Moustapha Diakhaté, président du groupe BBY : «La carte d’identité doit être gratuite et pour toujours»

Moustapha Diakhaté ne partage pas le paiement de 10 mille francs Cfa pour disposer de la carte biométrique communautaire à l’expiration du délai de six mois. De l’avis du président du groupe parlementaire Benno bokk yaakaar, cette carte doit être «gratuite et pour toujours».


Le 4 octobre dernier, Macky Sall révélait qu’au-delà de six mois à compter du jour du lancement, les Sénégalais désirant avoir la carte d’identité biométrique à puce Cedeao seront contraints de payer 10 mille francs Cfa. Cette recommandation concerne également les personnes qui vont perdre leur Cni pour l’établissement d’un duplicata. Cette proposition du chef de l’Etat n’a pas enchanté l’opposition. Le Sénégalais lambda qui a du mal à joindre les deux bouts digère aussi mal cette condition «imposée», même si les autorités rappellent que «la citoyenneté a un coût».
Joint par téléphone hier, Moustapha Diakhaté dit ne pas partager cette gratuité temporaire. Pour le président du groupe parlementaire de la majorité, «la gratuité doit être permanente». «La carte d’identité doit être gratuite et pour toujours», insiste le responsable de l’Alliance pour la République (Apr), parti au pouvoir. 
Sur ce même registre, il a apporté une réponse au Front patriotique pour la défense de la République (Fpdr) qui appelle les Sénégalais à des manifestations dans la rue pour «arrêter les conditions d’instabilité post- électorale». M. Diakhaté trouve que cette sortie de Mamadou Diop Decroix et Cie à travers un communiqué est «ridicu­le». «Nous avons une opposition d’affabulation, une honteuse opposition qui n’a ni programme ni de cap encore moins de capitaine. Elle déraille», réplique-t-il. 
Alors, Moustapha Diakhaté de­mande aujourd’hui au Pds et ses alliés du Fpdr «d’arrêter» car, dit-il, les opérations d’inscription pour la carte communautaire vont se dérouler «dans les 15 pays de la Cedeao dans les mêmes conditions». Le député reconnaît, cependant, l’insuffisance de commissions administratives sur l’étendue du territoire et promet qu’il y en aura suffisamment afin de permettre aux Sénégalais de disposer de leur pièce. 

Le Quotidien
Mercredi 16 Novembre 2016
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



Dans la même rubrique :