Martin Dubbey, enquêteur privé : « Sur le papier, Essar Gabriel était le responsable du marketing de l'IAAF, mais dans les faits c’était PMD, comme il était le fils du président... .»


Martin Dubbey, enquêteur privé : « Sur le papier, Essar Gabriel était le responsable du marketing de l'IAAF, mais dans les faits c’était PMD, comme il était le fils du président... .»
Le scandale de la corruption au sein de l'Iaaf où sont mêlés l'ancien Président Lamine Diack et son fils Papa Massata Diack est loin de connaître son épilogue.
Dans un article publié par le journal "Le Monde", nos confrères sont revenus sur les débuts de PMD au sein du département de Marketing de la boite. Selon "Le Monde" : "ces dernières années, ces marchés « émergents » ont été particulièrement gâtés avec des championnats du monde organisés à Daegu (Corée du Sud) en 2011, à Moscou en 2013, à Pékin en 2015, puis à Doha en 2019. Et d’importants partenariats ont été signés avec le groupe sud-coréen Samsung, le géant pétrolier chinois Sinopec ou la banque russe VTB Bank".
Poursuivant, Le Monde cite Gabriel Dollé qui a déclaré devant les enquêteurs pour expliquer la mise en sourdine des cas de dopages russes que  : « A cette époque, il y avait des discussions entre un sponsor et Papa Massata Diack, et il m’avait été dit qu’une mauvaise publicité nuirait aux négociations ».
Et son père Lamine Diack de dire, le 1er novembre dernier que « C’est le meilleur vendeur. Il a contribué à développer l’athlétisme en Afrique puis au Qatar, en Chine. »
Poussant plus loin, nos confrères déclarent qu"en décembre 2014, The Guardian fait état d’un mail envoyé par Papa Massata Diack, en octobre 2011, à des Qataris pour leur demander le versement de 5 millions de dollars. Doha, candidate à l’organisation des Mondiaux 2017, a perdu face à Londres, un mois après. Mais la capitale qatarie a obtenu ceux de 2019. Malgré ses dénégations de toute intervention de cette nature, PMD a dû quitter son poste de consultant".
Et Le Monde de dire "qu'auditionné le 30 septembre par les policiers de l’Office central de lutte contre la corruption et les infractions financières et fiscales, Martin Dubbey, l’enquêteur privé britannique qui a coordonné les travaux de la commission indépendante de l’Agence mondiale antidopage, résume l’importance prise par PMD au sein de la fédération : « PMD était le département marketing de l’IAAF. Sur le papier c’était Essar Gabriel, mais dans les faits c’était PMD. Comme c’était le fils du président, il pouvait faire ce qu’il voulait. Pour Essar Gabriel, PMD faisait du bon travail en ramenant beaucoup d’argent pour l’IAAF. » M. Dubbey estime qu’il y avait « un immense conflit d’intérêts au sujet de PMD », qui travaillait à la fois pour l’IAAF et pour Dentsu. Lamine Diack, lui, n’y voit aucun inconvénient : « Il apporte des résultats au niveau de l’IAAF, donc on continue de travailler avec lui. »
Mardi 12 Janvier 2016
Dakaractu




Dans la même rubrique :
Fidel Castro est mort

Fidel Castro est mort - 26/11/2016