Me El Hadj Diouf à ses collègues : « Il faut que l’on rectifie l’image de cette assemblée… La majorité d’aujourd’hui sera la minorité de demain »


Me El Hadj Diouf à ses collègues : « Il faut que l’on rectifie l’image de cette assemblée… La majorité d’aujourd’hui sera la minorité de demain »
Avant que ses collègues députés ne décident de la levée de l’immunité parlementaire de Barthélémy Dias, l’avocat Me El Hadj Diouf a tenté vaille que vaille de leur faire surseoir à cette décision. Même si finalement cela a été peine perdue.
« L’assemblée est interpellée, aujourd’hui vendredi 11 Novembre 2016, jour historique, notre assemblée est sollicitée pour se prononcer sur la levée de l’immunité d’un de nos collègues.  Sur l’opportunité de cette demande, qu’est-ce qui explique cette urgence unique, il n'y a pas sur le plan de l’opportunité une seule explication.
Sur le plan de légalité républicaine, c’est le règlement intérieur qui protège les députés, nous sommes une institution prestigieuse, qu’est ce qui explique le rejet de cette protection ?
Mon cher collègue, l’immunité ne vous appartient point, c’est pour permettre à tous les députés de travailler dans la sérénité sans être inquiet », dira t-il à l’endroit de Barth Dias.
« Maintenons le principe de la séparation des pouvoirs, qu'aucun procureur ne vienne nous donner des injonctions, nous devons leur opposer un veto si ces gens là viennent demander la levée d’un député, c’est inacceptable, sauf s’il y a urgence », dira t-il.
Faisant dans la révélation, il ajoute, « on n’a pas tué Ndiaga à la mairie, que l’on nous montre cette contradiction, il était impossible pour Barth de tuer Ndiaga Diouf. Ce dossier est complexe, restons digne, quelle est le but de cette précipitation ? Il faudra que l’on rectifie l'image de cette assemblée, que l’on doit polir... »
>
Vendredi 11 Novembre 2016
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



Dans la même rubrique :