Motion d’invite à la cessation des hostilités en Casamance


Motion d’invite à la cessation des hostilités en Casamance
Réseau National des Jeunes pour la Paix en Casamance (RENAPEC)/Louga
S/c de la Jeunesse Etudiante Catholique du Sénégal
 
Motion d’invite à la cessation des hostilités en Casamance
 
Nous, militants et militantes du milieu associatif, scolaire; des mouvements et associations de jeunesse politique, confessionnelle, culturelle, sportive et religieuse de la région de Fatick, réunis, le samedi 9 Février 2013, à la salle du Conseil Ado de Louga pour le Séminaire de mise en place de l’antenne régionale du Réseau National des Jeunes pour la Paix en Casamance (RENAPEC) ; adressons à l’Etat et au Mouvement des Forces Démocratiques de Casamance, cette d’invite à la cessation des hostilités.
Après l’attaque de Kafountine dans la nuit du vendredi 2 au samedi 3 Février qui a fait quatre  morts-une restauratrice et sa sœur qui ont été fauchées par des balles perdues, d’après la presse, et deux maquisards-, c’est au tour de Goudomp, lundi, de faire l’objet d’une attaque obligeant les élèves à déserter les classes.
Ce regain de violences dans la partie Sud du pays nous préoccupe en tant que jeune du Sénégal et plus particulièrement de Louga.
Nous ne voulons plus voir un civil, militaire ou maquisard, tombé sous les balles ravageuses de son frère. Parce que pour nous, il n’y a pas de distinction. Nous sommes tous des jeunes d’une même nation.
Pour nous jeunes de Louga, le Sénégal ne mérite pas cette mauvaise publicité que lui est faite.
C’est pourquoi nous exprimons ici toute notre inquiétude face à cette irruption de violence dans la partie méridionale du pays.
Nous rappelons aux parties en conflit qu’ils n’ont pas le droit de compromettre l’avenir de toute une génération et de semer la désolation dans les familles.
Pour notre part, nous avons le droit de rêver.
C’est pourquoi,
  • Au nom de notre foi en la paix en Casamance, nous réclamons de l’Etat du Sénégal et du Mouvement des Forces Démocratiques de Casamance (MFDC), une reprise immédiate et sans condition des pourparlers pour le retour définitif de la lai paix dans la partie sud du pays,
  • Au nom de notre engagement pour la paix en Casamance, nous invitons solennellement le MFDC, au dépôt des armes. Car, le sang a déjà trop coulé. Et chaque seconde perdue équivaut à des vies humaines en jeu et des années de retard pour le décollage socioéconomique de la région,
  • Au nom de la jeunesse aspirant à la paix, invitons l’Etat et le Mouvement des Forces Démocratiques de Casamance, à ne pas se décourager par ces escarmouches déplorables. Parce que le chemin vers la paix est parsemé d’embuches.
 
 
Fait à Louga, le 9 Février 2013
Dakaractu2




Mardi 12 Février 2013
Notez


1.Posté par Abb le 12/02/2013 19:24
Que dieu maudisse yaya jameh,que dieu maudisse salif sadio



Dans la même rubrique :