Ndéye Mariéme Badiane, avec Macky Sall, les Sénégalais sont passés de l’état de pauvreté à l’état de misère


Ndéye Mariéme Badiane, avec Macky Sall, les Sénégalais sont passés de l’état de pauvreté à l’état de misère
Encore un autre laideron est sorti de sa cage du zoo pour venir faire des moues grimaçantes. Septuagénaire à la peau complément épluchée, elle a cru bon de s’en prendre au candidat du PDS à la prochaine présidentielle et à Me Wade. Loin de nous l’idée de haïr cette disgraciée de la nature au visage couperosé mais il va falloir quand même rétablir la véracité des faits par devoir de vérité. En faisant l’apologie des réalisations chimériques du président Macky Sall, elle a jugé utile d’en lister quelques-unes à savoir la construction de 2800 logements sociaux dans des zones inondables, la couverture maladie universelle principale cause de l’endettement de nos hôpitaux publics, la gratuité de la césarienne qui est effective depuis le magistère du président Wade. Ceci, au moins, a le mérite de dévoiler la mauvaise foi de cette hideuse dame qui additionne les disgrâces du gnome.

Madame la présidente des femmes de Benno Bokk Yakkar, au lieu de nous gaver de slogans creux et populistes dites-nous ce que vous avez fait concrètement depuis que vous êtes à la tête de ce pays. Nous au moins, nous pouvons nous targuer des 23 hôpitaux publics, des 18 centres de santé et des 428 postes de santé construits par le président Wade. Comme vous voulez vous approprier de la gratuité de la césarienne nous vous le concédons. Si de nos jours, les Sénégalais ne sont plus obligés de quitter une région à une autre pour aller se soigner ou recevoir l’éducation idoine, c’est grâce au président Wade. C’est sous son règne que 529 collèges et 86 lycées ont vu le jour. Donc du point de vue bilan comptable, le président Macky Sall ne lui arrive pas à la cheville.

Ne se limitant à Me Wade, cette ministre-d’ Etat qui est payée, logée, nourrie et blanchie, avec l’argent du contribuable ; à ne rien faire a jugé utile de s’attaquer à l’homme sur qui repose l’espoir de toute une jeunesse désespérée par les promesses non-tenues d’un démagogue qui est arrivé au pouvoir par accident. Au lieu de suivre les pas de son mentor panafricaniste, il a jugé nécessaire de livrer des pans entiers de notre économie à ces esclavagistes des temps modernes. Ainsi, tous les marchés publics sont gagnés par des entrepreneurs Français ou Turcs laissant du coup le privé national dans le désarroi le plus absolu.

Et le plus aberrant, c’est que vous bandez vos muscles en créant des agences de placement des militants de l’APR oubliant du coup que l’Etat n’a pas pour vocation de créer des emplois mais doit créer les conditions favorables pour que les opérateurs privés Sénégalais puissent en créer. Il parait donc urgent, pour le peuple Sénégalais, d’arrêter ce système moribond qui cultive au quotidien la dépendance vis-à-vis de l’extérieur. Cette mafia au pouvoir en se prosternant devant ces Français a fini de brader toutes nos ressources nationales.

Sachant pertinemment que le peuple Sénégalais, dans son écrasante majorité, lui a tourné le dos ; le président Macky Sall s’obstine à marcher sur toutes les règles de droit pour écarter son principal challenger à la présidentielle de 2019. Et la formule toute trouvée a été de le contraindre à l’exil en recourant, avec la complicité de magistrats corrompus, à des manœuvres puériles et non réglementaires. Mais fort heureusement que toutes leurs tentatives malsaines ont été vouées à l’échec car le procès qu’il a voulu de tous ses vœux a fini par aboutir sur un échec avec à la clef une condamnation préconçue et décrétée par le chef de l’Etat. Ce qui ne fait que renforcer la thèse selon laquelle le président Macky Sall a une peur bleue du candidat de la coalition gagnante Wattu Sénégal à la prochaine présidentielle.

Karim Wade, en digne fils de son père, continue de nourrir une ambition pour son pays. Le moment venu, il reviendra au Sénégal et bénéficiera d’un accueil digne de son rang. Ceux qui n’ont jamais présenté aucune preuve contre lui, ceux qui ont présenté du vent à la place des billets de banque peuvent continuer à élucubrer. Le président Karim Wade sera de retour dans un futur proche pour mettre ses compétences au service de son pays. N’en déplaise aux nabotes qui n’ont que l’insulte et la médisance à la bouche.

Amina Sakho
Présidente du Mouvement Karim Président
Samedi 11 Novembre 2017
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



Dans la même rubrique :