Me Ousmane Sèye alerte les responsables libéraux : «Si on perd le pouvoir, c’est nous tous qui allons en pâtir»


Me Ousmane Sèye alerte les responsables libéraux : «Si on perd le pouvoir, c’est nous tous qui allons en pâtir»
«Si on perd le pouvoir, c’est nous tous qui allons en pâtir», a déclaré Me Ousmane Sèye tard dans la nuit du samedi au dimanche dernier à la cité Soprim, alors qu’il rencontrait l’association des laobés du Sénégal vers 2 heures du matin. Le président de l’Al­lian­ce bleue n’a pas manqué de déplorer qu’aujourd’hui, «il y a une rupture entre les populations et le président de la Républi­que». Une «faute» qu’il impute aux responsables politiques qui «ne font pas leur travail, mais qui ne pensent qu’à leurs poches et à leurs propres intérêts». A ses «frères» de parti, Me Sèye demande de se déployer sur le terrain avec des moyens pour «satisfaire les besoins des populations et servir d’intermédiaires entre celles-ci et le président de la République».

Le député El Hadji Diouf avait appelé les officiers militaires qui accompagnaient leur ministre de tutelle à l’Assemblée nationale, lors du vote de son budget à prendre le pouvoir si Me Wade persistait dans sa candidature. Me Sèye considère que «l’Armée doit être républicaine et rester dans les casernes, parce que son rôle n’est pas de gouverner un pays». L’association des laobés du Séné-gal dirigée par El Hadj Sow, par ailleurs, président de l’Union na­tionale des sculpteurs du Sénégal, a renouvelé sa «confiance» à l’avocat, fervent défenseur de la candidature de Wade. Même si, il y a quelques semaines il avait appelé ce dernier à ne pas se présenter pour un troisième mandat.

( Le Quotidien )
Mardi 15 Novembre 2011




Dans la même rubrique :
Fidel Castro est mort

Fidel Castro est mort - 26/11/2016