Mon après-midi à la DIC, Motif : " Des indemnités........indument perçues dans le cadre du Projet JAXAAY "


Mon après-midi à la DIC, Motif : " Des indemnités........indument perçues dans le cadre du Projet JAXAAY "
Nous sommes le Lundi 22 Octobre, à trois jours de la célébration de l’Aïd el Kabîr, revenant de mon bureau et espérant rentrer à la maison sans beaucoup d’anicroches malgré les embouteillages, je reçois un appel téléphonique qui me demande si je suis bien Sidy Ady DIENG, le Chef de la Division Régionale de l’Hydraulique de Dakar.
Répondant par l’affirmatif, mon interlocuteur de manière laconique me dit que je suis « invité » demain à 15 Heures précises à la Division des Investigations criminelles (DIC).

Motif : « des indemnités……indument perçues dans le cadre du Projet JAXAAY ».

N’ayant rien à me reprocher et la conscience plus que tranquille, j’ai pris acte de cette convocation, promettant au Monsieur d’être présent à l’heure du rendez-vous.
Je n’ai même pas jugé nécessaire d’en informer ma femme, et encore moins un collègue ou autre proche, et le lendemain, Mardi 23 Octobre, après une réunion à la Gouvernance de Dakar et une visite de terrain dans le cadre de mes activités de travail, je me suis présenté à la DIC à 15 heures moins dix.

L’officier de police, Monsieur DICKO, chargé du « dossier », m’accueille dans la plus grande sérénité, faisant preuve d’une courtoisie extrême qu’il me plait de souligner ici.
15 Heures 20 minutes environ, l’audition démarre sur les chapeaux de roues, avec comme première partie, toutes ces questions relatives à la filiation, la santé, le cursus académique etc..

A la question de savoir si j’avais un antécédent avec la justice, je répondis par un non catégorique, et lorsqu’il m’a demandé si j’ai été honoré par une décoration, j’ai répondu également non, mais en lui lançant dans une boutade que je méritais largement de l’être, oubliant cependant de lui dire que je suis à ma connaissance, le seul Chef de Service Régional ayant reçu une lettre de félicitations d’un Gouverneur de Région, en l’occurrence le Gouverneur Saliou SAMBOU, pour services rendus à la Région de Dakar.

Cette première phase de l’audition qui d’après l’officier de police visait à découvrir la personnalité du mis en cause, lui a permis à défaut de cerner totalement la mienne, de comprendre au moins qu’il avait en face de lui un citoyen Sénégalais, sans histoire avec la justice, ayant la chance encore de vivre avec ses vieux parents, mariée à une seule femme et père d’une fille de trois ans.

Fonctionnaire de l’Etat du Sénégal, après un cursus académique honorable (Bac Série C, Technicien du Génie Sanitaire et de l’Assainissement, Technicien Supérieur de l’Hydraulique et de l’Equipement Rural, Master 2 en Sciences Politiques et Relations Internationales, Licence Eau/Assainissement de l’Institut International d’Ingénierie de l’Eau et de l’Environnement de Ouagadougou), ce Sénégalais assume depuis 2000, la fonction de Chef de la Division Régionale de l’Hydraulique de Dakar.

Je me suis gardé de lui dire que je bénéficie de l’estime de toute ma famille, de mes supérieurs hiérarchiques et de tous mes Collègues, ces derniers qui m’ont porté le 14 Juillet 2012, à Kaolack, après une Assemblée Générale constitutive, à la tête de l’Amicale des Cadres de l’Exploitation et de la Maintenance des Forages Ruraux (ACEFEOR).

Je me suis gardé de lui dire qu’en dehors de mes qualités de techniciens, je suis un Poète, Lauréat 2004 du Bureau Sénégalais des Droits d’Auteurs (Prix Birago DIOP du meilleur manuscrit de poésie).

Je me suis gardé de lui dire qu’en 2009, excédé par le régime monarchique de WADE, j’ai adressé à ce dernier une lettre ouverte intitulée « Wade est-il toujours Wadiste ? », signé de mon nom et de ma qualité de Chef de la DRH/Dakar, tirant parmi les premiers sur la sonnette d’alarme, une publication que l’on peut toujours consulter sur www.seneweb.com.

Je me suis surtout gardé de lui dire, qu’en Août 2009, j’ai adhéré à l’APR, reçu en grande pompe par Maître Alioune Badara CISSE, qui m’a conduit jusqu’au bureau du Président Macky SALL, et que suis un membre de la Convergence des Cadres Républicains de l’APR.

En fait je ne souhaitais qu’une chose, c’est qu’on en arrive aux faits qui me sont reprochés, et que seule la vérité, mais toute la vérité puisse éclater.

Abordant enfin la dernière phase de l’audition, je me devais de justifier les indemnités que j’ai reçus à l’époque dans le cadre du Projet de Construction de Logements Sociaux et de Lutte contre les Inondations et les Bidons-villes (PCLSLIB), communément appelé JAXAAY, des indemnités qui d’après l’officier, ont été jugés indument dévolues par un rapport d’audit de la Cours des Comptes de 2008, un rapport dont j’ai eu l’écho et que j’ai jamais pris la peine de parcourir, pour la simple et bonne raison que les auditeurs qui l’ont établi, n’on pas pris non plus la peine de me contacter personnellement.

J’ai compris que ces auditeurs, fouillant les dépenses de personnel du projet, sont tombés sur des chèques établis en mon nom, et qu’ils se sont dit que ce Sidy Ady DIENG devait être un « ami » d’Oumar SARR qui lui faisait des cadeaux.

Aujourd’hui, j’en veux surtout aux responsables du Projet JAXAAY, qui dans le rapport contradictoire qu’ils ont du envoyer à la Cours des Comptes, n’ont certainement pas donné aux auditeurs les informations qui s’imposaient.

Mais ma grande satisfaction dans cette affaire, est de pouvoir enfin sortir de la réserve que je m’imposais et d’asséner librement certaines vérités crues qui ne feront certainement pas plaisir à tout le monde.

Ayant été obligé donc de vêtir ma propre toge d’avocat, voici ce que j’ai révélé à cet effet à l’officier enquêteur :

« A la suite des inondations de 2005, alors que le service que je dirige cohabitait avec la Direction de l’Habitat, feu Youssou DIOP Directeur de l’Habitat à l’époque, avait souhaité mon appui au Programme « JAXAAY » dont il avait la charge de conduire.

Je me suis mis systématiquement à sa disposition, pour l’appuyer bénévolement, à une période où personne n’attendait un quelconque avantage du projet et à une phase où Monsieur DIOP avait cherché en vain à obtenir l’appui inconditionnel d’un technicien du secteur de l’hydraulique et de l’assainissement.

Plus tard et par lettre confidentielle N°000073 du 01 Juin 2006, Monsieur Omar SARR, Ministre du Patrimoine Bâti, de l’Habitat et de la Construction, avait demandé ma mise à la disposition du projet, cumulativement avec mes fonctions de Chef de la Division Régionale de l’Hydraulique de Dakar.

Une demande à laquelle, Monsieur Farba SENGHOR, alors Ministre de l’Agriculture, de l’Hydraulique Rurale et de la Sécurité Alimentaire, qui était mon Ministre de tutelle, avait répondu favorablement par Lettre N° 2123/MAHRSR/CT.hyd du 19 Juin 2006, m’autorisant à intégrer l’équipe technique du projet.

Et mieux, en Septembre 2008, sur injonction du nouveau Coordonnateur du Projet, Monsieur Ibrahima DIALLO, qui souhaitait que je sois détaché en plein temps au projet, le Ministre Oumar SARR, Ministre d’Etat, Ministre de l’Urbanisme, de l’Habitat, de l’Hydraulique Urbaine, de l’Hygiène Publique et de l’Assainissement, a été saisi par lettre N° 1162/MRRHN/DRH/DKR du 16 Octobre 2008 du Ministre Adama SALL qui avait hérité entre temps du Département de l’Hydraulique Rurale et du Réseau Hydrographique National.

Cette lettre lui notifiait, suivant la demande du Coordonnateur Ibrahima DIALLO, mon détachement au PCLSLIB et lui annonçant l’entame des dispositions usuelles à prendre à cet effet.

C’est ce moment qu’à choisi Monsieur Ibrahima DIALLO, Directeur de Cabinet du Ministre d’Etat Oumar SARR et non moins Coordonnateur de « JAXAAY », pour m’envoyer le 06 Mai 2009, une lettre d’information sommaire (Lettre N° 000085/PCLSLIB/Baf du 7 Mai 2009), mettant un terme à ma collaboration avec le Projet, pour soi-disant : motifs de contraintes budgétaires.

Dans cette lettre, Monsieur DIALLO a utilisé pour me désigner, le terme de « collaborateur externe » du Projet, alors qu’un certain 07 Octobre 2007, il a signé de sa propre main une Convocation dont la teneur était la suivante :

« Les agents du Projet de Construction de Logements Sociaux et de Lutte contre les Inondations et les Bidonvilles (PCLSLIB) sont convoqués en réunion ministérielle de coordination le Lundi 08 Octobre 2007 à 10 h à la Salle de Conférence du Ministère.
Il s’agit de messieurs :
• Serigne LY
• Abdoul Aziz DIOP
• Mansour NDOYE
• El Hadji Sidy Ady DIENG
• Abdourahmane MBENGUE
• Sadio Wouro BA
• Mamadou Alpha SIDIBE
• Djibril BA
• El Hadji Mansour DIOP
• Alioune DIOP
• El Hadji Malick SARR
• Alpha Limalé DIOP »

J’ai fais remarquer à l’officier enquêteur, ce glissement sémantique qui était une manière insidieuse de me retirer mon statut d’agent du Projet, et avec le recul, la lecture que je fais de cette manipulation et de cette mesure arbitraire, est que ce Monsieur était gêné de me voir au sein de ce Projet qui s’érigeait allégrement en projet « familial », une « famille » où j’étais un « étranger », car n’étant ni de DAGANA, ni du PDS, et étant animé d’un esprit critique et constructif qui me poussait à remettre en cause devant le Ministre Oumar SARR lui-même, le manque de rigueur de certains membres du projet, et certaines options comme le pompage tout azimut dont j’ai été le premier, preuve à l’appui, à démonter le caractère inutile et dépensier.

J’ai compris finalement que ma présence n’était plus souhaitée dans un cercle où la gestion familiale était devenue la règle, cause pour laquelle j’ai préféré retourner à mes taches Chef de Division Régionale de l’Hydraulique, laissant tomber la procédure de mon détachement au PCLSLIB.

Et même après qu’Oumar SARR est devenu quelques mois après mon nouveau Ministre de tutelle, j’ai continué à ignorer le PCLSLIB.

Preuve de cette gestion familiale, feu Youssou DIOP, ex Directeur de l’Habitat, Ingénieur de son état et premier Coordonnateur ayant donné un visage au projet JAXAAY, a été successivement écarté de la conduite du projet et même de la Direction de l’Habitat qui logeait ce projet.

Il n’en est pas sorti indemne, décédant quelques temps après.

Après un bref passage de Monsieur Serigne LY autre ingénieur à la tête de la Coordination du projet, Monsieur Oumar SARR a choisi de loger résolument JAXAAY dans son Cabinet, confiant successivement la direction du projet à ses des Coordonnateurs, Directeurs de son Cabinet, qui comble de paradoxe sont des juristes de formation, pour manager un projet dont les deux volets sont du Génie Civil et de l’Assainissement pluvial.

Autre preuve de cette gestion familiale, après qu’on m’ait remercié de ma « collaboration », JAXAAY a continué à recruté allégrement tout ce qui bougeait du coté de DAGANA, une foultitude de parents, de clients politiques tous ressortissants de cette localité, dont énormément ont bénéficié de Contrats à Durée Indéterminés, des gens qui jusqu’à présent continuent pour la plupart, à être payés à ne rien faire.

Madame le Ministre Khoudia Mbaye, qui a hérité de ce personnel, sait très bien de quoi je parle !

En résumé, mon parcours avec JAXAAY est simple et claire comme l’eau de roche, c’est ce projet qui est venu me chercher dans mon bureau, pour mes compétences, et sur demande formelle du Ministre d’Etat Oumar SARR, j’ai été autorisé, par mon Ministre de tutelle, à intégrer l’équipe technique du projet, cumulativement avec mes fonctions de Chef de Division.

Et comme tout travail mérite un salaire, j’ai reçu comme tous les autres agents du projet, les indemnités qui m’étaient dues, et mieux j’estime que j’ai été une victime de Monsieur Ibrahima DIALLO, qui m’a injustement écarté de ce Projet qui paradoxalement, était venu quémander ma collaboration et mes services.

C’est pourquoi d’ailleurs, je n’ai répondu à l’époque à ses manipulations que par le mépris, et sa présence aujourd’hui par la grâce justement de Oumar SARR, à la tête de la SONES, où il s’est même payé le luxe tout récemment de recueillir un CAURI d’OR pour........... « bonne gouvernance », est simplement une entorse au principe qui voudrait qu’on ait les hommes qu’il faut à la place qu’il faut. ».

J’étais arrivé au terme de mon audition, après avoir signé les 05 exemplaires du PV et lorsque j’ai demandé à l’officier DICKO quelle serait la suite pour tout cela, il m’a répondu qu’il allait boucler son enquête et transmettre tout cela à qui de droit, mais il n’a pas manqué de me faire remarquer qu’il n’y avait pour lui rien de « méchant » dans tout cela.

Connaissant la rigueur et le professionnalisme de notre police, cette déclaration de l’officier de police s’il en était nécessaire, sert de « non lieu ».

Etant arrivé à la DIC sans un centime, Monsieur DICKO m’a remis 1000 Francs pour que je puisse faire les photocopies des lettres et autres pièces à adjoindre aux PV, je l’en remercie encore.

A 17 heures, je suis ressorti libre de la DIC, avec le sentiment amer que des personnes tapies dans l’ombre de leurs manigances, de leur incompétence ou de leur négligence coupable, ont joué avec ma liberté et mon honneur, mais ils ignoraient que l’agneau du sacrifice qu’elles se sont choisi pour l’Aïd el Kabîr, se suffit à sa bonne foi et au seul DIEU garant des justes !

Et je me donne aussi l’occasion, d’interpeler ici le Ministre de la Justice Garde des Sceaux, sur l’impérieuse urgence de faire toute la lumière sur la gestion de ce Projet, et d’avoir le courage de débusquer les véritables prédateurs de JAXAAY, au lieu de chercher des boucs émissaires à la place des vrais fautifs qui ne sont pas inquiétés.

Les cafards, il faudra les chercher dans les armoires, par exemple de ceux-là, comme en a fait écho la presse tout récemment, qui ont passé un marché de 05 milliards en produits phytosanitaires, contractant avec une entreprise sans domicile fixe.

Les cafards vous les trouverez aujourd’hui à la Citée JAXAAY, où vous serez surpris de voir des logements à étages, avec des fleurs au rez-de-chaussée, sensés appartenir à des sinistrés des inondations.

Et il y a bien d’autres choses que les enquêteurs se doivent eux-mêmes de trouver s’il font correctement leur travail.

Quant à moi, je reste dans la quiétude de ce celui qui ne se reproche rien, et peut être même dans les dispositions de réclamer à la justice de mon pays, une réparation de ce préjudice que je pense avoir subi.

Sidy Ady DIENG
Chef de la Division Régionale de l’Hydraulique de Dakar
Sidy Ady DIENG




Mercredi 31 Octobre 2012
Notez

Du plus récent au plus ancien | Du plus ancien au plus récent

27.Posté par kita le 26/11/2012 10:17
mr le présisident de la république macky sall je vous dis en tant k professionnel et homme d expérience dans la promotion immobiliére k c est mr traore ki peut diriger le plan jaaxay avec succes

26.Posté par kita le 26/11/2012 10:11
c est seul mr traoré ki peut diriger le jaaxay sans faille

25.Posté par Sidy Ady DIENG le 01/11/2012 11:37
Tout ce que je peux, c’est jurer sur le Saint CORAN et sur la tête de ma fille unique qui porte le nom de Sokhna Asta Waalo, la vénérée mère de Sokhna DIARRA, mère de Serigne Touba à qui j’ai confié mon destin, que ce que vous dites est pure mensonge, car tous ceux qui me connaissent savent que je n’ai ni ce penchant, ni cette réputation.
J’aurais simplement souhaité que ceux qui profèrent une telle calomnie, est le même courage que moi, en avançant à visage découvert, mais les menteurs n’auront jamais ce courage, ils préfèrent rester dans l’ombre et la lâcheté de l’anonymat.
Quant à moi, j’assume entièrement cette sortie médiatique, nonobstant l’action de justice en cours, car il ya en mon sens un « temps pour la réserve, et un temps pour le combat ».
Ce combat, in cha allah, je le mènerai jusqu’au bout, car il n’y a qu’une justice, c’est celle de DIEU, et c’est à cette justice là, à la quelle nous croyons.

24.Posté par Sidy Ady DIENG le 01/11/2012 11:36
Je comprends parfaitement l’amertume et la panique de ces anonymes qui, à défaut d’arguments convaincants, et voyant aussi le feu bruler devant leur case, se sont réfugié dans la calomnie et le mensonge, en me traitant de tous les noms d’oiseau et même de « baiseur de Secrétaire ».
Je comprends aussi que je me suis attaqué à un gros « morceau », mais l’opposition ne me fait pas peur, et j’étais même en droit d’attendre tout ce levé de bouclier, un risque que je prends en toute connaissance de cause, prenant aussi légitimement toutes mes gardes.
J’ai effectivement une secrétaire, bénévole comme vous dites, mais avec qui j’entretiens des relations uniquement professionnelles, et ma correction envers elle, qui est de surcroit une femme mariée, c’est elle qui peut d’abord en juger.
Et elle sera la première à être choquée par de telles affabulations, visant uniquement à faire mal.

23.Posté par Sidy Ady DIENG le 01/11/2012 11:30
Je comprends parfaitement l’amertume et la panique de ces anonymes qui, à défaut d’arguments convaincants, et voyant aussi le feu bruler devant leur case, se sont réfugié dans la calomnie et le mensonge, en me traitant de tous les noms d’oiseau et même de « baiseur de Secrétaire ».
Je comprends aussi que je me suis attaqué à un gros « morceau », mais l’opposition ne me fait pas peur, et j’étais même en droit d’attendre tout ce levé de bouclier, un risque que je prends en toute connaissance de cause, prenant aussi légitimement toutes mes gardes.
J’ai effectivement une secrétaire, bénévole comme vous dites, mais avec qui j’entretiens des relations uniquement professionnelles, et ma correction envers elle, qui est de surcroit une femme mariée, c’est elle qui peut d’abord en juger.
Et elle sera la première à être choquée par de telles affabulations, visant uniquement à faire mal.
Tout ce que je peux, c’est jurer sur le Saint CORAN et sur la tête de ma fille unique qui porte le nom de Sokhna Asta Waalo, la vénérée mère de Sokhna DIARRA, mère de Serigne Touba à qui j’ai confié mon destin, que ce que vous dites est pure mensonge, car tous ceux qui me connaissent savent que je n’ai ni ce penchant, ni cette réputation.
J’aurais simplement souhaité que ceux qui profèrent une telle calomnie, est le même courage que moi, en avançant à visage découvert, mais les menteurs n’auront jamais ce courage, ils préfèrent rester dans l’ombre et la lâcheté de l’anonymat.
Quant à moi, j’assume entièrement cette sortie médiatique, nonobstant l’action de justice en cours, car il ya en mon sens un « temps pour la réserve, et un temps pour le combat ».
Ce combat, in cha allah, je le mènerai jusqu’au bout, car il n’y a qu’une justice, c’est celle de DIEU, et c’est à cette justice là, à la quelle nous croyons.
Pour la convocation à cette réunion ministérielle que quelqu’un juge de fausse, une copie à été remise à la DIC, et si c’était le cas je n’aurais jamais pris ce risque.

Autre mensonge : mon passage au PDS, je n’ai jamais milité dans aucun parti, hormis l’APR que j’ai eu le courage de rejoindre publiquement en……2009.
Et si je me plais à le rappeler, c’est uniquement pour faire comprendre aux gens qu’un homme doit avoir des convictions, et non se prendre pour une vache en transhumance perpétuelle, où pour une mouche qui colle à tout ce qui mouillé.
Même au-delà de cette affaire, je n’attends rien de cette connotation politique, car mon destin n’est pas entre les mains d’un mortel, si non celles de DIEU.
Je n’ai qu’un seul souci : c’est le devenir du Sénégal et c’est un engagement imprescriptible que j’ai pris en billet ALLER sans RETOUR, et ceux qui me connaissent véritablement savent de quoi je parle.
Autre mensonge, si Jaxaay avait un seul agent compétent, ce serai bien moi, et aujourd’hui je suis l’auteur d’une des réflexions les plus avancées sur la problématique de l’Assainissement liquide (eaux pluviale et eau usée), et c’est dommage que dans ce pays ce qui est l’essentiel, soit toujours mis de coté au profit du futile et du verbiage.
Mais pour revenir à cette affaire qui me concerne, même si la justice devait m’emmener à la guillotine, je suis prêt à assumer tout, mais une chose est certaine, personne ne peut m’intimider ni m’enlever ma liberté d’expression.
Personne non plus ne peut m’enlever, et cela comme dirait l’autre « jusqu’à l’extinction du soleil », ce sentiment et cette conviction que confèrent ma bonne foi !
Dieu a choisi peut-être de m’éprouver, et je ne faillirai pas à mon devoir d’accepter cette épreuve en toute sérénité.
Et la sérénité, n’était pas pour moi de rester dans le silence, mais de rompre l’omerta, cette loi du silence que s’imposent les lâches.

22.Posté par Sidy Ady DIENG le 01/11/2012 11:29
Je comprends parfaitement l’amertume et la panique de ces anonymes qui, à défaut d’arguments convaincants, et voyant aussi le feu bruler devant leur case, se sont réfugié dans la calomnie et le mensonge, en me traitant de tous les noms d’oiseau et même de « baiseur de Secrétaire ».
Je comprends aussi que je me suis attaqué à un gros « morceau », mais l’opposition ne me fait pas peur, et j’étais même en droit d’attendre tout ce levé de bouclier, un risque que je prends en toute connaissance de cause, prenant aussi légitimement toutes mes gardes.
J’ai effectivement une secrétaire, bénévole comme vous dites, mais avec qui j’entretiens des relations uniquement professionnelles, et ma correction envers elle, qui est de surcroit une femme mariée, c’est elle qui peut d’abord en juger.
Et elle sera la première à être choquée par de telles affabulations, visant uniquement à faire mal.
Tout ce que je peux, c’est jurer sur le Saint CORAN et sur la tête de ma fille unique qui porte le nom de Sokhna Asta Waalo, la vénérée mère de Sokhna DIARRA, mère de Serigne Touba à qui j’ai confié mon destin, que ce que vous dites est pure mensonge, car tous ceux qui me connaissent savent que je n’ai ni ce penchant, ni cette réputation.
J’aurais simplement souhaité que ceux qui profèrent une telle calomnie, est le même courage que moi, en avançant à visage découvert, mais les menteurs n’auront jamais ce courage, ils préfèrent rester dans l’ombre et la lâcheté de l’anonymat.
Quant à moi, j’assume entièrement cette sortie médiatique, nonobstant l’action de justice en cours, car il ya en mon sens un « temps pour la réserve, et un temps pour le combat ».
Ce combat, in cha allah, je le mènerai jusqu’au bout, car il n’y a qu’une justice, c’est celle de DIEU, et c’est à cette justice là, à la quelle nous croyons.
Pour la convocation à cette réunion ministérielle que quelqu’un juge de fausse, une copie à été remise à la DIC, et si c’était le cas je n’aurais jamais pris ce risque.

Autre mensonge : mon passage au PDS, je n’ai jamais milité dans aucun parti, hormis l’APR que j’ai eu le courage de rejoindre publiquement en……2009.
Et si je me plais à le rappeler, c’est uniquement pour faire comprendre aux gens qu’un homme doit avoir des convictions, et non se prendre pour une vache en transhumance perpétuelle, où pour une mouche qui colle à tout ce qui mouillé.
Même au-delà de cette affaire, je n’attends rien de cette connotation politique, car mon destin n’est pas entre les mains d’un mortel, si non celles de DIEU.
Je n’ai qu’un seul souci : c’est le devenir du Sénégal et c’est un engagement imprescriptible que j’ai pris en billet ALLER sans RETOUR, et ceux qui me connaissent véritablement savent de quoi je parle.
Autre mensonge, si Jaxaay avait un seul agent compétent, ce serai bien moi, et aujourd’hui je suis l’auteur d’une des réflexions les plus avancées sur la problématique de l’Assainissement liquide (eaux pluviale et eau usée), et c’est dommage que dans ce pays ce qui est l’essentiel, soit toujours mis de coté au profit du futile et du verbiage.
Mais pour revenir à cette affaire qui me concerne, même si la justice devait m’emmener à la guillotine, je suis prêt à assumer tout, mais une chose est certaine, personne ne peut m’intimider ni m’enlever ma liberté d’expression.
Personne non plus ne peut m’enlever, et cela comme dirait l’autre « jusqu’à l’extinction du soleil », ce sentiment et cette conviction que confèrent ma bonne foi !
Dieu a choisi peut-être de m’éprouver, et je ne faillirai pas à mon devoir d’accepter cette épreuve en toute sérénité.
Et la sérénité, n’était pas pour moi de rester dans le silence, mais de rompre l’omerta, cette loi du silence que s’imposent les lâches.

21.Posté par right le 01/11/2012 09:59
Monsieur DIENG, il ne faut pas chercher à plaire aux nouvelles autorités. Vous faites référence à Mme Khoudia MBAYE, qui a hérité d'un personnel pléthorique de Jaxaay? je vous le concède mais dans le même temps, le nouveau patron, après avoir transféré une partie du personnel, a recruté une dizaine de personne en l'espace de trois mois. Ce gars n'a recruté que ses parents de Diourbel et les membres de son parti. Je vous dis une chose la présidence de la république est au courant des agissements de ce coordonnateur, qui se permet de prendre référence le rwanda qui n'avait pas un ETAT, il y'a de cela 20 Ans.
Ne nous fatiguez pas, le journal l'AS prépare un dossier béton sur ce coordonnateur. Wait and See.

20.Posté par Tinss le 01/11/2012 01:33
C'est un baiseur de secrétaire cet homme.il est immoral et en plus un lèche cul. Il joue au vertueux alors c'est un maître chanteur. On partage le mème immeuble et sa secrétaire est venue me confier qu'elle n'a ni contrat ni salaire.elle travaille gratuit avec Mr Dieng qui abuse d'elle en a promettant un contrat
 Repondre     |  +0 -0 Signaler

19.Posté par Anonyme le 01/11/2012 01:33
Day doul rek.kate secrétaire rek la done def thi bureau bi
 Repondre     |  +0 -0 Signaler

18.Posté par Anonyme le 01/11/2012 01:32
Mais Mobsieur Dieng tu dois féliciter Monsieur Diallo d'avoir mis fin à tes indemnités .ces indemnités d'après ce que je comprends tu les as eu de 2005 à 2008. C'est avec l'avènement de Diallo qu'il a mis fin à ça et aujourd'hui la cour des comptes te reprochent d'avoir perçu des indemnités indûment. Donc Diallo a réduit le temps que tu dois faire pour rembourser si on retient cette faute. Alors quel rapport avec Dagana, famille et tout. Pourtant si je te suis bien on a pas reprochê au responsable de Jaxaay d'avoir recruter ses parents et aussi c'est discriminatoire ce que tu dit.le code du travail ne reconnaît que le sénégalais. Arrêter vos propos discriminatoires sur les daganois et walo walo

17.Posté par Liguemase le 01/11/2012 01:30
Je comprends vraiment pas Mr Dieng le menteur. Tout ça pour ça.Le droit est clair sur ça: " toute personne qui perçoit indûment des indemnités est tenue de le répéter" en d'autres termes de rembourser. Alors pourquoi tout ça. En plus l'arrêté interministériel fixant les indemnités est clair .l'arrete créant le projet stipule que toute personne fonctionnaire de son etat qui intervient dans le projet à des indemnités seuls les contractuels ont des salair. Donc pourquoi tu penses que c'est toi seul qui est concerné. Tous avaient des indemnités : Mansour ndoye, abdourahmane mbengue, alpha sidibe, limale Diop, Elhadji Malick Sarr et autre. Mis à l'arrivée de Diallo il a jugé que tu n'était pas utile au projet car tu foutais rien. Aussi arretes de mentir tu n'a jamais pris la parole devant ounar Sarr pour apporter une quelconque contradiction,la tu mens.aussi Oumar Sarr n'est pas venu te chercher dans ton bureau c'est faux.nomal qu'il signe ton détachement en tant que ministre si le directeur du projetb le lui soumet.

16.Posté par Ligue le 01/11/2012 01:28
Monsieur Dieng pousse ton courage jusqu'au bout en dénonçant l'actuelle gestion du projet par Oumar Sow de la LD. En tant qu'intérimaire qui ne peut normalement prendre aucun acte il a recruté avant même d'avoir un acte, une secrétaire et un chauffeur pour le ministre Khoudia Mbaye. Il a confisqué la voiture d'un agent et l'affecter à ses enfants, il a pris un abonnement Canal+ au nom de Jaxaay qu'il a amené chez lui. Il a recruté boubacar Sow son frère de même père et de même mère en plus de militants de la LD.

15.Posté par Khombole le 01/11/2012 01:26
Je me suis surtout gardé de lui dire, qu’en Août 2009, j’ai adhéré à l’APR, reçu en grande pompe par Maître Alioune Badara CISSE, qui m’a conduit jusqu’au bureau du Président Macky SALL, et que suis un membre de la Convergence des Cadres Républicains de l’APR.
Ah Sidy kou wakh fegne Je me suis surtout gardé de lui dire, qu’en Août 2009, j’ai adhéré à l’APR, reçu en grande pompe par Maître Alioune Badara CISSE, qui m’a conduit jusqu’au bureau du Président Macky SALL, et que suis un membre de la Convergence des Cadres Républicains de l’APR.
Ah Sidy kou wakh fegne mais j'espère que tu vas pas casser du sucre sur le dos de ce même alioune badara cisse que Macky vient de trahir
Donc qu'elle crédibilité tu as pour écrire ça. C'est connu et tu l'as dit dans ton texte , tu es de l'Apr. Signales toi autrement si tu veux être Ministre de l'hydraulique

14.Posté par jander le 01/11/2012 00:27
SIDY comme le disent les autres a mon avis tu as profité un temps soit peu des largesses du défunt régime avant d'en être écarter.
en aucun cas en tant que fonctionnaire tu ne peux pas toucher des indemnités supérieures a ton salaire alors si tu nous disais tout t'as eu combien ????
tu réponds mais pas a la question qui nous intéresse combien t'as eu et combien de fois répond way ???

13.Posté par hugo le 31/10/2012 21:09
A mon humble avis, Sidy Ady Dieng porte bien ses Prénoms avec les consonnes : "dy" comme (si il a dit ) qu'un Fonctionnaire peut effectivement bénéficier d'indemnités en toute légalité.
Mais cet état de fait était réglementé à l'époque de l'administration Diouf.
Mais les Libéraux,une fois arrivés ont mis cuillères,fourchettes et torchons dans les poches après le Festin.
Pour ce cas d'espèce,le Projet étant logé dans un service public ne disposant pas de toutes compétences,il peut faire recours au service qui en dispose pour la simple raison que ledit projet n'est pas autorisé à recruter un spécialiste du fait du caractère conjoncturel de l'objet du Projet.
Dans ce cas de figure,les textes prévoyaient des indemnités qui ne dépasseraient par le smic (65.000 F environ).
Allez savoir ce que Sidy Ady Dieng percevait pour situer d'abord le trop perçu et donc l'ordre de recette qui en découlerait.
Mais une simple lettre du Ministre de Tutelle ne suffit pas à dédouanner Sidy.il lui fallait une autre de la Fonction Publique qui l'enterinnât.
Si tel n'est pas le cas, le Ministère des Finances peut crier au double emploi.
Bref,la justice ne porterait pas son nom comme vieille Dame....si oui, alors l'Administration porterait le nom de Belle-Mère......compliquée et délicate à avoir à ses flancs.

12.Posté par ddd le 31/10/2012 18:30
Vous êtes tous dans le même sac, que des corrompus et des corrupteurs. Vous vous partagez les marchés de l'État, tout en continuant à percevoir vos salaires et indemnités de fonctionnaires. Ce qui est anormal car c'est tout simplement du vol. Pendant ce temps les consultants privés plus compétents sont la à attendre les marchés de l'État. Arrêtez vos cirques vous êtes tous une honte. Un fonctionnaire qui veut faire de la consultation, doit demissionner et aller se battre comme tout le monde. Les conséquences sont là vous avez fait du n'importe quoi avec Jaxxay. Vous ne dénoncez qu'après que vous soyez mis à l'écart.
Basta

11.Posté par sarrde guilé le 31/10/2012 17:14
Monsieur DIENG, vous avez raison, Ibrahima DIALLO et Abdou Aziz DIOP ont recruté leurs parents Walo walo de richard Tool et Dagana. Youssou DIOP en a fait de même en recrutant ses neveux et parents. Oumar SOW actuel Directeur, membre de la LD a déja recruté ses parents de Diourbel et les élements du Ministre Khoudia MBAYe.
Vous avez été convoqué pour des indemnités indûment percu, l'actuel directeur, ce sow est entrain de percevoir des indémnité en cumulant respectivement Directeur de Jaxaay et Directeur de l'Urbanisme et de l'Architecture.
Non seulement, le président SALL avait demandé à Khoudia Mbaye de mettre fin à ce cumul mais rien n'y fit, LD est un parti qui n'a pas de cadre. Alorsou se trouve la rupture dans tout çà?

10.Posté par Cissokho le 31/10/2012 17:13
Monsieur DIENG, vous avez raison, Ibrahima DIALLO et Abdou Aziz DIOP ont recruté leurs parents Walo walo de richard Tool et Dagana. Youssou DIOP en a fait de même en recrutant ses neveux et parents. Oumar SOW actuel Directeur, membre de la LD a déja recruté ses parents de Diourbel et les élements du Ministre Khoudia MBAYe.
Vous avez été convoqué pour des indemnités indûment percu, l'actuel directeur, ce sow est entrain de percevoir des indémnité en cumulant respectivement Directeur de Jaxaay et Directeur de l'Urbanisme et de l'Architecture.
Non seulement, le président SALL avait demandé à Khoudia Mbaye de mettre fin à ce cumul mais rien n'y fit, LD est un parti qui n'a pas de cadre. Alorsou se trouve la rupture dans tout çà?

9.Posté par toro le 31/10/2012 15:22
technicien mais pas administratif vous dites monsieur dieng. Mais vous avez appris au moins que nul n'est sensé ignorer la loi. si je comprends vous avouez avoir cumulé deux salaires et certainement d'autres avantages. ce qui me gène et qui risque de vous enfoncer c'est l'utilisation médiatique que vous en faites. moi j'ai confiance en la police sénégalaise .elle vous a convoqué sur des faits . et les faits semblent établir que vous avez faillis. pour votre bonne foi je vous conseille de rembourser le trop perçu s'il ya eu trop perçu.

8.Posté par deug deug le 31/10/2012 15:15
Vraiment par décence tu devrais te taire après ton passage à la DIC au lieu de t'acharner sur tes ex-patrons et par ricochet à travres cet article, de chercher un éventuel soutien politique.
Un fonctionnaire émerite comme tu te décris ne doit pas avoir cette attitude malveillante consistant à dévoiler la teneur de son audition à travers la presse alors que le dossier n'est pas encore bouclé.
Malheureusement, si le Sénégal tarde à décoller, c'est à cause des individus comme vous qui se croient intélligents alors qu'ils ne le sont pas.

1 2


Dans la même rubrique :