Mbackiyou Faye et……le scootériste


Mbackiyou Faye et……le scootériste
DAKARACTU.COM C’est une scène insolite qui s’est produite, hier, vers 15 heures 30 sur l’avenue Bourguiba, juste devant les locaux du « Populaire ». Car c’est un accident, va-t-on dire, entre un scooter et un véhicule «8X8». Un jeune homme à bord d’un scooter a, en effet, éraflé le côté droit d’un véhicule 8X8 de couleur noire immatriculé DK-2211-AS de marque Navigator venant à l'opposé et qui était en seconde position pour doubler une charrette. Ce véhicule n’est autre que celui de Mbackiyou Faye, celui-là même qui était,  il n’y a pas longtemps, dans le collimateur de l’IGE pour l’histoire des terres du Monument de la Renaissance. Après l’incident, le jeune homme, qui vient de massacrer le scooter de son ami qu’il avait emprunté pour faire une course, est inquiet, car n’ayant pas de permis de conduire. Il a essayé d’arranger les choses en demandant pardon à Mbackiyou Faye. Mais ce dernier, bien à l’aise à l’arrière de sa rutilante voiture, ne s'est pas donné la peine d'écouter le jeune homme. Il lui a juste lancé à la figure : «Je ne vais pas te pardonner. F... chier». Des mots durs que le jeune scootériste, conscient qu’il n’avait aucun papier, a encaissés sans piper mot.
 
C’est ainsi que Mbackiyou Faye, en rogne contre le jeune homme, a demandé à faire un constat et a appelé la police. La pièce d’identité et la clef du scooter en sa possession, il attendait sagement l’arrivée de la police, dans son véhicule. Après quelques minutes d’attente, le jeune qui a eu la puce à l’oreille que Mbackiyou est un talibé de Serigne Touba, a joué sur sa fibre religieuse pour se faire pardonner. C’est ainsi, qu’en bon talibé, il est allé dire à Mackiyou de lui pardonner. «Ci jëm Seriñ Tuuba,(au nom de Serigne Touba) je te demande pardon», a lancé le jeune homme au représentant du Khalife général des mourides à Dakar. C’est ainsi que Mbackiyou est sorti de sa voiture pour lui demander s’il était un mouride. Le jeune de lui dire oui. Alors, Mbackiyou de lui lancer : «Je te pardonne». C’est ainsi que l’histoire a pris fin et que chacun des deux a poursuivi sa route.
Lundi 24 Mars 2014
Dakaractu




1.Posté par khalass le 24/03/2014 12:26
Donc s'il n'était pas mouride il n'allait pas le pardonner? Dans ce pays même le PARDON est partisan.
Doyna waar.

2.Posté par Revolution le 24/03/2014 12:52
ce voleur est naturellement un talibé mouride. Comme ces centaines de voleurs intouchables de la republique.

3.Posté par pistol le 25/03/2014 01:43
dieurdieuf seugn touba alhamdoulilah



Dans la même rubrique :
Fidel Castro est mort

Fidel Castro est mort - 26/11/2016