Me Djibril War à ses camarades de parti : « Cessons les propos offensants… C’est le rôle de l’opposition de s’opposer dans la légalité ! »


Me Djibril War à ses camarades de parti : « Cessons les propos offensants… C’est le rôle de l’opposition de s’opposer dans la légalité ! »
Le Comité scientifique de l’Ecole du Parti a procédé au lancement des « Journées de l’Ecole du Parti », les Vendredis de l’Ecole du Parti APR, sur le thème de « la Pacification de l'espace politique ». Une occasion pour Me Djibril Est,  Directeur de l’Ecole du Parti d’engager ses camarades de l’APR à cesser «les propos offensants, les diffamations, les calomnies »
« La manière d’exprimer une opinion, une conviction, vaut mieux que ce qu’on exprime. Il est évident que l’exemple doit d’abord provenir de nous-mêmes. Nous devons aussi faire  notre propre introspection. A l’argument de la force opposons la force des arguments. Sortons des sentiers battus, des débats stériles. Cessons les propos offensants, les diffamations, les calomnies. C’est le rôle de l’opposition de s’opposer dans la légalité » a-t-il dit dans une déclaration distribuée à la presse.
Me War qui a invité ses camarades à défendre le bilan du Président Macky Sall à travers ses réalisations, et qui a reconnu que tout n’a pas été fait, pense « qu’il y a eu des acquis et de grand pas franchis » qui peuvent être une source de victoire.
« Nous pouvons bien y arriver en entretenant des rapports de fraternité, de solidarité, de générosité, de tolérance qui constituaient notre force lorsque nous étions dans l'opposition. Cessons alors les querelles, les invectives et propos offensants. Évitons l’arrogance. Les Sénégalais n’aiment pas ça. Faisons au contraire toujours preuve d’humilité, d'esprit de dépassement et de pardon à l'image de notre cher leader, le Président Macky » a-t-il appelé.
Pour finir, Me War a engagé aussi les médias en tant que source d’informations et vecteurs de communication incontournables de jouer leur rôle dans la pacification de l’espace politique.
« La presse devra jouer le rôle d’arbitre mais surtout de régulateur, de filtre, et au besoin  de censeur, d’auto censeur même, de propos, actes, écrits, désobligeants qu’elle se gardera de publier et de diffuser. Enfin nous convions tout ce monde à l’adoption d’un Pacte de Gentlemen Agreement qui sera soumis au contrôle d’un  Corps Arbitral constitué par des représentants des Autorités religieuses, coutumières de ce pays, et d’éminentes personnalités, qui n’ont de cesse de décrier les comportements  ô  combien tristes des uns et des autres dans l’espace politique » conclut-il.
 
 
Samedi 22 Avril 2017
Dakar actu




Dans la même rubrique :