Mort de Christopher Lee, légende de Dracula, Star Wars et Le Seigneur des Anneaux

L'acteur britannique Christopher Lee, inoubliable incarnation de Dracula, vu aux génériques des sagas Star Wars et Le Seigneur des anneaux, est décédé ce dimanche à l'âge de 93 ans.


Mort de Christopher Lee, légende de Dracula, Star Wars et Le Seigneur des Anneaux
C'est une légende du septième art qui vient de s'éteindre. L'acteur britannique Christopher Lee, inoubliable incarnation de Dracula, vu aux génériques des sagas Star Wars et Le Seigneur des anneaux, est décédé ce dimanche à l'âge de 93 ans, rapporte le site The Telegraph. Il était hospitalisé depuis plusieurs jours pour des problèmes respiratoires. Incroyablement prolifique avec plus de 200 films à son actif, cet artiste polyvalent était encore très actif à son âge avancé : il y a à peine un an, il publiait un album... de heavy-metal !

Né d'une mère d'origine italienne et d'un père colonel de l'armée britannique, Christopher Lee poursuit des études à Wellington avant de devenir garçon de bureau à La City. Engagé à la RAF au début de la guerre, il combat en Afrique du Sud. Cousin de Ian Fleming, le créateur littéraire de James Bond, il intègre ensuite l'Intelligence Service. De retour à la vie civile, Christopher Lee se consacre au théâtre, qu'il ne délaissera jamais, et apparaît au cinéma dans des rôles secondaires, après un début en 1948 dans L' Etrange rendez-vous.

Frankenstein s'est échappé Bande-annonce

En 1957, Christopher Lee décroche le rôle de la créature dans Frankenstein s'est échappé de Terence Fisher. A cette occasion, il fait la connaissance de l'acteur Peter Cushing. Les deux comédiens partageront l'affiche de quelque vingt-cinq productions, placées pour la plupart sous le signe de Terence Fisher et de la Hammer Film, compagnie de production britannique qui initie le renouveau du cinéma fantastique en s'inspirant des monstres célèbres d'Universal tels que La Momie, Frankenstein ou Dracula.

En 1958, Terence Fisher confie à Lee le rôle de Dracula (Le Cauchemar de Dracula), une composition qui le rend mondialement célèbre. Sensuel et séducteur, son Dracula contraste avec les compositions à la limite de la caricature de Bela Lugosi ou de Lon Chaney Jr.. Christopher Lee tient à onze reprises le rôle du Comte des Carpates, dont deux fois sous la direction de Fisher (Dracula, Prince des Tenebres). Face à lui, Peter Cushing interprète le Dr. Van Helsing. En 1959, Terence Fisher lui confie le rôle de la Momie dans La Malédiction des pharaons. La même année, il fait appel à lui pour Le Chien des Baskerville avant de le retrouver en 1962 dans le rôle de Sherlock Holmes (Sherlock Holmes et le collier de la mort). Au total, Fisher dirige douze fois Christopher Lee.

Le Cauchemar de Dracula Bande-annonce

Habitué aux rôles machiavéliques (Lee est un parfait Fu Manchu à cinq reprises et un excellent Scaramanga dans L' Homme au pistolet d'or), le comédien ne dédaigne pas pour autant la comédie. Invité à plusieurs reprises au Saturday Night Live, il est irrésistible en Sherlock Holmes pitoyable et incompétent, parodiant l'un des rôles qui fit sa gloire à la télévision comme au cinéma. Il promène également sa haute stature dans Dracula père et fils, loufoquerie autour du mythe signée Edouard Molinaro en 1976.

Après les deux décennies difficiles (1980 et 1990), où il alterne le pire et le meilleur, émaillées du Retour des mousquetaires de Richard Lester en 1989 (où il reprend le rôle de Rochefort qu'il incarnait 16 ans plus tôt dans Les Trois Mousquetaires), Christopher Lee suscite l'admiration et la curiosité d'une nouvelle génération de cinéastes. Ainsi, Steven Spielberg l'engage pour endosser l'habit d'un officiel nazi dans 1941 (1979) et Tim Burton pour incarner un terrible juge dans Sleepy Hollow, la légende du cavalier sans tête (1999). Le cinéaste déjanté lui offre un autre rôle sombre en celui du père dentiste de Willy Wonka dans Charlie et la chocolaterie (2005), avant de lui confier, la même année, la voix du Pasteur Galswells dans Les Noces funèbres, puis celle de l'effrayant Jabberwocky dans Alice au Pays des Merveilles (2010).



Star Wars : Episode II - L'Attaque des clones Bande-annonce

Toujours en grâce à Hollywood, Christopher Lee apparaît à l'affiche de deux des plus grandes sagas de ces dernières années : il incarne ainsi le Comte Dooku dans Star wars : épisode II - L'Attaque des clones (2002) qui mène Anakin Skywalker sur le chemin du Côté Obscur de la Force dans Star Wars : Episode III - La Revanche des Sith (2005), et double son personnage dans le dessin animé adapté du film, Star Wars : The Clone Wars (2008). Il campe également le mage Saroumane, corrompu par le Seigneur du Mal, Sauron, dans la trilogie au succès mondial, Le Seigneur des Anneaux signée Peter Jackson.


Le Seigneur des anneaux : la communauté de l'anneau Bande-annonce
De passage en France en 2003, Christopher Lee fait un détour par le thriller Les Rivières pourpres 2 - les anges de l'apocalypse, puis se tourne de nouveau vers le genre fantastique dans A la croisée des mondes : la boussole d'or en 2007. Se consacrant également à son autre passion, la musique, il sort un album solo, By the Sword and the Cross, sous le nom de Charlemagne, avant de faire un saut du côté de la production indépendante dans Eyes of War du réalisateur bosniaque oscarisé en 2002 pour No Man's Land, Danis Tanovic, aux côtés de Colin Farrell.

A partir de 2011, il tourne dans de grosses productions dans lesquelles il réalise de brèves apparitions qui restent néanmoins marquantes. A l'âge de 89 ans, on le voit en effet incarner Monsieur Labisse dans Hugo Cabret, et tenir un petit rôle dans Dark Shadows de Tim Burton. En 2012, il reprend son rôle de Saroumane le Blanc dans la trilogie Le Hobbit. Christopher Lee est aujourd'hui considéré comme l'un des acteurs britanniques les plus prolifiques, avec plus de 200 films à son actif.
Jeudi 11 Juin 2015
Dakaractu




Dans la même rubrique :