Me El Hadji Amadou Sall, coordonnateur de la communication de l’AST, au Grand Jury de la RFM: «Il n’y aura rien. Il n’y aura aucune violence électorale.»


Me El Hadji Amadou Sall,  coordonnateur de la communication de l’AST, au Grand Jury de la RFM: «Il n’y aura rien. Il n’y aura aucune violence électorale.»
DAKARACTU.COM - Me El Hadji Amadou Sall est d’avis qu’il n y aura aucune violence politique notre pays. «Il n’y aura rien », martèle-t-il. Avant d’ajouter que Me Abdoulaye Wade respectera la décision du Conseil constitutionnel s’il invalide sa candidature. Dans la même logique, poursuit-il, les autres candidats Idrissa Seck, Macky Sall, Moustapha Niasse et Ousmane Tanor Dieng doivent faire la même déclaration au cas où le Conseil constitutionnel valide la candidature de Me Wade. Il est hors de question, à l'entendre, qu’on laisse le pays bruler. Le cas échéant, "cette violence n’épargnera pas le domicile de Mamoudou Ibra Kane ni celui d’Ousmane Tanor Dieng, ni celui de Macky Sall, de Moustapha Niasse et d’Idrissa Seck." Sur la question du bulletin unique, Me Sall avance qu’il n’est pas pertinent de faire plus de 40 candidats à la présidentielle. Car il ne s'agira finalement pas d'un bulletin unique mais plutôt d'un cahier.
Dimanche 20 Novembre 2011




Dans la même rubrique :
Fidel Castro est mort

Fidel Castro est mort - 26/11/2016