Me Demba Ciré Bathily, membre du pool des avocats de Wade fils : "Karim Wade ne demande qu'une chose : que la vérité éclate, que la lumière soit faite, mais surtout que le droit soit respecté!"

Le verdict rendu hier par la Cour de Justice de la Cedeao a été un prétexte pour Dakaractu d'interpeller, à brûle-pourpoint, Me Demba Ciré Bathily, membre du pool des conseils de Karim Wade. Entretien :


Me Demba Ciré Bathily, membre du pool des avocats de Wade fils : "Karim Wade ne demande qu'une chose : que la vérité éclate, que la lumière soit faite, mais surtout que le droit soit respecté!"
Dakaractu. Me, la Cour de justice de la CEDEAO (Communauté Economique des États de l'Afrique de l'Ouest) vient de rendre son arrêt dans l'affaire opposant l'état du Sénégal à votre client Karim WADE. Votre commentaire d'autant que nombre de vos recours ont été rejetés?
Me Demba Ciré Bathily: La Cour dit deux choses essentielles, à savoir qu'elle est compétente pour connaître des violations de droits de l'homme de Mr Karim Wade, ce que l' État du Sénégal contestait et que l'exécution des décisions rendues par la Cour n'est pas une faculté mais une obligation en vertu de l'article 15-4 du traité révisé de la Cedeao.
Elle a rejetée les autres demandes de Mr Karim Wade et toutes les demandes de l'Etat du Sénégal. Une partie dont toutes les demandes ont été rejetées ne peut quand même pas prétendre gagner un procès. En réalité la Cour a dit aux parties qu'au stade actuel, toutes les questions ont été réglées par mon arrêt du 22 février 2013 qui doit être exécuté par l'Etat du Sénégal. Cet arrêt dit que l'Etat a violé la présomption d'innoncence de Mr Karim Wade, que l'interdiction de sortie ne repose sur aucune base légale et plus décisivement que le rôle incombe à la Haute cour de justice. Aussi soit l'Etat du Sénégal respecte et exécute la décision précitée, ce qui veut dire que tout ce que la CREI a fait est nul et Karim Wade doit être libéré immédiatement, soit l'Etat du Sénégal persiste dans sa position de refus d exécuter la décision qui avait motivé la deuxième saisine de la CEDEAO et nous considérons à partir ce moment que Mr Karim Wade est un détenu politique. Nous allons d'ailleurs saisir le Président de la République, gardien de la constitution pour lui demander de veiller au respect de l'Etat de droit. En attendant vous pouvez retenir que Me Karim Wade est un prisonnier politique.

Dakaractu : Que vous inspire les différents rebondissements, notamment dans le dossier de Dubaï Port World, ainsi que l'enquête ayant abouti à l'inculpation de Karim Wade?
Me Demba Ciré Bathily :
L'Etat du Sénégal négocie au niveau le plus élevé avec les propriétaires de Dp world , il y a ce communiqué conjoint fait entre le PR et le sultan. Le premier ministre a rendu compte en conseil des ministres de l'état d'avancement de ces négociations, ce qui veut dire que l'Etat sait parfaitement que Dp world n'est pas la propriété de Mr Karim Wade. Leur problème je crois, c'est comment avouer aux sénégalais que cette accusation n'était pas fondée. De toute façon, les sénégalais se sont fait une religion.



Dakaractu : Comment comptez-vous aborder la suite de ce qu'il est convenu d'appeler le "cas Wade fils"?
Me Demba Ciré Bathily : Nous allons aviser de cela, mais pour nous, il n'y a plus d'affaire Karim Wade, il y a juste un détenu politique dont nous demandons la libération.


Dakaractu : Comment Karim Wade a t-il accueilli le verdict de la Cedeao?
Demba Ciré Bathily
: Monsieur Karim Wade est un homme serein qui ne demande qu' une chose, que la vérité éclate, que la lumière soit faite mais surtout que le droit soit respecté.


Dakaractu : Actualité oblige, que vous inspire ce scandale de la drogue qui vient d'éclabousser la police nationale?
Me Demba Ciré Bathily :
Je regrette que cette affaire ait atterri de cette manière sur la place publique et porte préjudice à une institution prestigieuse. Pour moi il devrait y avoir des mécanismes et procédures internes pour traiter ce genre de choses. Au stade actuel , l'Etat a l'obligation de faire la lumière sur tout cela. Mais il est évident qu'un des protagonistes n'a plus sa place dans la police. C'est le crédit de tout ce corps qui est en jeu, mais cela ne doit pas occulter le mérite de tous les policiers qui veillent chaque jour sur notre sécurité, au péril de leur vie.


Dakaractu : Un remaniement ministériel du gouvernement Abdoul M'baye est annoncé, qu'est ce que cela vous inspire?
Me Demba Ciré Bathily :
L'équipe gouvernementale actuelle peine à convaincre et inspire de plus en plus un sentiment de désespoir chez les populations. La seule personne élue est le Président Macky Sall et c'est a lui que nous demanderons des comptes. Je pense que s'il veut avoir un avenir politique, il est grand temps qu'il recompose son équipe. Celle là, à mon avis n'a réussi jusque là qu'à éroder sa légitimité auprès des populations et nous allons vers des moments difficiles avec les inondations. Je ne suis attaché à aucun ministre, ceux-la ne faisant qu'exercer un pouvoir par délégation, mais je pense que le Président doit sortir de l'étau où on l'a enserré et tendre la main à tous les sénégalais et se méfier de ceux qui disent on a gagné ensemble, on gouverne ensemble. C'est faux ce sont les sénégalais qui l'ont élu. D'autre part le seul programme de gouvernement qu'ils lui proposent c'est la traque de biens imaginaires qu'ils ont créée et l'exclusion du dialogue politique, de la frange la plus importante de l'opposition. En attendant la crise sociale couve. Il faut corriger tout cela au plus vite. Je dis toujours que le discours qui a permis a un Président d'être élu, ne lui permettra pas de gouverner .


Dakaractu: Me, avec le Ramadan comment meublez-vous vos journées? Quelle est la journée-type de Me Bathily?
Je partage mes journées entre la prière et le travail, mais aussi à des actes de solidarité. Dieu bénisse le Sénégal!
Samedi 20 Juillet 2013




1.Posté par Verité le 24/07/2013 15:24
Très clair, bravo, bientôt la victoire



Dans la même rubrique :
Fidel Castro est mort

Fidel Castro est mort - 26/11/2016