"Neddo ko bandum", aurait dit Baaba MAAL !


"Neddo ko bandum", aurait dit Baaba MAAL !

Je dois à la vérité dire que je n’ai pas été témoin des propos que l’un de mes chanteurs préférés, Baaba MAAL, aurait tenus. En réalité, c’est depuis Parakou (région située à 450 Km de la Capitale béninoise) que je suis tombé, via dakaractu.com, sur un article (« Baba Maal ou le bradage à vil prix de la Culture Pulaar ! »). Ce texte, d’une rare beauté, est signé par Monsieur Oumar LY du Collectif des cadres Foutankés de la Diaspora. L’auteur, pour la nation et à son nom, se livre à une  critique constructive en invitant le leader de Dande lenol - voix du peuple - à une sorte d’introspection. L’article interpelle « mon chanteur » sur son rôle passé dans la consolidation de l’unité des peuples et du brassage culturel. Il exprime une vérité qui fut et continue – je l’espère – d’être le ciment de notre commun vouloir de vie commune.

 
"Neddo ko bandum" – chacun son parent – est depuis la campagne présidentielle de 2012 un slogan que certains haapulars brandissent en faveur du candidat Macky SALL et malheureusement au détriment de la Nation. Et cette situation semble plaire à celui qui, aujourd’hui incarne, le statut de gardien de la Constitution, charte dans laquelle nous affirmons être conscients de la nécessité de consolider les fondements de notre nation.
"Neddo ko bandum" a des relents ethnicistes, ethnocentristes et, somme toute, criminels. Il n’est pas besoin de citer des exemples pour s’en rendre compte. Ses méfaits sont inouïs, inénarrables et ses plaies ne se cicatrisent jamais. C’est un danger pour la concorde nationale ! Il faut l’arrêter. Nous autres Sénégalais avons la fâcheuse habitude de dire que ce qui arrive aux autres ne nous atteindra pas grâce je ne sais à quelles prières de quels saint-hommes ? Prenons garde à ne pas jouer avec notre sécurité commune.
Aujourd’hui au Sénégal c’est sur la base de présomption que des personnes sont emprisonnées, interdites de sortir du territoire, spoliées de leurs biens. J’invite les Institutions de la République, sur la base de cette même présomption de nuire à la paix et la stabilité du pays, de criminaliser ces genres de propos et leurs auteurs dont les motivations secrètes sont souvent plus pernicieuses que les actions qui en sont l'objet. Je rappelle aussi que des hommes religieux sont récemment envoyés en prison sur la base d’une présomption  de terrorisme.
Merci Monsieur LY d'avoir rappelé à « mon chanteur préféré » une vérité qui faisait sa force. Je ne suis pas haalpular et je ne parle que peu cette belle et sublime langue africaine. Cependant, j'aime écouter Baba Maal. En Casamance, on l’appelle « BABA très bien » grâce au journaliste feu Balabasse DIALLO (Que Dieu lui pardonne ses péchés) de la RTS. C’est depuis ma tendre enfance que sa musique me berce. Je continue à l’adorer parce qu’au-delà d’être sénégalaise, elle est africaine. Si j’applique « Neddo ko bandum » dans le contexte musical, ne dois-je écouter que les musiciens de mon ethnie ? Si les propos qu’on prête à Monsieur MAAL sont avérés, ce serait dommage et triste. Aussi, mettrais-je cette malencontreuse sortie sous le poids de l’émotion (trente ans de Dande lenol) et d’une erreur de communication, tout en espérant très sincèrement qu’il se ressaisisse.
C’est valable pour nos artistes. Il ne leur est pas interdit de faire de la politique, de s’engager et de soutenir un candidat. Cependant quand leur statut d’artiste les hisse au-dessus des contingences politiques, ethniques et religieuses en faisant d’eux une fierté de la nation, ils ont l’obligation de voir où mettre les pieds et quoi dire. Ne vous compromettez pas pour les politiciens, ils en valent rarement la peine…
Vive la Nation Sénégalaise.
 
Abdou Khadre SANO
Ni à gauche ni à droite.
Mardi 10 Novembre 2015
Dakaractu




1.Posté par SAT le 10/11/2015 15:51
Depuis quand cette expression est-elle un crime?

2.Posté par DERT le 11/11/2015 09:05
TU RACONTES DES CONTREVERITES, LE SLOGAN "NEDO KO BANDUM" NE VIENT PAS DES HAL PULARS EUX MEMES MAIS PLUTOT DE CEUX QUI PERçOIVENT LE REGIME DE MACKY COMME UN REGIME HAL PULAR. VOTRE DEMARCHE EST HATIVE MR SANO, ELLE EST AUSSI IMPRUDENTE.

3.Posté par ZAMIO le 11/11/2015 09:25
DIAAM MOM DIAAM REK LA MOUNA DOONE !!!

4.Posté par SAM le 11/11/2015 09:42
J'aurais aimer faire une précision sur la traduction que vous avez faite de l'expression "Neddo ko Bandum" qui est qui complétement fausse.
Vous avez fait une traduction mot à mot ce qui biaise le vrai sens de cette expression. Elle signifie simplement que "l'homme est le remede de l'homme" de facon général. D'abord tout être humain doit être ton prochain, quelque soit sa religion, sa nationalité, son ethnie.Ensuite en tant que musulman (pour mon cas) j'aurais une considération plus grande envers mon frére mususulman quelque soit sa nationalité , par contre s'il partage la même culture ou le même ethnie évidement le rapprochement sera plus grand, il l'est plus encore s'il y a un lien de sang.



Dans la même rubrique :