Moustapha Cissé Pire : "Il faut favoriser le dialogue (...) l'organisation des marches ou de la lutte le vendredi doit cesser"


Les autorités sénégalaises ont fait hier le déplacement pour porter le message du chef de l'Etat Macky Sall à l'occasion de la cérémonie officielle du Gamou de Pire.
Dans son allocution, Serigne Moustapha Cissé, Khalife de Pire, a appelé les politiciens au dialogue et au pardon, en ces termes : "quand Dieu confiait sa mission au Prophète Mohamed, il lui a dit de ne pas forcer et de favoriser le dialogue et le pardon tout le temps avec tout le monde. Il faut partager tes idées avec tout le monde". 
Le marabout a aussi déploré qu'au Sénégal quiconque peut se lever un jour, créer son parti et insulter ou dire du mal des dirigeants. Pour lui, le Sénégal est à ce stade et cela n'est pas bon signe pour notre démocratie. Il suggère aux politiques de prendre comme modèle des hommes comme Blaise Diagne, Ngalandou Diouf et Lamine Guèye qui se sont pas battus toute leur vie pour le Sénégal. Pour lui, on doit tenir des séminaires pour parler de ces hommes car ils ont marqué l'histoire du pays. Il demandera une limitation des partis politiques au Sénégal car il existe des partis ou des leaders de partis que personne ne connait. Ils ne créent des partis que pour insulter ou dire du mal. Il exhortera aussi les chefs religieux à parler aux politiciens pour qu'ils arrêtent cette manie.
Parlant de la découverte de pétrole, le marabout de Pire de dire : "On n'a jamais cessé de croire qu'on aurait ce genre de richesse un jour. On a eu de grands hommes qui ont prié pour la prospérité de ce pays. On doit se calmer et bien les exploiter. Si cela est bien fait, le Sénégal sera riche comme le Koweit. Mais au lieu de prier pour que cela soit exploitable et bien, chacun y va de son commentaire avançant des choses qu'il ne maîtrise même pas. Ceci n'est pas bien pour notre pays. Chacun est expert dans tout au Sénégal et cela n'est pas du tout sérieux."
Pour le marabout, le président doit appeler au dialogue tout le monde y compris l'opposition, car elle fait partie du pays. 
Le marabout a condamné l'organisation des combats de lutte ou des marches le vendredi. Pour lui, ce n'est pas normal et le vendredi est un jour saint, alors il ne faut jamais jouer avec ce jour auquel Dieu a donné tant d'importance... 
 
Dimanche 6 Novembre 2016
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



Dans la même rubrique :