Moussa Sow, coordinateur national du PUMA : « C’est le lancement du démarrage de la réalisation de 14 postes de santé dans les 10 régions frontalières du Sénégal »


Moussa Sow, coordinateur national du PUMA : « C’est le lancement du démarrage de la réalisation de 14 postes de santé dans les 10 régions frontalières du Sénégal »
La mise en oeuvre du programme d’urgence de modernisation des axes et territoires frontaliers (PUMA) se concrétise de plus en plus dans les différentes zones frontalières du Sénégal.
Hier, la délégation de la coordination nationale et régionale du PUMA en compagnie des autorités administratives et locales, a procédé à la pose de la première pierre de deux postes de santé dans les villages de Darou Mbapp ( commune de Ngayène Sabakh) et de Keur Ali Samba (commune de Porokhane).

Selon le coordinateur dudit programme, la construction de ces structures sanitaires, va permettre de faciliter l’accès aux soins de santé de qualité garanti à toute la population et de promouvoir la couverture de l’assurance du risque maladie. « Les postes de santé seront constitués d’un dispensaire, d’une maternité, d’un logement ICP, d’un logement sage-femme, d’un mur de clôture, d’un point d’eau et des équipements », a fait savoir M. Sow.

Face aux journalistes de Kaolack, le coordinateur national a annoncé à Darou Mbapp que la cérémonie marque aussi « le lancement du démarrage de la réalisation de 14 postes de santé dans les 10 régions frontalières du Sénégal ».

Au menu aussi de la tournée dans les zones frontalières, une visite au niveau de la piste de 32 km qui relie Porokhane à Keur Tamba et qui est actuellement en cours de réalisation. « Cette infrastructure routière est le fruit d’un partenariat entre le PUMA et le PNDL », a-t-il ajouté.

« La réalisation de ce tronçon est venue au bon moment. Dans nos villages, les populations ne se sentaient pas sénégalais à cause de la proximité avec la Gambie. D’ailleurs, vous devez le constater, ce sont les réseaux téléphoniques gambiens qui fonctionnement dans cette zone », ont réagi le maire de Ngayène Sabakh et celui de Porokhane.


Pour ce faire, le programme a mis en  place une matrice d’actions prioritaires qui est constituée par des infrastructures et des équipements à réaliser dans les zones frontalières et d’un budget estimé à 600 milliards de nos francs. Son objectif est de procéder au désenclavement des zones frontalières, jadis, oubliées par les autorités centrales.
Vendredi 13 Octobre 2017
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



Dans la même rubrique :