Me Barro avocat de Nadège Da Souza : « C’est de la mesquinerie humaine, de la méchanceté humaine… »


Poursuivie pour diffusion d’images à caractère pornographique et menaces de mort, l’ex-épouse de « Djily Créations » a comparu aujourd’hui, devant le Tribunal des flagrants délits de Dakar. Nadège et Liliane risquent 2 ans de prison dont 6 mois ferme si le juge suit le réquisitoire du procureur.
À la barre, Ndèye Coumba Liliane, née le18 novembre 93, étudiante a nié les faits qui lui sont reprochés.
« J’ai connu Nadège par le biais de Lika depuis très longtemps. Suite à une discussion, l’ex-femme de Djily création m’a envoyée des images montrant les photos nues de Lika Dioum. Sur ce, elle m’a demandé de conseiller à cette dernière d’arrêter. En effet, les photos étaient publiées sur sa page et Nadège me disait que beaucoup de ses amies croyaient que c’est elle Lika Dioum. Lika m’a fait savoir que les photos ont été truquées ».
 Interrogé sur la publication des images, Liliane soutient avoir envoyé ces photos à  4 personnes pour leur prouver que ce qu’elles  disaient sur Lika est vrai.
« Rien ne prouve que ce soit moi qui ai mis les photos dans ce site car je n’y trouve aucun intérêt. C’est Lika même qui m’a demandée de lui envoyer les photos que j’ai envoyées par message privé, mais pas WhatsApp ».
Sa co-prévenue, Nadège Da Souza,  a aussi nié avoir publié les photos.
« Liliane est sa cousine je  lui ai envoyé les photos. Lika est mon amie car avant même les faits, on avait programmé de sortir pour aller prendre un pot. Je n’avais pas l’intention et je ne l’ai jamais menacée ».
Elle a précisé que sur les photos envoyées, son mari apparaissait sur certaines.
Me Barro, avocat de la défense a taxé la partie civile, de diabolique. Cette fille est à l’origine de tout ça, « elle devait être arrêtée  comme les deux prévenues.  Les mises en causes ont toujours eu la bonne foi rien que pour l’aider. C’est de la mesquinerie humaine, de la méchanceté humaine et c’est comme ça qu’elle leur paie en l’envoyant en prison ».
 « Il n'y a pas d’éléments de preuve établie avec certitude. Il n'y a pas de délit ni d’infraction » a-t-il conclu.
Jeudi 18 Mai 2017
Dakar actu




Dans la même rubrique :