Ménès accuse la FFF de racisme au sujet de Benzema

Pierre Ménès s’est livré à une sortie remarquée au sujet de Karim Benzema sur le plateau du Canal Football Club.


Ménès accuse la FFF de racisme au sujet de Benzema
Pierre Ménès a semble-t-il changé d’avis au sujet de Karim Benzema et de sa mise à l’écart de l’équipe de France. Fin 2015, le consultant de Canal + avait en effet réfuté l’idée d’un Karim Benzema victime d’un certain racisme comme le prétendait son agent Karim Djaziri avant que le joueur lui-même n’évoque le sujet quelques mois plus tard après avoir été privé de l’Euro 2016 par Didier Deschamps.
"La communauté arabe prend cette affaire Benzema pour une attaque personnelle. Il ne faut pas mélanger les choses et devenir parano, avait ainsi déclaré Pierre Ménès, ajoutant "si Benzema a une mauvaise image en France, c’est en grande partie à cause de lui" puis "Ryad Boudebouz a beau être algérien, mais c’est un garçon délicieux. Il n’a jamais de problème en France." Mais le ton n’était plus le même, ce dimanche, au moment d’évoquer l’impasse dans laquelle se trouve Karim Benzema en chez les Bleus.
 Ça s'apparente à du racisme... 
Pierre Ménès
"Deschamps pense que Benzema nuit au groupe, il veut une équipe de Oui-Oui...", a-t-il tout d’abord déploré, précisant "Benzema – Griezmann – Mbappé, ça ressemblerait vraiment à une attaque de champions du monde." Le consultant de Canal+ s’en est surtout ensuite pris à l’attitude de la Fédération Française de Football à l’égard du Madrilène. "Et les tweets du compte de l'équipe de France qui ne citent jamais Benzema, d'une manière volontaire, ça s'apparente à du racisme..." Une référence au tweet de félicitation adressé par le compte de la Fédé à Raphaël Varane après la qualification du Real Madrid en finale de la Ligue des champions, le "CM" de la FFF oubliant ostensiblement Karim Benzema.
Une réaction qui n’est pas sans rappeler les propos tenus récemment par Benoît Hamon. "Il y a en France un climat raciste qui existe et qui est fort. Pour certains, Benzema était l’archétype du jeune joueur issu de la banlieue, non respectueux de la République. C’est révélateur des failles de la société française et de sa mauvaise conscience vis-à-vis de la jeunesse des quartiers", avait expliqué le candidat socialiste à la présidence de la République.
Lundi 15 Mai 2017
Dakaractu




Dans la même rubrique :