Mort de Mamadou Diop : la police confine les étudiants au campus


Mort de Mamadou Diop : la police confine les étudiants au campus
Des d’étudiants de l’Université de Cheikh Anta Diop (UCAD), qui protestaient mercredi, au lendemain de la mort de l’un des leurs tué lors de la manifestation du M23, ont été contraints de rester dans l’espace universitaire après l’intervention du Groupement mobile d’intervention (GMI), ont constaté des reporters de l’APS.

Mais même en étant dans l’impossibilité de sortir, les manifestants n’ont pas pour autant cessé de manifester leur colère contre la mort de Mamadou Diop, étudiant en Lettres modernes, décédé mardi soir des suites de ses blessures contractées lors d’une manifestation de protestation contre la candidature du président Abdoulaye Wade.

Par des jets de pierres, les étudiants ont, des heures durant, affronté les policiers qui avaient pris position en face de l’entrée principale de l’université, de façon à les empêcher de descendre dans la rue.

En réaction aux jets de pierres, les policiers à bord de pick-up et munis d’équipements anti-émeutes, ont riposté à coups de grenades lacrymogènes.

Pour empêcher les étudiants de sortir de l’espace universitaire, ils avaient quasiment bouclé toutes les grandes issues allant de l’avenue Cheikh Anta Diop à la Corniche Ouest.

Face l’efficacité du dispositif anti-émeute, les étudiants n’ont eu d’autre choix que de se réfugier dans leurs résidences, notamment le pavillon A, tout en conspuant les policiers pré-positionnés en face.

Le tout sous le regard des curieux et des passants qui traversent une avenue devenue quasi déserte et où seuls quelques automobilistes osaient encore s’y aventurer.

Avant le déploiement de la police, les étudiants avaient réussi à incendier un bus de la société publique de transport Dakar Dem Dikk (DDD), selon la radio privée Walfadjri.

Selon cette même source, ils ont ensuite voulu rallier l’hôpital Aristide le Dantec ‘’pour assister à la cérémonie de levée de corps de leur camarade’’.

Mais ils ont été repoussés jusque dans leur derniers refuges, par les policiers après des échanges de jets de pierres et de grenades lacrymogènes.

Des affrontements au terme desquels, la police a réussi à confiner les manifestants et à se déployer dans les alentours de l’UCAD pour rétablir l’ordre et une partie de la circulation sur l’avenue Cheikh Anta Diop.

Blessé dans les heurts qui ont éclaté entre manifestants et forces de l’ordre au cours du rassemblement organisé mardi après-midi à la place de l’Obélisque à l’appel du M23, contre la candidature d’Abdoulaye Wade, l’étudiant Mamadou Diop a trouvé la mort lors de son évacuation.

Né en 1980 à Mbour, il était pensionnaire de la Faculté des lettres et sciences humaines de l’UCAD. Marié et père de deux fillettes, il a été inhumé mercredi après-midi, dans la communauté rurale de Sindia (département de Mbour).
Jeudi 2 Février 2012
APS




Dans la même rubrique :
Fidel Castro est mort

Fidel Castro est mort - 26/11/2016