Michel Platini, prêt à se présenter à la FIFA?

Michel Platini, le président de l'UEFA, doit confirmer dans les prochains jours sa candidature au poste de président de la FIFA, en février 2016. Une décision attendue depuis longtemps dans le monde du football.


Michel Platini, prêt à se présenter à la FIFA?
Depuis quelques années, le siège de président de la FIFA semble lui être destiné. «En 2015, il aura huit ans d’expérience comme président de l’UEFA et donc le bagage nécessaire pour briguer la place que j’occupe», déclarait Sepp Blatter peu avant les élections de 2011 dans France Football alors que le nom de Platini apparaissait déjà comme une alternative crédible à celui du Suisse. Cette année, Michel Platini avait toutefois évité de se présenter face à Blatter, dont il fut le bras droit durant de nombreuses années, estimant que son heure n’était pas encore venue. Mais, à la lueur du scandale de corruption qui éclabousse l’instance internationale, l’ancienne star de la Juve, aujourd’hui âgée de 60 ans, est décidée se porter candidat.
 

Qui sont ses soutiens?

Alors même que sa candidature n’est pas officielle, Michel Platini bénéficie déjà du soutien de quatre confédérations: l’Europe (UEFA) dont il est président, l’Amérique du Sud (CONMEBOL), l’Amérique du Nord et les Caraïbes (CONCACAF) et l’Asie (AFC). Soit près de 144 voix sur 209. Michel Platini devra toutefois aller chercher les voix de l’Océanie et de l’Afrique – historiquement pro-Blatter – s’il veut faire l’unanimité. Les Fédérations africaines reprochent au Français sa vision du foot trop européiste et craignent aussi la remise en cause du principe «un pays, une voix».
 

Quelle était sa position lors des deux dernières élections?

En 2011, Michel Platini, président de l’UEFA depuis quatre ans, était déjà vu comme un potentiel adversaire de Sepp Blatter. Pelé militait pour une candidature du Français: «Tout le monde le sait, il est important pour lui de devenir président de la FIFA. En tant qu’ancien joueur, c’est celui qui a le plus de chance», estimait la légende brésilienne. Platini, lui aussi, s’interrogeait sur la pertinence de tenter sa chance face à Blatter dont il fut le bras droit entre 1998 et 2002 avant d'opter pour la poursuite de son travail au sein de la confédération européenne – à la condition que Sepp Blatter ne brigue pas un cinquième mandat ultérieurement.

Mais le Suisse ne renonce pas en vue de 2015. Après une longue réflexion, Michel Platini décline toutefois l'occasion de se présenter face à Sepp Blatter. En août 2014, il affirme que «ce n’est pas [s]on heure» dans L’Équipe. «C’est tout sauf un choix par défaut, jurait celui qui préférait finalement rester dans son cocon de l’UEFA, loin des turpitudes de la Fédération internationale. En fait, je n’ai pas réussi à me convaincre d’aller à la FIFA. Je prends cette décision sans l’ombre d’un doute ou d’un regret. Le football européen peut compter sur moi pour défendre ses intérêts.»
 
 
 

Est-il le premier vrai candidat crédible?

Notamment soutenu par... Michel Platini  lors des dernières élections de la FIFA, le prince jordanien Ali ben al-Hussein, avait finalement renoncé à l’issue du premier tour, permettant à Sepp Blatter d’être élu pour un cinquième mandat consécutif. Aprèsl’annonce de la démission de Sepp Blatter  début juin, le Prince Ali, qui ne s’est pas officiellement représenté, a expliqué  qu’il était «à la disposition des fédérations de football nationales désireuses de changement, particulièrement celles qui n'avaient pas osé exprimer leurs inquiétudes (...).»  Autre candidat au poste de président de la FIFA, le Brésilien Zico. L’ancien numéro 10 de la Seleçao, qui fut ministre des Sports, se verrait bien diriger l’instance internationale. «Je n'ai pas encore de support mais si c'est ouvert alors je peux me présenter (pour être président) de la FIFA. C'est juste une idée pour le moment, mais qui sait ?», expliquait-il début juin sur sa page Facebook. Finalement, Platini semble, pour le moment, le candidat le plus solide et le plus crédible.
 

Qui est le dernier Français à avoir occupé le poste de président de la FIFA?

Si Michel Platini venait à être élu président de la FIFA en février 2016, il serait le troisième Français à occuper ce poste. Robert Guérin, qui en fut l'un des membres fondateurs, a été le premier représentant de l'Hexagone à diriger la Fédération internationale entre 1904, date de sa création à Paris, et 1906. Jules Rimet, avocat de formation, a marché dans les pas de Guérin en étant élu en 1921. Il est resté à la tête de la FIFA jusqu'en 1954. Rimet, qui a aussi occupé les fonctions de président de la Fédération française de football, a notamment été à l'origine de la création de la Coupe du monde. Depuis 61 ans, seulement cinq présidents se sont succéder à la tête de la FIFA avec notamment le «règne» du Brésilien Joao Havelange qui a duré 24 ans entre 1974 et 1998.
Mardi 28 Juillet 2015
Dakaractu




Dans la même rubrique :