évoluer et s'adapter aux exigences d'une ville moderne. Seulement voilà, les cantines sont cédées à pas moins de deux millions de francs cfa et les tablettes à cinq cent mille francs cfa. Des tarifs jugés excessifs et exorbitants. Les négociations se poursuivent donc mais la discorde des tarifs perdure. Il est impératif pour les deux parties de trouver un terrain d'entente même si force doit rester à la loi. On se souvient que, sous la pression populaire, les autorités sous Wade avaient fait volte-face lorsqu'ils avaient voulu déloger, de force, tous les étals de certains secteurs du centre ville...
Vendredi 11 Mai 2012




1.Posté par Au travail! le 12/05/2012 02:14
Indiscipline, quand tu tiens les Senegalais! Dakar est devenue un immense bazar, ou l'insalubrité et la promiscuité, indescriptibles, constituent la toile de fond. C'est honteux de voir notre capitale, jadis si propre et agréable à vivre, encombrée, envahie et polluée par des des hordes de marchands aveuglés par l'appat du gain facile. Tout le monde ne peut se contenter d'etre commerçant ou marchand ambulant à Dakar. Un travail titanesque d'education, de sensibilisation, de negociation, et de police sera nécessaire pour mettre fin à l'anarchie chronique qui perdure dans l'espace urbain de notre capitale.



Dans la même rubrique :
Fidel Castro est mort

Fidel Castro est mort - 26/11/2016