Menaces terroristes : Les mises en garde de la France


Le très sérieux magazine Bloomberg et le Mail And Guardian ont révélé hier mercredi que la France aurait mis en garde la Côte-d’Ivoire et le Sénégal sur l’existence de menaces d’attaques terroristes réelles que des militants islamistes pourraient perpétrer sur leurs territoires.
 
 Selon les informations en possession de ces deux canaux, les terroristes envisagent d’attaquer les principales villes de certains pays ouest-africains dont le Sénégal, la Côte d’Ivoire ou encore le Ghana. Les sources du monde du renseignement qui font état de cet avertissement de la France expliquent même que le Sénégal et à la Côte d’Ivoire ont été briefé de renseignements précis fournis aux gouvernements des deux Etats sur les méthodes que les djihadistes entendent mettre en œuvre au moment de passer à l’action.
 
L’on apprend que les terroristes envisagent d’utiliser des voitures piégées, d’attaquer les zones publiques fréquentées par les étrangers, ou encore, en ciblant des plages prisées par les touristes.
 
Aussi bien le Mail and Guardian que Bloomberg s’accordent à expliquer que la France a eu vent de ces menaces depuis 2014, à travers des écoutes téléphoniques entre militants djihadistes et d’autres informations recueillis à travers des sources de renseignements infiltrés à ces terroristes.
Mieux, signalent ces deux canaux, la menace contre le Snégal et la Côte d’Ivoire n’a plus que jamais été évidente puisqu’en décembre dernier, les services de renseignements français et occidentaux ont continué à intercepter des échanges entre djihadistes sur des cibles potentielles.
 
 Bloomberg révèle par ailleurs que le gouvernement Côte-d’Ivoire a déjà pris les devants en demandant aux chefs religieux et aux organisations musulmanes d’aviser la police à propos de tout nouvel arrivant dans leurs communautés. Il leur est également enjoint de signaler tout comportement suspect de tout élément connu ou inconnu de leurs assemblées religieuses.
 
 Allié inconditionnel de la France dans la lutte contre le djihadisme, Le Sénégal a déjà mis en œuvre des mesures actives d’anticipation à toute menace de déstabilisation comme le montrent les dernières arrestations d’imams radicaux et de repris de justice connus pour leur proximité à la chose terroriste. Aussi, le mode d’accès au public à certains endroits stratégiques de Dakar a été revu et les mesures de surveillance et de contrôle renforcés dans certains hôtels, le Port de Dakar ou encore l’aéroport international Léopold Sédar Senghor.
 
 Bloomberg affirme avoir tenté de joindre Yakham Mbaye, le Secrétaire d’Etat sénégalais à la communication pour avoir sa réaction, sans succès.
Enquete
Jeudi 21 Janvier 2016
Dakar actu




Dans la même rubrique :