Me Wade veut de "très bons mathématiciens" pour les collèges et lycées


Me Wade veut de "très bons mathématiciens" pour les collèges et lycées
Le chef de l’Etat, Me Abdoulaye Wade, qui a visité mercredi l’Institut africain des sciences mathématiques (AIMS-Sénégal) à Mbour (ouest), a rappelé la nécessité de former de "très bons mathématiciens pour aller enseigner les mathématiques dans les écoles, collèges et lycées".

"Nous avons, certes, quelques bons professeurs de mathématiques au Sénégal, mais je voudrais qu’ils soient généralisés. C’est pourquoi, d’ailleurs, j’ai demandé (…) de me former 100 mathématiciens et 100 physiciens", a-t-il notamment déclaré.

"Nous avons besoins de mathématiciens pour développer et enseigner les mathématiques", a-t-il ajouté soulignant que l’enseignant et la recherche vont de pair et que l’enseignement des mathématiques suppose de la pédagogie.

Selon Me Wade, il y a des pays qui n’ont pas de pétrole, comme le Sénégal, qui sont victimes de son coût. Donc, a-t-il poursuivi, "lorsque le prix du pétrole monte, les pays producteurs y gagnent beaucoup, mais nous, nous subissons un coup dans cette affaire où nous n’avons rien à y voir, ce n’est pas notre problème".

Il a mis en cause ce qu’il appelle le "surprofit" lorsque, selon lui, dans le coût de production de pétrole -de six dollars, et que le prix du baril arrive à 80, 100 ou 120 dollars, quelque part, il y a un surprofit qui est à l’origine de la cherté du pétrole.

Me Abdoulaye Wade qui a été élevé au rang de pionnier de l’AIMS, a affirmé qu’avec les sciences mathématiques, le Sénégal et l’Afrique entière peuvent se développer, "surtout avec toutes (leurs) richesses".

Aux responsables de l’AIMS-Sénégal, le président Wade a dit qu’ils ont la responsabilité de se préparer à accueillir les étudiants en sciences mathématiques et d’adapter leurs enseignements par rapport à un souci de développement de l’Afrique.

"Vous avez en moi un partenaire sur qui vous pouvez compter", a lancé Me Wade à l’endroit des enseignants de l’institut. "Quand j’étais à l’école William Ponty, j’étais l’un des deux meilleurs en géométrie", a-t-il rappelé.

A son arrivée à l’Institut de recherche pour le développement (IRD), vers midi, le chef de l’Etat sénégalais a eu droit à une présentation de l’AIMS, avant de se rendre à la salle des études où il a fait face aux étudiants.

Ensuite, le président Wade a visité les installations de recherche de haut niveau de l’IRD présent sur la Petite-Côte depuis plus de 60 ans. C’est l’ex-ORSTOM.

Il dispose d’une station géologique de renommée internationale, d’observatoires végétaux et animaux, qui concourent à la compréhension et à la préservation des écosystèmes au Sénégal et contribuent à la mise en place de la Grande muraille verte.

L’IRD abrite l’AIMS-Sénégal lequel est un institut qui se veut un pôle d’excellence pour l’Afrique en matière de recherche, de formation et d’innovation, dans un cadre écologique d’exception.

( APS )
Mercredi 2 Novembre 2011




Dans la même rubrique :
Fidel Castro est mort

Fidel Castro est mort - 26/11/2016