Moustapha Diakhaté sur les accusations de fraude des élections : «Ce sont des fanfaronnades, des élucubrations, des mensonges grossiers!»

Le président du groupe parlementaire «Benno Bokk Yakaar» a battu en brèche les accusations de l’opposition selon lesquelles les autorités étatiques du pays préparent des fraudes pour les prochaines élections présidentielles. Selon Moustapha Diakhaté : «ces accusations sont des fanfaronnades, des élucubrations, des mensonges grossiers.»


Moustapha Diakhaté sur les accusations de fraude des élections : «Ce sont des fanfaronnades, des élucubrations, des mensonges grossiers!»
Le président du groupe parlementaire Benno Bokk Yakaar (BBY)  n'est pas allé de main de mort pour démentir les accusations de l’opposition selon lesquelles, le pouvoir en place en place est en train de préparer des fraudes pour les prochaines élections présidentielles.
«Ce sont des fanfaronnades, des élucubrations, des mensonges grossiers», a déclaré Moustapha Diakhaté qui était, ce samedi, l’invité de l’émission «Grand Oral» diffusée sur les ondes de Rewmi Fm.
D’après le parlementaire, il est impossible de frauder. Mieux, il pense que si cela était possible, les prédécesseurs de l’actuel Président de la République ne quitteraient jamais le pouvoir. Donc, soutient le député de la mouvance présidentielle, «l’opposition a perdu son honneur à travers ses accusations.» 
Dans le même sillage, il a balayé d’un revers de la main les allégations selon lesquelles le cadre de concertation de l’opposition avait bloqué le fonctionnement de l’Assemblée nationale. Selon lui, Aida Mbodji et ses camarades ne font que tenir des contre-vérités. 
«Les commissions ont bel et bien été installées contrairement à ce que disent ces députés. Ils peuvent mentir s’ils le veulent mais ils n’ont pas le droit d’insulter l’institution parlementaire», a-t-il déclaré avant de qualifier Omar Sarr et Cie de bandits qui ne respectent pas les institutions du pays. 

«Le bradage de la Suneor est une raison pour que Karim Wade et son père finissent leurs jours en prison»

Interpellé sur le classement du Sénégal parmi les 25 pays les plus pauvres au monde, le président du Groupe parlementaire «Benno Bokk Yakaar», a laissé entendre que cela ne le choque pas. Ce, du fait que le Fmi et la Banque mondiale ne constituent pas un baromètre. 
A l’en croire, il est évident que le Sénégal fait partie des pays pauvres très endettés (Ppt) mais, dit-il pour rassurer les citoyens sénégalais : «Notre mission consiste à sortir le pays de ce cercle. Toutefois, on ne peut pas sortir le Sénégal de la pauvreté si nous ne réformons pas.» 
Sur la menace terroriste qui défraie la chronique ces derniers jours avec les séries d’arrestation de personnes supposées soutenir l’Etat islamique, Moustapha Diakhaté demeure formel. Il persiste et signe que l’Etat du Sénégal prendre toutes les me- sures nécessaires pour mettre hors d’état de nuire tout individu qui tenterait de com- promettre la sécurité des populations sénégalaises.
Sur ces entrefaites, il a révélé que l’Etat a dégagé 75 milliards de francs Cfa pour la lutte contre le terrorisme. «La police et la gendarmerie nationale sont bien équipées pour veiller sur la sécurité des Sénégalais», a-t-il indiqué. 
Concernant, la reprise de la Suneor par l’Etat du Sénégal, le député de magnifier cette décision avant de dire : «le bradage de la Suneor est une raison pour que Karim Wade mais aussi son père Abdoulaye Wade finissent leurs jours en prison.»
Lundi 2 Novembre 2015
Dakaractu




Dans la même rubrique :