Me Wade tire : Il blanchit Karim Wade et descend Macky Sall et la Crei


Me  Wade tire : Il blanchit Karim Wade et descend Macky Sall et la Crei
 Quand Wade parle de la décision du Cirdi dans l’affaire Bibo, cela débouche aussitôt sur Karim. Hier, Babacar Gaye, le porte-parole du Pds a partagé sur sa page facebook, une lettre que le chauve le plus diplômé du Cap au Caire a balancé à son second, Oumar Sarr, Coordonnateur du Comité directeur du Pds. Il amorce sa lettre en écrivant : «M. le Coordonnateur général, le Cirdi dans une décision dans l'affaire Sénégal contre Bibo Bourgi vient de donner raison à Karim dans la mesure où il établit que les sociétés AHS appartiennent exclusivement à Bibo Bourgi et à son frère Abdoukadil Bourgi. Cela signifie que pour Karim il n'y a pas d'enrichissement et encore moins d'enrichissement illicite». Wade soutient: «C’est tout l'échafaudage de Macky Sall qui s'écroule du sommet des arrêts de la Cour Suprême à l'instruction de la Commission d'instruction de la Crei». Selon lui, «M. Badio Camara, le procureur général, les magistrats de la Cour et de l'instruction qui ont montré beaucoup de zèle à donner satisfaction à la lubie de Macky Sall, en soutenant un échafaudage juridique qui n'avait d'autre objet que la liquidation d'un adversaire politique, devraient, s'ils avaient le sens de l'honneur, présenter leurs excuses au peuple Sénégalais et démissionner». Pour l’ancien président du Sénégal, «c'est donc une grande victoire que nous venons de remporter après  plus de trois années de lutte durant lesquelles nos responsables et militants ont payé le prix fort, la radiation, la matraque, la dispersion violente de nos réunions, l'emprisonnement. Il est rare de trouver dans les annales, même chez les présidents fascistes, l'extension des pratiques aussi anti-démocratiques à l'emprisonnement du Président des étudiants et celui des jeunes d'un parti».
Après ce tir nourri sur le… Macky, Wade embraie sur l’organisation d’une journée pour fêter ce qu’il qualifie d’évènement. «De nombreux militants demandent au Parti de fêter cet évènement. Je soutiens cette idée et vous demande de me soumettre un programme et, surtout, l'exploitation que vous voulez en faire au centre de laquelle se trouvent les leçons à donner sur la démocratie et les Droits de l'Homme». Car selon lui, «si l'affaire (Rimka) alimente la réflexion des (Sunugalais et enrichit la démocratie, elle sera, malgré tout, positive». N’attendant pas les propositions qu’il demande que ses collaborateurs lui fassent, Wade toujours égal à lui-même les devance et annonce : «Je vais incessamment vous présenter un projet d'organisation d'une journée avec des conférences, des débats, des meetings dans les instances horizontales du Parti comme dans les structures verticales telles que la Fédération des femmes, la Fédération des jeunes, la Fédération des hommes d'affaires, la Fédération des arabisants et maîtres Coraniques».
Il leur donne même une piste de réflexion : «Vous pouvez l'appeler, par exemple, Journée de la Démocratie et de la Liberté». Wade ne finit pas son courrier à son adjoint sans lui demander de transmettre ses «sincères remerciements à tous les chefs religieux du Sénégal, chrétiens et musulmans, en particulier le Khalife général des mourides, celui des tijanes, l'Archevêque, sans en omettre aucun». Il annonce même qu’il leur écrira «personnellement» chacun. Il confond dans ses remerciements «tous ceux qui (les) ont soutenus, hommes et femmes, qui n'ont pas caché leur qualité de fonctionnaires ou agents de l'Etat ou encore leur proximité avec MS et son gouvernement». Il a aussi cité «les mouvements Karimiste, les marabouts, les Ong qui, dès le départ, (les) ont soutenus en défendant la cause de Karim qui se confond avec celle de la justice, de la liberté et de la démocratie».
Le Populaire
Jeudi 11 Août 2016
Dakar actu




Dans la même rubrique :