Me Augustin Senghor, président de la FSF: «Pour Alain Giresse, la décision sera prise à tête reposée»

L’avenir du coach des «Lions» Alain Girasse sera analysé par la Fédération de football avec toutes les autorités et une décision sera prise à tête reposée, selon le président de la Fsf, Me Augustin Senghor.
MALABO - «On visait les quarts, malheureusement on n'est pas bien entré dans le match et surtout on l'a mal terminé. Aujourd'hui, on est éliminé avant le stade des quarts de finale. C'est forcément une déception, car l'objectif était d'aller jusqu'aux quarts dans cette compétition», se désole le patron du football sénégalais.


Me Augustin Senghor, président de la FSF:  «Pour Alain Giresse, la décision sera prise à tête reposée»
Analysant le match, le président de la Fédération sénégalaise de football de dire : «Nous sommes une Fédération assez responsable pour ne pas commenter les aspects tactiques, les choix de l'entraîneur à chaud et en public. Nous devons analyser tout cela à froid. Prendre la parfaite mesure de ce qui a été fait dans tous les aspects de cette compétition et sur le plan technico-tactique. Il faut voir ce qui n'a pas marché avec ce groupe qui promettait. On se fixait comme objectif de continuer et de la faire progresser».
Et de poursuivre en révélant l’atmosphère qui régnait à la fin du match dans les vestiaires : «Il y avait un silence de cathédrale dans les vestiaires. Il y avait de la déception dans les vestiaires, un silence de cathédrale. Certains l'ont l'exprimé à leur manière, mais nous avons tenu à dire que ce groupe est éliminé, mais il ne doit pas mourir, car il y a un potentiel. Il y a un groupe qui est né et il faut continuer à travailler pour l'essentiel. Mais c'est clair, ce n'était pas la joie dans les vestiaires. A partir du moment où on est éliminé, c'est une perte pour tout ce que l'Etat a investi, ce que la Fédération a fait, mais aussi pour tout ce que les joueurs ont fait. Nous ne pensons pas à mettre entre parenthèses l'investissement des joueurs qui ont tout donné. Je pense qu'à ce niveau-là, la réussite n'était pas au rendez-vous et sur un match couperet, on l'a payé cash. Je pense aussi que cette équipe avait besoin de progresser davantage. On était dans une poule où il y avait des cadors, des équipes rompues à la tâche, elles sont actuellement en forme. Notre objectif était justement de bousculer la hiérarchie, mais sur la fin, l'expérience de l'Algérie et du Ghana ont prévalu».
Se prononçant sur l’avenir d’Alain Giresse à la tête de la sélection, Me Augustin Senghor, de soutenir : «On va analyser. Giresse, aujourd'hui, est lié au Sénégal par un contrat qui devrait se terminer bientôt. On analysera avec la Fédération et aussi avec toutes les autorités et la décision sera prise à tête reposée. Je pense qu'il ne sert à rien de prendre des mesures à la va-vite. On va tout analyser et voir qu'est-ce qui sera réservé à l'entraîneur et au devenir de cette équipe, parce que c'est ça le plus important. Il y a eu des bons points et des moins bons. Il faudra analyser de manière froide au sein du Comité exécutif et en relation avec l'autorité».


Le Populaire
Mercredi 28 Janvier 2015
Dakaractu




1.Posté par pantadji le 28/01/2015 10:02
guir yalla démissionne

2.Posté par koor maama le 28/01/2015 10:45
Augustin bon sereer qui incarne les valeurs cardinal d'un sereer tu doit demissinner. WA SALAM

3.Posté par adja le 28/01/2015 10:50
vous n'avez qu'à prendre votre courage et de démissionner,ce serait plus noble. en plus macky sall doit dissoudre la fédération de football et privé le senegal de match pendant 2ans gnu khol ba kham. que tout le monde réfléchisse pour savoir le pourquoi. vraiment li metti na.

4.Posté par bof le 28/01/2015 12:14
Pourquoi n'avoir pas agi de la sorte avec Amara ? Ti veux sauver encore ta tete !



Dans la même rubrique :