Me Madické Niang échappe à la fatwa du Khalife contre les politiques sur la liste de Touba.


Me Madické Niang échappe à la fatwa du Khalife contre les politiques sur la liste de Touba.


Il est désormais connu de tous que le Khalife Général des Mourides avait demandé qu’on ôte de la liste de la commune spéciale de Touba l’ensemble des conseillers qui ont une coloration politique. Ce qui d’ailleurs fut fait sur le champ, avec la sortie de plusieurs hommes politiques dont Abdourahmane Sylla du PDS, Alioune Sylla de l’APR, Serigne Abdou Mbacké Bara Dolly de Bokk Gis-Gis, Serigne Fallou Mbacké Ibn Serigne Mbacké Sokhna Lô du PDS et par ailleurs président du conseil régional de Diourbel etc…
Toutefois, les mêmes sources nous apprennent que Me Madické Niang du PDS, Abdou Lahad Seck Sadaga et Bassirou Sy de l’APR ont échappé à la fatwa.

Pour ce qui concerne le cas Madické, il nous revient qu’il s’agit d’une décision du Khalife lui-même, pour des raisons que nous ne saurions dire. Dans tous les cas, le Saint-Louisien avait été, par le passé,  l’un des rares cadres mourides du pays à accepter de figurer sur la liste de la communauté rurale de Touba, à un moment où la cité avait besoin d’hommes de sa trempe pour émerger sur le plan national. « Peut-être que c’est cela qui justifie son maintien dans la liste » nous souffle un religieux.

Pour ce qui est de Abdou Lahad Seck Sadaga et Bassirou Sy, les raisons sont claires. Leur présence est davantage le fruit de leur appartenance à des familles religieuses (bénéficiaire d’un quota d’une personne) qu’à leur vécu politique. En effet, le député appartient à la famille de Serigne Thierno Seck Sadaga et l’homme d’affaires à celle de Serigne Boussine Sy.
Dimanche 4 Mai 2014




Dans la même rubrique :
Fidel Castro est mort

Fidel Castro est mort - 26/11/2016