Messi censuré par la Fifa

Si l’Argentine s’est imposé au Chili (2-1), jeudi, lors des éliminatoires de la Coupe du monde 2018, tout ne s’est pas passé comme l’auraient souhaité les Argentins.


Neuf mois après y avoir concédé une cruelle défaite en finale de la Copa America face au pays hôte (0-0, 4 tab à 1), les Argentins sont repartis de Santiago avec le sourire. Bien que rapidement menés au score, les hommes de Gerardo Martino ont en effet décroché une victoire des plus précieuses (2-1), l’Albiceleste, mal embarquée avec une seule victoire en quatre matches, se relançant dans la course aux qualifications pour la Coupe du monde 2018.
Mais si la victoire et les trois points ont donc été au rendez-vous, la soirée n’a pas été parfaite pour les Argentins. Et pas seulement parce que la manière a souvent fait défaut, la Roja dominant en somme l’essentiel de la rencontre mais pêchant par manque de réalisme. L’autre point noir de la soirée aura été l’intransigeance des règlements de la Fifa.
Car ce 24 mars marquait en Argentine le 40e anniversaire du coup d’état de la junte militaire, la prise de pouvoir du Général Videla s’accompagnant de la disparition de 30 000 opposants politiques. Un triste anniversaire que Lionel Messi et ses partenaires souhaitaient évoquer en pénétrant dans le Stade national de Santiago avec une banderole sur laquelle était écrit «Nunca Mas» (Jamais plus). Mais à en croire le Diario Ole, les règlements de la Fifa, qui interdisent tout message à caractère politique dans les stades, en ont décidé autrement, les officiels présents au Chili refusant de faire une exception.  
Vendredi 25 Mars 2016
Dakaractu




Dans la même rubrique :