*Monsieur le Ministre du Travail, on ne gère pas une administration publique comme son patrimoine privé ! (Par Ibrahima Samb)


*Monsieur le Ministre du Travail, on ne gère pas une administration publique comme son patrimoine privé ! (Par Ibrahima Samb)

 

Les échanges et commentaires que j’ai eus récemment au téléphone avec mon ami Serigne Bara M’BENGUE(Contrôleur du travail à la retraite et ancien Responsable RH) sur la mesure injuste  que le Ministre du Travail vient de prendre à l’encontre de notre collègue Muhammed Moctar LOUM (Inspecteur du Travail) m’obligent  à revenir sur ce dossier.

Avec  les réactions d’indignation qui proviennent de nos collègues (Inspecteurs et Contrôleurs du Travail), il convient de rappeler qu’en 1988 pour des faits similaires (refus de l’interférence du Ministre du Travail dans l’exercice des attributions légales de l’Inspecteur Régional du Travail), le Ministre d’alors avait lui aussi de manière arbitraire relevé l’Inspecteur Régional du Travail.

En réalité, ce Ministre  du Travail de 2015 (Mansour SY) et cet autre Ministre de 1988  ignorent  le sens du principe de légalité : notre éminent professeur Alain BOCKEL nous avait enseigné en 2° année de Droit en 1978  que l’Administration publique est organisée et fonctionne sur la base du respect de la Loi. Ce principe de légalité s’impose  aussi bien aux agents publics (y compris les Ministres) qu’aux citoyens. Le rôle des autorités administratives est justement de veiller à l’application des lois et règlements ; les autorités judiciaires étant les garantes du respect desdits lois et règlements.

Par conséquent ,on ne peut pas admettre que notre collègue Muhammed Moctar Loum soit victime de représailles de la part du Ministre Mansour SY pour avoir tenu à ce que celui-cin’interfère point  dans l’exercice des prérogatives conférées à l’Inspecteur Régional du Travail par l’article L 214 du Code du Travail .

. Rappelons que l’indépendance de l’Inspecteur du Travaildans l’exercice de certaines de ses attributions  doit être garantie  contre de telles interférences aux termes de l’article 6 de la Convention n° 81 de l’OIT de 1947 concernant l’Inspection du Travail dans l’industrie et le commerce (ratifiée  par le Sénégal) ; d’ailleurs en France , le Conseil  National de l’Inspection du Travail est l’instance chargée de garantir le respect des règles d’indépendance de l’Inspectiondu Travail fixée par la Convention N°81 : cf. www.ilo . org et www.travail-emploi. gouv . fr.

Dans le cas d’espèce comme le disent les juristes, il n’y’ a pas de place pour l’exercice d’un pouvoir hiérarchique de substitution ou de réformation ; le Ministre du Travail ne peut intervenir que s’il est saisi d’un recours  hiérarchiqueaprès Décision de l’Inspecteur du Travail : voila la quintessence de notre droit administratif confortée par nos pratiques administratives depuis que l’Inspection du Travail existe au Sénégal.

Ainsi on comprend qu’une forte délégation  de collègues Inspecteurs du Travail soit déjà allée remettre une  vive lettre de protestation à Monsieur le Ministre Mansour SY le lundi23 novembre 2015.

En  réalité, cet épisode (limogeage de M. M. M. LOUM est  le énième dérapage de l’actuel Ministre du Travail.  Un Ministre du Travail, s’ il a l’ambition d’ être à la hauteur des défis et challenges dans ce département si complexe , ne saurait se contenter de la seule lecture du Procès verbal d’entrée en fonction ; avec humilité, il doit d’abord s’imprégner de l’environnement juridique et institutionnelparticulier des Inspections du Travail, faire l’état des lieux des services régionaux du Travail( niveau des moyens), identifier les enjeux , les défis et les attentes du monde du travail avant de dégager et mettre en œuvre des programmes pertinentspour marquer positivement son magistère.

 Une telle « analyse concrète de la situation concrète »ayant fait défaut, M. Mansour SY s’est   fourvoyé dès son arrivée dans le clientélisme de « gauche » (placement de ses camarades de parti) avec  un cabinet ministériel dont le profil des membres fait sourire (majoritairement âgés de 65 à70 ans).

Aussi , devant les grands enjeux du monde du Travail :réorganisation et redéploiement structurels des Inspections du Travail dans certains départements et pôles économiques –Fournitures de prestations de qualité aux usagers – Renforcement des moyens  d’ intervention- restauration d’un système de pilotage et de reporting des activités des Inspections du Travail – repositionnement opérationnel dans les activités de contrôle et de prévention – financement du Programme Pays Travail décent- promotion et mise en œuvre du Pacte de Stabilité sociale et d’ Emergence économique- revalorisation salariale et indemnitaire pour Inspecteurs et Contrôleurs- révision des annexes des annexes de classification des conventions collectives , « QUE FAIRE « ? aurait dit Lénine.

Démontrer son leadership, impulser un mode de gouvernance à la hauteur de ces enjeux : tel est l’indicateur de mesure  de la dimension d’un Ministre du Travail en 2015.

Ainsi en France, Monsieur Michel SAPIN  a réussi de fort belle manière son passage au Ministère du Travail entre 2012 et 2014 (il est devenu depuis lors Ministre des Finances) avec le lancement de la stratégie « Ministère du Travail fort » qui a abouti au renforcement des effectifs d’Inspecteurs du Travail  et la priorisation des activités de contrôle du respect de la législation du travail                       (cf. www.travail-emploi.gouv  .fr) .

Monsieur Mansour SY quant à lui, s’est enlisé dans son jeu favori : le clientélisme, l’ostracisme et l’immobilisme. Après  plus de trois ans de magistère, il a atteint ses limites.

Le Ministère du Travail à l’heure du Plan Sénégal Emergentet du Pacte National de Stabilité sociale et d’Emergence économique a assurément besoin d’un nouveau souffle pour prendre en charge les défis de son adaptation aux exigences de ses usagers et aux mutations de l’environnement.

A bon entendeur, salut !

*Ibrahima SAMB / Juriste -Inspecteur du Travail

principal de classe exceptionnelle /

Formateur en Droit social.

Dimanche 6 Décembre 2015
Dakaractu




1.Posté par ndoya le 06/12/2015 16:56
ni niom ni nianenne

2.Posté par anonyme le 07/12/2015 18:07
tres regrettable de la part d'un ministre du travail!!!

3.Posté par Waly NDIAYE le 09/12/2015 10:44
Mutation de l’Inspecteur Régional de Dakar :

les tribulations Sataniques de Ibrahima Samb, inspecteur du Travail ?

Satan (Shai’tan) est incarné au niveau des humains dans les cultures Sénégalaises par cette personne qui dans une situation donnée, sans chercher à savoir quel est le problème, quelles en sont les tenants et les aboutissants, où se trouve la vérité, ourdit des stratagèmes, pour solder ses comptes personnels, en laissant ses passions, ses pulsions primaires, ses intérêts personnels, s’exprimer au détriment de la raison, de la justice.
Le parti pris sans les précautions d’usage en matière de différend, l’activisme débordant de M. Samb, les manœuvres souterraines pour des mobiles que seul lui sait, les propos discourtois, mais surtout les affabulations graves à l’endroit du Ministre Mansour SY suite à un acte ordinaire de gestion que lui confère la loi, cachent mal une rancœur injustifiée que M. Ibrahima samb, inspecteur de son Etat, porterait à l’encontre du Ministre du Travail Mansour SY, pur produit du Marxisme leninisme, rompu à la dialectique cartésienne, qui ne peut, céder au chantage, succomber, à la fanfaronnade « professionnelle » ou à la logomachie intellectuelle qu’a toujours utilisés ce chasseur de planques . Autrement, on ne comprendrait pas cette agitation fébrile à travers des coups de fils par ci par là et cette sortie décousue à la presse, dans Dakar actu, comme c’est d’ailleurs le cas dans toutes les interventions publiques de M. Samb. Cette fébrilité cache mal une haine injustifiée qui n’est que l’attribut premier de Satan
M. Ibrahima SAmb , inspecteur du Travail ou Imposteur du travail, est non qualifié et mal placé pour donner des leçons à Mansour SY, produit d’un parti travailliste, en matière de management d’un département Ministériel en charge du Travail, surtout lui, Ibrahima Samb qui a longtemps déserté la Fonction publique pour des prairies plus dorées, ASECNA, Régie des Chemins de Fer et puisqu’il s’auto- proclame juriste et orfèvre en droit social en tant qu’inspecteur du Travail il devait dire comment il s’est illustré dans ces boîtes et les conditions dans lesquelles il a été défenestré pour atterrir de nouveau à la Fonction publique. Bref la légèreté avec laquelle il s’est embourbé dans ce dossier et on se demande à quel titre, jure d’avec les réflexes d’un inspecteur du travail digne de ce titre et d’avec ceux d’un apprenti juriste. Jugez-en !
De quoi s’agit-il ?
Ibrahima Samb accuse gratuitement le Ministre Mansour SY en tant que Ministre du Travail de s’immiscer dans la gestion de l’inspecteur régional, comme si l’Inspection du travail était une structure indépendante, feignant ainsi d’ignorer que le règlement des différends de travail est une chaine, il est en outre étagé avec des procédures bien éditées et que par conséquence, le Ministre peut bien connaître d’un dossier déjà instruit à l’échelon inférieur, in poste et pourvu qu’il y ait saisine d’une partie et c’est le même code du travail, mon inspecteur, qui impose au Ministre de statuer sur la question dans délais bien encadrés.
Sur le dossier concernant le différend de SHS, brandi comme prétexte par l’inspecteur et son souteneur attitré, pour dire subrepticement qu’il a été relevé sur la base de la décision prise et que le Ministre n’aurait pas agréée, cela relève de la prestidigitation et de fantasmes de mauvais goût. Sur ce dossier encore en instruction, il ya eu un recours hiérarchique ( ce que M.Samb semble ignorer) au prés du Ministre qui a requis la transmission du dossier qui est en instruction au prés de la hiérarchie ( la GTS) et celle-ci édifiera le Ministre sur la décision à prendre, ce qui n’est pas encore le cas. Mais plus grave encore, pour des gens chargés de veiller à l’application de la législation du Travail, ils ne demandent même pas à leur collègue sanctionné, de voir la demande d’explication sur la base de laquelle leur collègue a été sanctionné avant d’emboucher la trompette de la victimisation ou d’arpenter les locaux des médias pour se gausser de contre-vérités et de calomnies attentatoires à la dignité des gens.
Non sur ce dossier de Ahs on tombe des nues à entendre la désinvolture avec laquelle M. Samb qui se dit « Juriste » ? « Formateur en Droit social » ? Inpecteur du Travail, Humm !, en parle sans pour autant vérifier la véracité des informations, à lui données. La bonne information est que le dossier est encore en instruction et celui-ci est loin d’être la raison du relèvement de l’Inspecteur Régional de Dakar qui a bien reçu une demande d’explication, pas du Ministre en personne mais de son Supérieur hiérarchique (le DGTS) sur une autre Affaire plus complexe et dont les réponses données, n’ont ni rassuré, ni satisfait la hiérarchie. Dans ce cadre le Ministre a privilégié la sauvegarde de l’orthodoxie administrative et la réputation de notre service Public, comme il s’est employé à le faire depuis qu’il est à la tête de départements Ministériels.
En fin il me semble peu décent au regard de votre position actuelle dans l’administration, que vous n’avez voulu dévoiler, de vous permettre certaines libertés d’évaluer le travail d’un Ministre au point de conclure de manière malhonnête et insidieuse qu’il s’est enlisé, alors qu’il n’y a pas longtemps vous étiez conseiller technique dans ce même département et sur toutes les questions que vous avez listées (état des lieux du Ministère, équipements des structures, construction , logistique, conférence sociale, signature et mise en œuvre du pacte social, protection sociale, Programme pays du Travail Décent, Révision de textes, sans parler des résultats du Dialogue social et du Travail au prés des Institutions parlementaires etc… ) vous n’ignorez pas ce qui a été entrepris pour faire bouger les choses, et même en tant que bras cassé du Ministère pendant votre séjour, l’honnêteté intellectuelle, vous commande la retenue en voulant les opposer au Ministre Mansour SY. Toutes ces questions sont prises en charge et d’autres chantiers sont ouverts. Les Sénégalais en général et les usagers en particulier ont déjà évalué la gestion de rigueur de Mansour Sy , qui peut déranger des parias naturellement.
Au demeurant M. Samb en s’intéressant de manière stupide et cupide à l’entourage du Ministre vous ne faites que trahir et étaler des turpitudes, certes sans vous en rendre compte, mais surtout révéler ce syndrome de la maladie congénitale qui affecte certaines corporations dont la vôtre et qui les minent. C’est ce corporatisme étroit, ce sectarisme aliénant, qui produit un surdimensionnement de l’Ego chez certains, et les amène à croire que certains secteurs doivent rester leur chasse gardée. Ils adoptent des postures handicapantes de replis identitaires, des logiques de diversion et d’ostracisme, comme celles de « ôte toi, je m’y mets » ou du « pourquoi l’autre et non moi », comme on l’a déjà entendu dans certains argumentaires de votre protégé.
Alors pourquoi tout ce « buzz » autour d’un acte pris par une autorité qui en a les prérogatives sur la situation d’un agent que celle-ci avait librement nommé dans le cadre de son pouvoir discrétionnaire, à un poste où ce dernier ne lui donne plus confiance ? Faut –il pour ça remuer le ciel ? Non sachons raison garder et arrêtez les manipulations, vous et votre clique !


Waly Ndiaye Conseiller Technique N 2 /MTDSOPRI

4.Posté par Digne le 10/12/2015 10:04
La lecture de votre texte m'inspire dégoût et envie de vomir!!
Monsieur Ndiaye, conseiller technique de son Etat, vous parlez de "haine injustifiée qui n'est que l'attribut de Satan" dans votre texte mais il semble que cette même haine que vous dénoncez est plus présente chez vous, comparé à monsieur Samb! Vous lui traitez "d'imposteur du travail", et sans vous satisfaire vous insultez vers la fin de votre texte toute une corporation qui en lieu et place de "Félicitations" de votre part pour le travail abattu, vous l'accusez d'être atteinte d'une "maladie congénitale" qui la mine. C'est indigne d'un conseiller technique d'un ministre en charge du Travail car tu devrait au moins te rappeler que ce sont les vaillants Hommes de cette corporation qui ont valu à votre "mentor" en l'occurrence Monsieur Mansour Sy, toutes les félicitations qu'il a reçu du Président de la République, félicitations et satisfécits qui vous ont, jusqu'ici, sauvé des remaniements ministériels. Alors, le corps des Inspecteurs et ou des Contrôleurs du Travail et de la Sécurité sociale ne méritent pas ce manque de reconnaissance et cette ingratitude de votre part (Mais ca se comprend lorsque le copinage prend le dessus sur le profil). Vous dites que Monsieur Mansour Sy est un "produit d'un parti travailliste", donc demandez lui de revoir et de faire sien le fondement et la logique du "marxisme leninisme' que vous lui revendiquez. Ca m’étonne vraiment si vous faites un procès à monsieur Samb pour, selon vous, "avoir déserté la fonction publique pour des prairies plus dorées" en donnant l'exemple de l'ASECNA, de la Régie des chemins de fer.. Mon Dieu, depuis quand le fonctionnaire n'a plus le droit de se mouvoir, selon les demandes, dans les sociétés nationales et au niveau des institutions sous régionales voire internationales??? Si votre perception du fonctionnaire se traduit par une réponse qui lui restreindrait sa liberté de rejoindre les organismes, structures ou institutions qui solliciteront son expertise dans le respect de la réglementation, je me demande vraiment ce que tu conseillais à un ministre qui, jadis, avait en charge la Fonction publique si ce n'est l'égarer davantage( Heureusement que Monsieur le Président de la République a su se rectifier très vite) !! Et d'ailleurs je suis curieux de savoir comment qualifiez-vous la démarche de votre parti politique qui, d'obédience marxiste léniniste comme vous dites a flirté avec tous les partis politiques qui ont eu la chance de diriger le pays (PS, PDS, APR et probablement les futurs détenteurs du pouvoir) : « Soif du pouvoir? », « Arriviste..?? », « Situationniste..?? », « Accompagnateur..?? », « Profitar..?? » je vous laisse méditer sur la réponse Monsieur le conseiller!!
Toujours par rapport à votre texte, je suis d’accord si vous dites que "le règlement des différends de travail est une chaine" oui, c'est une chaine et l'inspection du travail n'est point une structure indépendante mais malheureusement vous semblez ignorer le mode de fonctionnement de cette chaine. Pour votre gouverne, l'inspecteur du travail jouit de toutes les prérogatives d'appréciation en cas de saisine pour l'autorisation de licenciement de délégué du personnel, il n'a d'injonctions à recevoir de personne (fut-il son ministre) pour prendre une décision dans un sens ou dans un autre. C'est après sa décision que le ministre peut être saisi d'un recours hiérarchique par l'une des parties concernées par le dossier et le cas échéant, le ministre a même la possibilité de prendre une décision d'opportunité contrairement à l'Inspecteur, pourquoi pas attendre donc jusqu'à être saisi du recours pour prendre la décision qui l'agrée?? Non non je comprends : parce que dans le dossier en question c'était la politique du « salis tes mains et ranges ta dignité et ta déontologie d'inspecteur du travail afin que les ‘’lieutenants’’ du "maitre'’ soient satisfaits puisqu’ils m’ont pas donné le temps d’être saisi du recours »!! Cela ne passera jamais avec un agent digne, quoique puisse être la suite qui lui sera réservée. Autre chose Monsieur le conseiller, vous parlez d'une demande d'explication à la suite de laquelle le collègue de M. Samb a été sanctionné en occultant, de gré, la démarche indigne et très regrettable de votre "mentor" qui, foulant de pied cette orthodoxie administrative que vous chantez dans votre texte, n'a trouvé mieux à faire que de rassurer les responsables de la société qui était concernée sur le sort qu'il a réservé à ce même collègue de M. Samb ( qui a osé refuser son immersion dans la gestion du dossier, parce qu'illégale, anormale et injustifiée) avant même que l'arrêté d'affectation ne soit finalisé!! Si c'est cela l'orthodoxie chez vous, alors l'Administration sénégalaise pleure ses pères fondateurs.
Sur l'évaluation que les sénégalais ont fait de la gestion de Mansour Sy, c'est sa présence très fréquente sur les médias pour donner l'impression d'un ministre travailleur qui est mis en exergue, Détrompez vous!! ( A titre d'exemple, qu’avait-il fait des résultats de l'audit physique et biométrique des agents de la fonction publique qui avait tant couté au contribuable sénégalais?? présentement qu'a t-il fait de concret dans le ministère qu'il a en charge depuis bientôt 4 années??) Concernant l'entourage du ministre (je sais que vous ne souhaitez pas qu'on en parle pour les raisons que tout le monde connait) mais je renvoie les lecteurs aux rapports des corps de contrôle qui étaient de passage au ministère.
Pour finir Monsieur le Conseiller, je vous demande de dire aux sénégalais votre profession, votre parcours, celui de votre ''maitre" et des membres de son cabinet, vous vous rendrez compte vous même que c'est un accident de l'histoire qui vous a conduit à vos positions respectives mais RETENEZ BIEN, TOT OU TARD VOUS ALLEZ QUITTEZ CE DEPARTEMENT ET LAISSER DERRIERE VOUS INSPECTEURS ET CONTROLEURS DU TRAVAIL SUR QUI VOTRE HAINE N'A POINT DE JUSTIFICATIONS SINON QU'ILS OSENT DIRE NON A UNE INJUSTICE!!!
Cordialement!!

5.Posté par Digne le 10/12/2015 10:42
La lecture de votre texte m'inspire dégoût et envie de vomir!!
Monsieur Ndiaye, conseiller technique de son Etat, vous parlez de "haine injustifiée qui n'est que l'attribut de Satan" dans votre texte mais il semble que cette même haine que vous dénoncez est plus présente chez vous, comparé à monsieur Samb! Vous lui traitez "d'imposteur du travail", et sans vous satisfaire vous insultez vers la fin de votre texte toute une corporation qui en lieu et place de "Félicitations" de votre part pour le travail abattu, vous l'accusez d'être atteinte d'une "maladie congénitale" qui la mine. C'est indigne d'un conseiller technique d'un ministre en charge du Travail car tu devrais au moins te rappeler que ce sont les vaillants Hommes de cette corporation qui ont valu à votre "mentor" en l'occurrence Monsieur Mansour Sy, toutes les félicitations qu'il a reçu du Président de la République, félicitations et satisfécits qui vous ont, jusqu'ici, sauvé des remaniements ministériels. Alors, le corps des Inspecteurs et ou des Contrôleurs du Travail et de la Sécurité sociale ne méritent pas ce manque de reconnaissance et cette ingratitude de votre part (Mais ca se comprend lorsque le copinage prend le dessus sur le profil). Vous dites que Monsieur Mansour Sy est un "produit d'un parti travailliste", donc demandez lui de revoir et de faire sien le fondement et la logique du "marxisme leninisme' que vous lui revendiquez. Ca m’étonne vraiment si vous faites un procès à monsieur Samb pour, selon vous, "avoir déserté la fonction publique pour des prairies plus dorées" en donnant l'exemple de l'ASECNA, de la Régie des chemins de fer.. Mon Dieu, depuis quand le fonctionnaire n'a plus le droit de se mouvoir, selon les demandes, dans les sociétés nationales et au niveau des institutions sous régionales voire internationales??? Si votre perception du fonctionnaire se traduit par une réponse qui lui restreindrait sa liberté de rejoindre les organismes, structures ou institutions qui solliciteront son expertise dans le respect de la réglementation, je me demande vraiment ce que tu conseillais à un ministre qui, jadis, avait en charge la Fonction publique si ce n'est l'égarer davantage( Heureusement que Monsieur le Président de la République a su se rectifier très vite) !! Et d'ailleurs je suis curieux de savoir comment qualifiez-vous la démarche de votre parti politique qui, d'obédience marxiste léniniste comme vous dites a flirté avec tous les partis politiques qui ont eu la chance de diriger le pays (PS, PDS, APR et probablement les futurs détenteurs du pouvoir) : « Soif du pouvoir? », « Arriviste..?? », « Situationniste..?? », « Accompagnateur..?? », « Profitard..?? » je vous laisse méditer sur la réponse Monsieur le conseiller!!
Toujours par rapport à votre texte, je suis d’accord si vous dites que "le règlement des différends de travail est une chaine" oui, c'est une chaine et l'inspection du travail n'est point une structure indépendante mais malheureusement vous semblez ignorer le mode de fonctionnement de cette chaine. Pour votre gouverne, l'inspecteur du travail jouit de toutes les prérogatives d'appréciation en cas de saisine pour l'autorisation de licenciement de délégué du personnel, il n'a d'injonctions à recevoir de personne (fut-il son ministre) pour prendre une décision dans un sens ou dans un autre. C'est après sa décision que le ministre peut être saisi d'un recours hiérarchique par l'une des parties concernées par le dossier et le cas échéant, le ministre a même la possibilité de prendre une décision d'opportunité contrairement à l'Inspecteur, pourquoi pas attendre donc jusqu'à être saisi du recours pour prendre la décision qui l'agrée?? Non non je comprends : parce que dans le dossier en question c'était la politique du « salis tes mains et ranges ta dignité et ta déontologie d'inspecteur du travail afin que les ‘’lieutenants’’ du "maitre'’ soient satisfaits puisqu’ils m’ont pas donné le temps d’être saisi du recours »!! Cela ne passera jamais avec un agent digne, quoique puisse être la suite qui lui sera réservée. Autre chose Monsieur le conseiller, vous parlez d'une demande d'explication à la suite de laquelle le collègue de M. Samb a été sanctionné en occultant, de gré, la démarche indigne et très regrettable de votre "mentor" qui, foulant de pied cette orthodoxie administrative que vous chantez dans votre texte, n'a trouvé mieux à faire que de rassurer les responsables de la société qui était concernée sur le sort qu'il a réservé à ce même collègue de M. Samb ( qui a osé refuser son immersion dans la gestion du dossier, parce qu'illégale, anormale et injustifiée) avant même que l'arrêté d'affectation ne soit finalisé!! Si c'est cela l'orthodoxie chez vous, alors l'Administration sénégalaise pleure ses pères fondateurs.
Sur l'évaluation que les sénégalais ont fait de la gestion de Mansour Sy, c'est sa présence très fréquente sur les médias pour donner l'impression d'un ministre travailleur qui est mis en exergue, Détrompez vous!! ( A titre d'exemple, qu’avait-il fait des résultats de l'audit physique et biométrique des agents de la fonction publique qui avait tant couté au contribuable sénégalais?? présentement qu'a t-il fait de concret dans le ministère qu'il a en charge depuis bientôt 4 années??) Concernant l'entourage du ministre (je sais que vous ne souhaitez pas qu'on en parle pour les raisons que tout le monde connait) mais je renvoie les lecteurs aux rapports des corps de contrôle qui étaient de passage au ministère.
Pour finir Monsieur le Conseiller, je vous demande de dire aux sénégalais votre profession, votre parcours, celui de votre ''maitre" et des membres de son cabinet, vous vous rendrez compte vous même que c'est un accident de l'histoire qui vous a conduit à vos positions respectives mais RETENEZ BIEN, TOT OU TARD VOUS ALLEZ QUITTER CE DEPARTEMENT ET LAISSER DERRIERE VOUS INSPECTEURS ET CONTROLEURS DU TRAVAIL SUR QUI VOTRE HAINE N'A POINT DE JUSTIFICATIONS SINON QU'ILS OSENT DIRE NON A UNE INJUSTICE!!!
Cordialement!!



Dans la même rubrique :