Michel Sapin, ministre français de l’Économie et des Finances : « Le CFA appartient aux africains, son développement aussi… »


La lancinante question de la dévaluation du Franc CFA qui revient toujours, a dominé les débats dans les différentes rencontres économiques et monétaire entre la France et les pays africains de la zone CFA. Le sommet bi-annuel tenu à Yaoundé (Cameroun) qui continue de jouer les prolongations à Dakar avec la visite du ministre français des Finances, Michel Sapin, n’a pas fait exception.

Interpellé sur la question de la dévaluation du franc CFA au cours d’une conférence de presse tenue ce lundi à la résidence de l’ambassadeur de France au Sénégal, le ministre des finances français, Michel Sapin, se veut un peu plus clair sur cette question. « Le franc CFA appartient aux africains », précise-t-il, avant d’indiquer dans la même lancée que le développement de cette monnaie (le franc CFA) dépend  fondamentalement des africains.
 
Faisant l’économie de l’utilité du Franc CFA, Michel Sapin renseigne que « s’il doit y avoir une quelconque évolution du CFA, la France accompagnera mais ne se substituera  pas aux pays africains ». D’ailleurs s’est-il plu de rappeler : «tous les pays de la zone franc sont à l’abri de nombreuses crises et d’inflation contrairement aux pays qui ont une monnaie flottante et ont  le plus de difficultés et une croissance faible. » Avant de conclure que « la France sera là pour accompagner et pour garantir la stabilité de la monnaie », Michel Sapin rappellera que les 50% de réserve de change des pays africains de la zone franc déposés trésor français constituent la garantie de la stabilité de la convertibilité du CFA.
Lundi 11 Avril 2016
Dakaractu




Dans la même rubrique :
Fidel Castro est mort

Fidel Castro est mort - 26/11/2016