Mettre fin à 19 années de repression et d'impunité en Gambie: C’est le moment d'agir


Le 22 juillet 2013 marque les 19 années du régime du Président Yahya Jammeh en Gambie le plus petit pays de l’Afrique de l’Ouest, après que ce leader âgé maintenant de 48 ans s’est emparé du pouvoir dans un coup d’état en 1994.     
 
Les 19 années du règne du Président Yahya Jammeh se caractérisent par une répression impitoyable du droits des gambiens à la liberté d’expression. La liberté de la parole ainsi que le droit des media sont toujours entravés par la mise en vigueur des textes liberticides et des pénalités sévères à la suite des procès motivés par la politique.
 
Pendant cette période, des douzaines des militants de droits de l’homme et journalistes se sont exilés ; d’autres ont été assassinés et plusieurs ont disparu : aujourd’hui en Gambie, tout reportage critique par le media est plus ou moins proscrit alors que le gouvernement ne cesse de violer les droits avec impunité. On peut citer par exemple le refus du régime de Jammeh de se conformer aux deux décisions, sur les droits humains, de la cour de Justice de la CEDEAO contre le régime de Jammeh depuis 2010. 
 
 
Pendant que le media traditionnel reste toujours réprimé, les citoyens de la Gambie ont, au fil des ans, fait recours à l’internet comme un canal alternatif pour s’exprimer.  Des Gambien tant au pays qu’à l’étranger se sont, au cour des années, servi de l’internet aux fins de plaider pour le respect et la défense des droits humains (surtout la liberté d’expression) dans le pays. Maintenant la liberté en ligne vient d’etre fortement limitée à travers une nouvelle loi draconienne portant l’internet qui a été votée le 3 juillet 2013.
 
Cette nouvelle loi baptisée Loi de 2013 portant l’Information et la Communication prescrit un terme dé prison de 15 an et/ou une amende de $90,000 américains pour l’infraction de la « publication de fausses nouvelles » en ligne sur le gouvernement. Beaucoup de gens ont exprimé leurs préoccupations par rapport aux conséquences terribles et évidentes de cette loi portant la liberté en ligne et la liberté d’expression en Gambie.
 
 
Aujourd’hui, le 22 juillet, jour commémoré par les organisations de droits et de la société civile du monde comme « La Journée d’Action sur la Gambie », la MFWA implore tous les utilisateurs de l’internet partout dans le monde de s’adhérer à la campagne en vue de protester contre cette nouvelle loi et la situation de la liberté d’expression qui s’empire en Gambie.
 
 
Plus spécifiquement, nous prions à tout utilisateur de l’internet, tout militant des droits et tout individu d’agir par la transmission d’un message SMS au gouvernement de la Gambie par le biais de son Ministre d’Information Nana Grey Johnson. Voici son numéro de son cellulaire : 002209916181.
 
Nous vous encourageons également à reproduire ce communiqué dans vos journaux et sur vos sites web. Nous vous invitons à participer dans le forum Twitter de la MFWA sur la Gambie par “@MFWAALERTS” le lundi 22 juillet 2013 à 14 heures, Temps Universel (GMT). Ce forum durera une heure. 
 
Pour avoir une impression visuelle (images) de la situation des droits humains en Gambie, cliquez ici  ;
Pour voir une vidéo sur “la profession précaire du journalisme en Gambie”, cliquez ici.
 
Pour d’amples renseignements, s’adresser à:
Kwame Karikari (Pr.)
Directeur-Exécutif.
MFWA
Accra
Lundi 22 Juillet 2013
Dakaractu




1.Posté par vince le 22/07/2013 13:47
Twitter
Idi amin dada, Mobutu, Khadafi, Samuel Doe, Bokassa, Sadam Hussein...étaient tous bcp plus puissants k Jammeh, on sait la suite !

2.Posté par HARMAGUEDDON le 22/07/2013 16:06
JAMMEH SERA CAPTURé VIVANT, LIVRé A SES ENNEMIS LES PLUS FEROCES, IL SERA DESHABILLé, TOUS SES GRIS GRIS SERONT ENLEVéS, IL SERA TORTURé ATROCEMENT PENDANT DES JOURS, IL FINIRA SA VIE DANS UN DEPOTOIR D'ORDURES. ET CETTE PREDICTION SE REALISERA POUR BIENTOT, JE SUIS L'HARMAGUEDDON, RETENEZ BIEN CE QUE JE VIENS DE DIRE ET OBSERVEZ.



Dans la même rubrique :