Mobilisation citoyenne autour de l’éducation : « Il serait risqué de laisser la question de l’école entre les mains du Gouvernement et des syndicats » (Mansour Kama, Cnes)


Sous l’égide de la Cosydep, une grande mobilisation citoyenne a réuni cet après-midi la société civile, les parents d’élèves mais aussi des acteurs du système. Tour à tour, ils ont demandé la suspension de grèves, mais aussi le règlement définitif des questions liées aux revendications.
D’ailleurs, selon Mansour Kama du patronat, « la question de l’école sénégalaise et de son devenir est tellement sérieuse qu’il serait risqué de la laisser simplement entre les mains du Gouvernement et des syndicats ».
«  Nous sommes ici donc, a-t-il poursuivi, parce que nous sommes des citoyens responsables soucieux du devenir de notre pays qui sera assuré que si nous avons une éducation de qualité ».
Moussa M'baye, Président du Conseil d’administration de la coalition en synergie pour la défense de l'éducation publique (Cosydep) dira quant au sens à donner à cette manifestation, qu’« il est temps que la communauté soit debout et montre son attachement à une école de qualité qui nous permet de former nos jeunes et de leur donner un avenir ».
Pour cela, prône t’il, « c’est de dire qu’il est temps d’arrêter cette opposition entre le Gouvernement et les syndicats qui ne finit pas. Il est temps que l’on sauve l’école, et le Sénégal parce que si nous ne faisons pas attention notre système éducatif va à terre ».
La  Fédération nationale des parents d'élèves du Sénégal ne sera pas en reste, son Président Bakary Badiane, à cet effet, fera savoir que la situation est grave, et qu’il faut sauver l’année scolaire.
«Sauver l’école c’est difficile, mais on peut sauver l’année. A partir du moment où les deux parties ont pu s’entendre sur un minimum nous avons qu’à demander à l’État de respecter ces engagements. Il faut faire le point pour voir ce qui reste à faire, parce que quelque chose est fait. »
Les responsables syndicaux d’enseignants ont répondu présent à cette mobilisation sans pour autant prendre la parole... 


Vendredi 15 Avril 2016
Dakaractu




Dans la même rubrique :