Me Wade s’est rendu à la place de l’Obélisque et a levé la main en signe de victoire!


Me Wade s’est rendu à la place de l’Obélisque et a levé la main en signe de victoire!
Devant le trouble total causé par son abnégation à marcher envers et contre toute interdiction, le pape du sopi a encore une fois prouvé toute sa détermination à tenir parole.
En effet, malgré les barrages policiers, trois véhicules du cortège de Me Abdoulaye Wade ont forcé le passage, conduisant le leader du PDS jusqu’à la place de l’Obélisque où il a symboliquement levé haut sa main, en signe de victoire, avant de repartir...
 
Samedi 31 Janvier 2015




1.Posté par saliou fall (NYC) le 31/01/2015 18:52
Mais il fallait descendre pour gouter aux bombes lacrymoge comme tu as l'ahabitude d'en balancer. Tapete wah. Tu peux te permettre de manifester pour ton fils mais quand tu avais Idrissa Seck en prison, tu n'as pas autorise des manifestations. Tchiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiimmmmmmmmmmmmmmmmmmmmmmmmm

2.Posté par Le Sn supporter le 31/01/2015 18:57
et apres qu'est ce qu'il y gagne. On a vraiment un vieux enfant debousole par la perte de pouvoir.
Gurr daffa diekh ! Allez vous reposer Mame boye !

3.Posté par sow le 31/01/2015 18:58
le guignol WADE

4.Posté par Dr Djinne le 31/01/2015 19:15
Victoire sur qui ??? Le pauvre con n'a pas compris qu'il n'inquiète pas Macky Sall, mais qu'il fait seulement chier les sénégalais qui ne veulent plus l'entendre braire ni le voir.

5.Posté par deugue dji le 31/01/2015 19:15
A mon frère Mamadou Diop, mort pour la patrie

Que les champs s’enflamment, que le ciel devienne noir

Que hurle le bétail à faire peur aux étoiles

Que ce jour du 31 janvier 2012 soit marqué à jamais

Sur tous les arbres, les fleurs et les montagnes

Que la place de l’Obélisque ait peur de ce jour sans lumière

Que rien ne pousse, que rien ne se libère

Les enfants dans le ventre des femmes

Les fleurs au devant des étals

A jamais marqué par ces signes

Le souvenir de ton visage

Que tout se souvienne de toi

De ton appel à la prière

Moi tu me manques déjà

RIP Mon frère

6.Posté par Mbourois le 31/01/2015 19:22
Noooooon je devais habiter à Dakar, j'aurai marché à côté du vieux, ça c'est un homme épris de liberté

7.Posté par Xeme le 31/01/2015 20:37
Face aux risques de troubles à l’ordre public, l’administration a deux premières solutions:
– L’encadrement par les forces de l’ordre. Cette solution n’est écartée que lorsque, pour des mobilisations des forces de l’ordre ailleurs, l’effectif restant n’est plus suffisant pour assurer l’encadrement.
– La proposition d’un autre lieu pour la même manifestation, ou celle d’une autre date. Parce que l’autorité ne doit pas pouvoir supposer que les manifestants créeront un trouble n’importe où sur le territoire sénégalais à n’importe quel moment. Cette solution ne peut être écartée que par le refus des manifestants de changer de date ou de lieu.
C’est seulement lorsque toutes ces solutions ne sont pas possibles que l’interdiction s’impose.
Cette obligation de recherche de solutions pour qu’il y ait manifestation (la marche est la règle et l’interdit l’exception) est due au fait que le droit de marche est inscrit dans la constitution. Et le préfet est payé pour faire appliquer la constitution dans son domaine de compétence. Si la constitution dit de marcher et que le préfet dit de ne pas marcher, le préfet n’a pas seulement l’obligation de motiver comme on le dit souvent, mais il a l’obligation de prouver qu’il a épuisé toutes les possibilités de faire marcher. Parce que le droit de marche est inscrit dans la constitution, le préfet est donc payé pour faire marcher, s’il ne fait pas marcher son salaire devient illicite quand on lui applique la lecture de Macky Sall.
Face à l’opposition, l’APR a eu, depuis son accession au pouvoir, deux attitudes successives: les contre manifestations au même lieu et à la même date choisis par l’opposition (que le prefet a toujours autorisé malgré l'objectif clairement affiché), et depuis un certain temps maintenant, les interdictions systématiques.

8.Posté par Mame ndiaye diop le 31/01/2015 21:58
ON EST ENTRAIN DE SEMER LES GERMES DE LA DÉSTABILISATION. LA FAUTE INCOMBE À MACKY POUR SON MANQUE DE CLAIREVOYANCE ET DE FLAIR.
ON A BESOIN D'UN ÉTAT FORT ÉQUIDISTANT ET ARCBOUTÉ AU RESPECT DE LA CONSTITUTION. RESPECTER ET FAIRE RESPECTER LE DROIT DU CITOYEN ET ASSURER LA PAIX ET LA SÉCURITÉ DE NOTRE PAYS TOUT LE CHALLENGE QUI NOUS ATTEND. ET ÇA CE N'EST PAS AFFAIRE DE THIOUNÉ

9.Posté par babs le 31/01/2015 22:11
Ma beug Ablaye WAAAYYYYY!!!!!!!
WADE Goor gou deugeur waaaaayyyyy!!!!!!!
c'est ca un leader. un vrai

10.Posté par moussa faye le 03/02/2015 03:24
santacatarina chapeco moi je vois ce acte comme en voulant trahit ton pays donnes tu ta vie le concernant bravo wade le senegal a connu la democratie depuis senghor donc se sera toujour ici



Dans la même rubrique :
Bétenty, l'abattue

Bétenty, l'abattue - 27/04/2017