Me Assane Dioma Ndiaye, avocat de la famille de Mamadou Diop : « Si les policiers persistent à ne pas vouloir comparaître, ils seront jugés par défaut !»


Me Assane Dioma Ndiaye, avocat de la famille de Mamadou Diop :  « Si les policiers persistent à ne pas vouloir comparaître, ils seront jugés par défaut !»
Les avocats de Mamadou Diop, étudiant tué à la Place de l’Obélisque, ont déjà désigné un huissier pour produire l’acte de citation à civilement responsable, afin que l’Etat soit installé dans la cause. Me Assane Dioma Ndiaye et Cie souhaitent que l’Etat soit éventuellement désigné comme tenu d'assurer les conséquences pécuniaires du dommage causé à feu Mamadou Diop et sa famille. « Nous avons déjà désigné un huissier pour produire l’acte. Nous sommes encore dans les délais », informe Me Ndiaye. L’avocat explique que « le fait d’installer l’Etat dans la cause leur permet, éventuellement,  de recevoir des dommages et intérêts ».
Le défenseur des droits et de l’Homme estime, par ailleurs, que les absences des prévenus, notamment les policiers Tamsir Ousmane Thiam et Wagane Souaré ne devraient pas empêcher le procès, prévu le 18 juin prochain. « Si les policiers persistent à ne pas vouloir comparaître, ils seront jugés par défaut. Avec ou sans les prévenus, le procès se tiendra. Le 18 juin, nous serons de nouveau là et le procès aura lieu », a assuré Me Assane Dioma Ndiaye.  
Le président de la Lsdh  défend les intérêts de la famille de Mamadou Diop, dont le décès est survenu lors d’une manifestation, contre la candidature de Me Abdoulaye Wade à la Présidentielle de 2012.
Mercredi 20 Mai 2015
Dakaractu




Dans la même rubrique :
Fidel Castro est mort

Fidel Castro est mort - 26/11/2016