Me AMADOU SALL REVIENT A LA CHARGE : « Ils ont eu peur de passer une nuit avec Karim au Sénégal… Depuis 2012, nous n’avons plus accès à la Rts… Être frère du Président ne devrait pas donner à des privilèges! »


Me Amadou Sall est d’avis que le régime Sall continue de verser dans la menace et dans l’intimidation. Pour lui, la politique du Président Macky se résume à emprisonner les adversaires,  à les réduire au silence ou à porter atteinte à leur liberté de mouvement. L’invité « de Sortie » sur Walf a aussi évoqué la libération de Karim Wade,  l’affaire Sonko, la polémique Pétrotim avec Aliou Sall…
 
« ILS ONT EU PEUR DE KARIM »
Me Amadou Sall n’a, visiblement, rien perdu de sa verve. Et quand il s’en prend au Président Macky Sall et à son régime, il se montre davantage engagé. L’avocat se rappelle encore « la soixantaine de leaders du Pds jetés en prison après 2012 » par le patron de l’Apr et les quelques responsables qui ont été interdits de sortie du territoire. Pour lui, malgré la libération de certains d’entre eux, rien n’a changé et les atteintes graves à la démocratie et à la liberté d’action des Sénégalais n’ont jamais cessé, selon lui. L’espoir d’une tempérance des ardeurs suite à l’ouverture du dialogue national s’est vite effrité, confiera le libéral. « Nous avons répondu à l’appel au dialogue mais nous avons noté que depuis cela, il n'y a eu aucun changement. Il suffit de parler pour aller en prison. » 
Le libéral de s’attaquer ensuite à la Rts qui a coupé son antenne et fermé ses studios à l’opposition depuis l’arrivée du Président Sall au pouvoir. « Depuis 2012, on nous interdit de parler à la Rts. Pourtant, c’est l’argent des contribuables qui est investi. Il s’agit de la chaine nationale! »
 
 
SUR LA LIBÉRATION DE KARIM ET LES 50 MILLIARDS RECOUVRÉS
Interpellé sur la libération, on ne peut plus bizarre de Karim Wade avec un voyage sur Doha pour le moins surprenant, Me Amadou Sall semble reconnaitre qu’il y a bel et bien anguille sous roche. Il demande, en passant, d’interroger le régime Sall sur la question. Me Amadou Sall martèle, néanmoins, que ceux qui ont libéré Karim étaient anéantis par une peur bleue de le laisser demeurer au Sénégal. « Ils ont eu peur de passer une nuit avec Karim au Sénégal. Ils ont eu peur de le laisser faire un tour à Touba ».  Pour ce qui est des déclarations du ministre de la justice Sidiki Kaba, selon lesquelles l’Etat du Sénégal a fini de recouvrer sur Wade-fils une somme de 50 milliards, l’avocat dément. « Ce que Sidiki Kaba raconte ne tient pas la route. N’importe lequel qui dit  qu’il a recouvré sur Karim de l’argent peut être considéré comme un voleur puisqu’à ce jour, il n'y a pas eu de loi rectificative ».  Soutenant mordicus que son candidat à la prochaine présidentielle n’avait rien à se reprocher, il déclare regretter que le procès n’ait pas été retransmis en direct à la télévision.
 
 RADIATION DE SONKO ET PROPHÉTISATION  D’ALIOU SALL
La radiation de la fonction publique d’Ousmane Sonko est perçue comme un abus de pouvoir par Me Amadou Sall. Il s’est agi pour le régime actuel de protéger les fonctionnaires qui le défendent et de licencier ceux qui dénoncent ses flétrissures. Pour le cas Aliou Sall, le responsable du Pds estime que nul ne devrait avoir droit à des privilèges juste parce qu’il est le frère du Président de la République. » Faire partie de la famille du Président ne devrait pas donner droit à des privilèges. C’est la presse qui a fait état de documents attestant qu’il a des contrats pétroliers. Il est le seul à pouvoir dire qu’il n’a rien à voir avec Pétrotim. Ce qui est sûr, c’est qu’il n’avait pas tout cela avant que son frère n’accède à la magistrature suprême », conclut-il sur ce chapitre...
Dimanche 4 Septembre 2016
Dakar actu



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



Dans la même rubrique :