NDEYE KHADY GUEYE EX-ADMINISTRATEUR DE ADM-FPE «Je ne suis plus Dg de la Bnde, parce que je n'ai pas voulu défier l'Etat»


NDEYE KHADY GUEYE EX-ADMINISTRATEUR  DE ADM-FPE   «Je ne suis plus Dg de la Bnde, parce que je n'ai pas voulu défier l'Etat»
La mutation du Fonds de promotion économique (Fpe) en Banque de Développement de la Petite et Moyenne Entreprise (Bdpme) tarde toujours à être effective même si cela a été déjà fait par décret. La raison est toute simple selon Ndèye Khady Gueye ex-administrateur du Fpe et de la Bdpme : Il y a une incongruité générée par la précipitation, l'intoxication, une volonté incompressible de règlement de comptes, qui, selon elle ne date pas d'aujourd'hui. L’ex-patronne estime que les plus hautes autorités ont été abusées dans la procédure qui a conduit à son limogeage. Mais aussi dans cette volonté des nouvelles autorités de cette banque de vouloir coûte que coûte la confondre alors que le Fpe est régulièrement audité depuis 2003.


Wal fadjri : Vous n'êtes plus administrateur du Fpe et directeur général de la Banque nationale pour le développement économique. Avez-vous une idée des raisons qui ont amené à votre limogeage ?
Ndèye Khady GUEYE : Aussi paradoxal que cela puisse paraître, je ne suis plus le directeur général de la Bnde (Banque nationale pour le développement économique, Ndlr), parce que je n'ai pas voulu défier l'Etat du Sénégal, qui a commis une faute lourde dans le processus qui a abouti à mon départ de la Bnde. J'aurais pu exiger que les statuts de la Bnde, qui ont été violés en l'une de leurs dispositions, soient respectés au préalable. En effet, le Conseil d'administration qui s'est tenu, ne pouvait valablement délibérer, un des administrateurs n'ayant pas été convoqué. Je n'ai toujours pas de retour sur la correction de cette erreur.
Autre paradoxe : je suis encore, d'un point de vue juridique, l'administrateur du Fpe, dont la liquidation n'a pas été faite ! L'argument qui m'est servi est que le Fpe est devenu Bnde mais je pense que quelque part on oublie que je suis maître d'œuvre de tout le processus dont il est question, depuis 2006. Seule la mutation du Fpe a été autorisée par décret; et encore, il s'agit d'une mutation en Bdpme (Banque de Développement de la Petite et Moyenne Entreprise). La nouvelle appellation et les multiples ajustements qu'elle appelle sont négligés, ce qui peut créer à terme un cercle vicieux dommageable pour le projet.
Tout ceci est une incongruité générée par la précipitation, l'intoxication, une volonté incompressible de règlement de comptes, qui ne date pas d'aujourd'hui. Je pense que les plus hautes autorités ont été abusées (la personne concernée est connue et se reconnaîtra, elle qui a mis une énorme pression dans le processus pour éviter que les explications et informations idoines ne soient données à temps).
J'ai cependant accueilli la nouvelle sans surprise, avec fair-play, philosophie. A vrai dire, je m'y attendais, une administration nouvelle devant s'installer. Les hommes passent, les institutions demeurent.
D'aucuns ont assimilé votre limogeage à votre proximité, qui est un secret de polichinelle, avec l'ex-président de la République, et à la volonté des nouvelles autorités de placer leurs hommes.
Ma proximité avec l'ex-président de la République est réelle et ne date pas de son accession au pouvoir. Elle découle de ses relations avec mes parents et de l'intérêt que son parcours politique, son cursus universitaire, bref sa personnalité ont suscités chez moi, comme chez beaucoup de Sénégalais. La relation hiérarchique que j'ai développée avec lui par la suite est venue la renforcer. Je voudrais profiter de cette occasion que vous m'offrez pour lui rendre un vibrant hommage et le remercier infiniment pour la confiance qu'il a toujours placée en moi et pour tout ce qu'il a fait pour le Sénégal et l'Afrique. Il m'a permis d' «exploser» professionnellement ; c'est extrêmement important pour le bourreau de travail dont on me qualifie et que je reconnais être, sans complexe.
Il se dit que le Premier Ministre Abdoul Mbaye aurait convaincu le président Macky Sall de l'impératif de votre limogeage compte tenu du fait que vous militez au Pds. Surtout que vous avez été limogée du Fpe à la veille des élections législatives peut-être pour délester l'opposante que vous êtes de ses ressources financières.
Je pense que cette interprétation est erronée. Tout du moins, je l'espère. Je ne saurais comprendre qu'à ce niveau de responsabilités, on puisse tenir ce type de propos, avoir ce raisonnement. Il est vrai que les coïncidences sont troublantes, mais laissons le temps dévoiler tous les secrets, s'il en est.
Ce que je puis affirmer, c'est que le Fpe n'a jamais financé le Pds. Cela aurait fait scandale et je n'ai jusque-là été citée dans aucun scandale. Dans ce secteur d'activités, tout se sait, toutes les transactions peuvent être retracées.
Pour ce qui est de mon militantisme politique, il était motivé par le soutien que je voulais apporter au président Wade, qui lui-même ne m'a imposé aucune contrainte. De toutes les façons, je reconnais être davantage une technocrate qu'une femme politique. En politique c'est plutôt la définition étymologique, l'aspect social, altruiste qui m'intéressent. Je me plais à rappeler que je suis originaire d'une zone défavorisée de Dakar: Gueule Tapée, Médina, Fass, Colobane, Fann Hock, et Dakar-Plateau que je ne dissocie jamais parce qu'originellement peuplées des mêmes familles, nos familles. Je partage leur quotidien et essaye d'apporter ma modeste contribution à leurs efforts.
Et pourtant, ils sont nombreux à dire que vous êtes proche de l'actuel couple présidentiel. Quels rapports entretenez-vous avec le Président Macky Sall et son épouse ?
Nous nous connaissons bien pour avoir partagé des positions de pouvoir dans l'Administration Wade. Nos relations ont toujours été bonnes et le sont restées.
«Certaines dérives des gestionnaires sont dues à une volonté de satisfaire le mentor et conserver son poste, coûte que coûte»

Vous avez exercé la fonction de directeur général de la Bnde pendant plus d'un an. Qu'est-ce qui a retardé le démarrage de cette banque ?
Une banque doit d'abord être agréée par la Bceao, avant d'exercer ses activités dans notre espace communautaire. La Bnde n'a pas encore franchi cette étape. Je profite de l'occasion pour rappeler que l'ex-président de la République voulait, à l'origine, créer une banque dont l'actionnariat devait être privé. J'ai travaillé à rallier le secteur privé, national et étranger, à la Banque de Développement des Pme (Bdpme) qui devait être initialement créée, dans la foulée et le même esprit que l'Adpme. La réaction escomptée ne s'est pas produite.
Je vais faire une révélation : C'est lorsqu'une haute autorité, dont la mission était de fournir l'effort décisif qui débloquerait le dossier, a écrit à l'ex-président de la République pour lui suggérer de surseoir au projet, que celui-ci a décidé de créer une banque nationale, solution qui était devenue la plus accessible, compte tenu des contraintes.
Il fallait alors créer les conditions d'une prise de participation majoritaire de l'Etat du Sénégal et dérouler tout le circuit connexe : exposé des motifs, projet de décret, examen en conseil des ministres puis décret, examen en commission des finances puis adoption en plénière par l'Assemblée nationale, examen en commission des finances puis adoption en plénière au Sénat, avant promulgation.
Dès lors, les concessions faites par l'Etat du Sénégal sur le niveau et la composition du capital social rapportés à la situation nette florissante du Fpe étaient compréhensibles puisqu'il restait lui-même, l'actionnaire majoritaire de la nouvelle banque (82 % avec ses démembrements).
Justement sur cette question, il semble que des propositions de réduction de la participation de l'Etat à 25 % ont été faites au Chef de l'Etat. Qu'en pensez-vous?
Je l'ai appris par communiqué du Conseil des ministres. Je n'ai pas tous les détails. Mais dans le projet, il était question, à terme, je dis bien à terme, dans un délai de cinq ans, de réduire la participation de l'Etat, pour permettre une participation encore plus importante du secteur privé.
Revenons au Fpe, quel bilan dressez-vous après l'avoir dirigé depuis 2003 ?
Le bilan le plus éloquent, c'est la mutation en banque, qui constitue un aboutissement. Je vous renverrai aux états financiers, plus particulièrement aux bilans successifs, qui sont une lecture complète de l'évolution du Fpe, dont la situation nette est de près de 40 milliards aujourd'hui. Je ne reviens pas sur certains détails, car je veux éviter de verser dans l'auto-satisfaction. Mais les réalisations sont extrêmement importantes et surprenantes pour moi-même, avec le recul.
Selon vous, qu'est-ce qui retarde la mutation tant annoncée du Fpe en banque ?
Il faut poser la question à ceux qui sont chargés de finaliser le dossier, qui était sur la dernière ligne droite. Lors de mon départ, seules 3 observations qui n'étaient pas insurmontables persistaient sur les 21 originellement faites par l'autorité chargée de délivrer l'agrément.
Que répondez-vous à ceux qui ont, de tout temps, soutenu, que le Fpe était une vache laitière du Pds ?
Je le répète, le Fpe n'a jamais financé les activités de Me Wade ou du Pds. Vous savez, certaines dérives des gestionnaires sont dues à une volonté de satisfaire le mentor et conserver son poste, coûte que coûte. Quand on maîtrise son dossier, il est possible d'apporter une contribution réelle au bilan de son mentor, en innovant, rationalisant, sans titiller les lois et règlements ou abuser d'une position dominante. C'est vrai que ce n'est pas la voie la plus facile, la plus visible, mais elle est moins démagogique, plus loyale et plus sécuritaire. C'est ce qui explique qu'aujourd'hui, je n'ai besoin de renier personne pour survivre professionnellement.
Peut-on avoir une idée du nombre de projets financés par le Fpe?
Le Fpe a financé près de 30 000 projets, créé 150 000 emplois, permanents et temporaires, agréé plus de 75 mutuelles d'épargne et de crédit dans les 14 régions du Sénégal, a signé des conventions de refinancement avec 13 banques, a injecté plus de 120 milliards dans l'économie. La majorité écrasante de ses réalisations (70 % au moins) a été enregistrée pendant les dix ans de ma gestion. Quatre administrateurs se sont succédé depuis sa création en 1991.
Quelles sont vos relations avec la nouvelle administration du Fpe ?
Elles sont devenues malheureusement tangentes du fait du comportement du nouveau dirigeant, qui ayant découvert qu'il n'avait malheureusement rien à faire sinon s'atteler à finaliser la procédure d'agrément, s'est inscrit dans une dynamique belliqueuse et grossière d'investigation et d'intimidation insensées et rétrogrades. Il recherche inlassablement, obstinément de «gros lièvres» à soulever. Il n'a pas pu en soulever parce qu'il n'en a pas vu. Il n'en a pas vu parce qu'il n'y en a pas, tout simplement. Je trouve ce comportement pathétique.

«La nouvelle direction du Fpe/Bnde refuse de me régler mes indemnités; mon dossier personnel n'est toujours pas liquidé»
Est-ce à dire que vous êtes dans le nouveau pouvoir pour un audit de votre gestion ?
Le lobby de la nouvelle direction, c'est d'auditer ma gestion. Il paraît qu'un nouvel audit a été lancé ce mois-ci. Apparemment, cette direction doute des compétences des structures qui, régulièrement auditent le Fpe. Depuis ma nomination, le Fpe a été audité tous les ans par des structures de référence, habilitées à le faire.
Est-ce avéré que vous n'avez jusque-là pas perçu vos indemnités ?
Hélas oui. Pendant 5 mois, la nouvelle équipe m'a toujours demandé de patienter quelques semaines avant de refuser officiellement de me régler mes indemnités sous le prétexte récent que j'ai contracté avec le ministre de l'Economie et des Finances d'alors. Dans quel Etat sommes-nous ? Comment peut-on donner des responsabilités aussi importantes à des individus qui se défaussent sur l'Etat quand leur sensibilité, ici exacerbée, ne leur permet pas de prendre leurs responsabilités? Les droits de mes 3 prédécesseurs ont toujours été liquidés aussitôt par leur successeur. J'ai écrit au ministre de l'Economie et des Finances pour demander son intercession qui, je l'espère, ne tardera pas à produire ses effets.
Qu'en est-il de votre réseau Ramatou lancé en grande pompe en 2005 en présence de Mme Viviane Wade ?
Ramatou est toujours debout et je suis interpellée quotidiennement par ses membres pour la relance des activités. Mon ambition a toujours été d'en faire une organisation non gouvernementale, qui avec l'aide de partenaires pourrait davantage apporter sa contribution à la solution des problèmes économiques, sociaux et environnementaux. En tout cas, son positionnement est national, ses membres toujours solidaires et ses réalisations appréciables. Nous allons bientôt nous réunir pour lancer la réflexion autour de ses nouveaux projets et mettre en place une équipe qui pourra lui donner l'impulsion conforme à son potentiel.
Quelle lecture faites-vous de la situation politique du pays ?
Je n'aime pas tellement parler publiquement de cette question. Mais, je souhaite une réunification des familles politiques, libérale et socialiste notamment, et qu'à terme une lisibilité soit assurée sur une équipe qui gouverne et une opposition, disposant d'un statut, qui joue son rôle, qui est aussi important. Je pense que le niveau de maturité démocratique de notre pays le permet. C'est un gage de stabilité.
Selon vous, quel est l'avenir du Pds ?
Son avenir dépendra de ses dirigeants. L'humilité et le réalisme de ses prétendants détermineront celui-ci.
walf




Jeudi 8 Novembre 2012
Notez


1.Posté par anonyme le 08/11/2012 15:03
est ce que cette femme est dans les liens du mariage?

2.Posté par Djiné le 08/11/2012 19:02
bonjour. diakhité djiné marabout féticheur. fai nimporte quel travail. il suffit de demandé. soigne tout sorte de maladie................. faible sexuelle et aussi augmente le sexe jusqua 50cm. donne le bayré du diable pour etre populaire o.
u pour que les filles te cour deriere. donne largent du diable tu peux etre millionnaire en quelques jours a laide de largent du diable ou largent de la poule noir ou largent de phirahouna. taide a avoir du travail. aide les modou modou pour avoir les papiers ou pour avoir un bon travail. aide a bagné le jeu EURO millionnaire si cest en france! taide a gagné le jeu GORDO si cest en espagne et en italie taide a gagné le jeu SUPER ENA LOTO ou le jeu BUON POMILEALLO. FAI NIMPORTE KEL TRAVALLE FAU JUSTE DEMANDER. PARLE WOLOF ET FRANCAIS. pour plus dinformation contacté le 774496963. MERCI NB: si tu vois po de resultat tu paies pas.

3.Posté par SENE le 08/11/2012 22:26
ndeye khady guéye ferait mieux de taire,cette vielle demoiselle dispose d'un immense patrimoine immobilier.Handicapée physique, elle traine ce complexe depuis sa tendre enfance

4.Posté par SENE le 08/11/2012 22:33
Elle ment,elle n' a jamais habité gueule tapée,bourgeoise,elle habitait à la sicap baobabs face à l'école mass Massaer Niane,puis amitié 3 vdn et chez sa maman à ouakam sur les allées seydou nourou Tall,elle a fait ses études dans le privé catholique ,saint joseph et Jeanne d'arc.Elle allait rarement à Gueule tapée

5.Posté par saalit le 09/11/2012 07:47
ndèye khady habitait à gueule tapée jusqu'à l'âge de 5 ans au moins. Gno deukone. 63X50 d'abord après fi casino sahm nekk tey. Il y avait une seule maison qui était avec un grand jardin. 9a s'appelait tollou bour. Je la voyais sur son vélo. Modone sougnou toubab wayé meussoul réw. Elle a eu après un petit accident et son papa médecin a attendu qu'elle finisse sa croissance pour la faire opéré pour enlever toutes les traces. aucune séquelle parce ce que c'était pas méchant. Même la cicatrice est effacée.
Sa grande soeur Barakatou qui est maintenant décédée elle était handicapée; Elle était atteinte de toxoplasmose, virus attrapé avant par beaucoup de femmes enceintes qui travaillaient dans les hôpitaux.

6.Posté par doubs le 09/11/2012 07:52
waw diakhléwoulène ci djèk you magatte yi di défar sène seins ak awra nguir sèy ak sène moromou doom ? way li sèlloul dara; gnouy wakh nguène di saagalou nit gni ci internet. Adada deukk bi dara oumpéwou fi . Ko khass wala nga khasslou ko mou guène mbootou deug yi

7.Posté par doubs le 09/11/2012 07:53
bou doyoul rék gnou dolli



Dans la même rubrique :
Samuel Sarr libéré

Samuel Sarr libéré - 01/10/2014