Me El hadj Diouf lors de l’audition d'Oumar Sarr : « Le flagrant délit c’était un prétexte pour l’arrêter, on a violé ses droits »


Me El hadj Diouf lors de l’audition d'Oumar Sarr : « Le flagrant délit c’était un prétexte pour l’arrêter, on a violé ses droits »
DAKARACTU.COM : « Je suis là pour deux choses. Je suis parlementaire et homme politique soucieux de la démocratie. Si ce n’était pas l’appel lancé par les autres collègues, peut être que je ne serais pas là et pourtant j’aurais bien voulu venir témoigner ma solidarité, et l’exprimer à mon cher collègue Oumar Sarr. Donc l’appel lancé montre que le gens sont motivés pour dire non à l’injustice, et non à l’arbitraire. Ensuite, personnellement j’ai toujours souhaité, et j’ai même été à la prison pour le voir, qu’il soit libéré immédiatement. Je considère qu’il est victime d’une arrestation arbitraire, parce qu’il est député et bénéficie de privilèges. Donc on ne peut pas l’arrêter n’importe comment surtout si on parle de flagrant délit sans l’amener devant le tribunal à cet effet. Cela fait désordre, la procédure de flagrant délit, c’est le tribunal de flagrant délit. Il ne faut pas que l’on nous prenne pour des demeurés. Quand on poursuit quelqu’un pour flagrance, il faut qu’il soit devant le tribunal de flagrant délit. Le flagrant délit c’était un prétexte pour l’arrêter on, a violé ses droits! »
Mardi 19 Janvier 2016
Dakar actu




1.Posté par deugue le 20/01/2016 13:17
personne ne sait si tu es noir ou rouge?

2.Posté par anitakhadafiste le 20/01/2016 15:26
IL EST DEPUTE INDEPENDANT, IL DEFEND LE DROIT ET C' EST TOUT



Dans la même rubrique :