Me Wade invite les opposants à accepter le verdict du Conseil constitutionnel


Le chef de l’Etat, Me Abdoulaye Wade, a appelé vendredi soir les opposants qui contestent sa candidature sur ‘’des bases légères’’ à accepter le verdict rendu par le Conseil constitutionnel et que tout le monde aille aux élections.

‘’Arrêtons les manifestations d’humeur qui ne conduisent à rien (…)’’, a dit Abdoulaye Wade à la télévision publique, estimant qu’il faut laisser au peuple la ‘’légitimé’’ de choisir.

‘’La campagne électorale va être ouverte. Il n’y aura pas de restriction des libertés’’, a dit le chef de l’Etat entouré de responsables de son camp. Il a ajouté : ‘’je ne me suis jamais attendu à autre chose que le droit, le droit a été dit’’.

‘’Je ne suis pas surpris (par cette décision). Moi-même juriste, je savais que le Conseil constitutionnel allait dire le droit’’, a affirmé Me Wade, soulignant ce qu’il souhaite maintenant ‘’c’est la paix’’.

Le Conseil constitutionnel a accepté 14 candidatures dont celle d’Abdoulaye Wade à l’élection présidentielle du 26 février, vendredi soir, à l’issue d’une longue séance de délibération, a constaté un reporter de l’APS.

Les candidatures de Youssou Ndour, de Kéba Keinde et Abdourahmane Sarr ont été déclarées irrecevables. L’arrêté du Conseil constitutionnel ne précise pourquoi ces candidatures ont été rejetées.

En plus de la candidature d’Abdoulaye Wade, les juges ont retenu les candidatures de Macky Sall, Idrissa Seck, Cheikh Tidiane Gadio, Moustapha Niasse, Cheikh Bamba Dièye, Doudou Ndoye, Ousmane Tanor Dieng, Diouma Diakhaté, Amsatou Sow Sidibé. Mor Dieng, Doudou Ndoye Djibril Ngom, Ibrahima Fall et Oumar Khassimou Dia.

L’Union européenne ‘’suit avec attention le déroulement du processus électoral et a pris acte de la publication, par le Conseil Constitutionnel, de la liste des candidats au scrutin présidentiel’’.

L’UE invite tous les candidats ‘’contestant le bien-fondé de cette décision à user des voies de recours prévues par la législation électorale et appelle toutes les forces politiques à éviter toute décision et acte de violence de nature à nuire à l’exercice du droit de vote des citoyens sénégalais dans le respect des échéances prévues, et à maintenir un climat de paix’’.

Dans un communiqué transmis à l’APS, l’UE souligne ‘’la nécessité absolue que le scrutin reflète la volonté du peuple sénégalais’’.
Vendredi 27 Janvier 2012




1.Posté par khady77 le 28/01/2012 01:14
Avant de parler de déroulement dscrutin il y a un prealable cest de dire cette cazndidature de wade ne doit pas etre ;
L'U; E doit prendre toutes ses responsabilités ;Au senegal on vote depuis 1848 on ne nous apprend les elections LE SEUL ET VRAIE MENACE CEST LA CANDIDATURE DE MAME ABDOULAYE WADE .IL DOIT SE RETIRER DE CETTE COMPETITION , IL N'A PAS DROIT

VIVE LE SENEGAL LA LUTTE CONTINUE



Dans la même rubrique :
Fidel Castro est mort

Fidel Castro est mort - 26/11/2016