Moustapha Diop, Ministre de la Micro Finance et Maire de Louga : « Pour toutes les femmes que nous avons rencontrées, Macky Sall est une chance pour le Sénégal (...) Ce que les femmes ont prévu pour le 12 mars au stade »

Le ministre délégué chargée de la Microfinance et de l’Economie solidaire, non moins maire de Louga, était, hier, à Koungueul où il a été accueilli par une marée humaine. Pour Libération, Moustapha Diop a accepté de faire un bilan d’étape de la tournée nationale qu’il a initié pour un ‘’OUI’’ massif au sortir du référendum.


Moustapha Diop, Ministre de la Micro Finance et Maire de Louga : « Pour toutes les femmes que nous avons rencontrées, Macky Sall est une chance pour le Sénégal (...) Ce que les femmes ont prévu pour le 12 mars au stade »
Monsieur le ministre, pouvez- vous nous faire un bilan à mi parcours de la tournée nationale que vous avez initiée ?

Moustapha Diop : C’est avec plaisir que nous avons constaté que la côte de popularité du Président de la République est intacte. Les Sénégalaises que nous avons rencontré nous ont dit que le projet de réformes proposé par Macky Sall avec ses 15 innovations majeures les a séduit et qu’elles voteront massivement ‘’OUI’’ le 20 mars prochain. Car, pour elles, voter ‘’OUI’’, c’est voter pour un Sénégal émergent avec des institutions renforcées. Nous avons commencé par rencontrer les femmes de tous les départements de Dakar.
Elle ont promis d’être les porte-voix du Président auprès des populations afin qu’elles comprennent le sens de son initiative. Une première du genre en Afrique qui hisse encore le Sénégal au sommet des grandes démocraties.
Nous avons aussi rencontré les femmes de Pikine, Guédiawaye et Rufisque. Elles ont épousé le projet présidentiel et promis une forte mobilisation pour un triomphe du ‘’OUI’’. Que dire des populations de Louga qui, toutes catégories confondues, ont promis d’offrir au Président son meilleur score au soir du scrutin. Que dire aussi des femmes du Baol, de Kaolack, de Fatick et de Koungheul qui ont fait preuve d’un engagement sans précédent pour porter au pinacle le projet historique du Président de la République ?
Ma conviction, et c’est ce que toutes les femmes rencontrées nous ont dit, est que Macky Sall est une chance pour le Sénégal, pour ne pas dire pour l’Afrique, où son leadership est devenu incontestable. Les plans économiques qu’il a lancés sont des références. Tout récemment vous avez vu que le Président du Togo, Faure Gnassignbé, a sollicité l’expertise du Sénégal pour signer un PUDC avec le PNUD. Que réclamer de plus ?

Pourtant, la mouvance de l’opposition pense tout le contraire. Que répondez-vous à ceux qui ont appelé à voter ‘’NON’’ ?

Franchement, c’est de la politique politicienne. Le Président ne versera jamais dans ces débats stériles qui ne font pas avancer le pays. Je suis sûr que ceux qui adoptent pareilles postures n’ont même pas lu le projet de réformes. Il est dommage de constater que certaines personnes se soient fendu de pamphlets décousus et insipides rien que pour faire le buzz et espérer ressortir dans l’anonymat dans laquelle elles étaient plongées. Comment peut-on réclamer une limitation du mandat présidentiel et appeler à voter ‘’NON’’ lors du référendum dont l’un des points clés est, justement, la réduction du mandat présidentiel de 7 à 5 ans ? C’est de la mauvaise foi manifeste.

D’aucuns disent également que le Président Macky Sall a tout simplement fait du «Waax waxeet» (se dédire) ?

Au contraire, le Président a scrupuleusement respecté la décision des 5 Sages. Macky Sall a tenu à montrer aux citoyens et à son peuple que jamais il ne violerait la loi pour satisfaire ses envies. Il ne peut pas travailler à fortifier l’institution judiciaire et, ensuite, être le premier à ignorer ses décisions. Loin du débat inutile que certains revanchards et aigris veulent créer, le Sénégal, à travers surtout ses femmes, applaudit des deux mains.
Et le 12 mars prochain, toutes ces femmes ont décidé de se mobiliser pour communier avec le Chef de l’Etat, et surtout, le remercier pour sa vision, lors d’un grand rassemblement prévu au stade Léopold Sédar Senghor à partir de 15 heures.
Mardi 1 Mars 2016
Dakaractu





Dans la même rubrique :
Fidel Castro est mort

Fidel Castro est mort - 26/11/2016