Marième Faye Sall, une des énigmes de la République


Marième Faye Sall, une des énigmes de la République
« Il est temps que le Sénégal rende un hommage national à sa première dame. Nous devons oser le faire, car en plus d’être accueillante et avenante, Marième s’est faite la voix de tous ces malheureux « qui n’ont point de bouche » et le relais de leurs misères ; qui plus est, la fondation qu’elle manage de main de maître ne cesse d’encourager les sénégalais à devenir de véritables acteurs de l’émergence, mais aussi de leur propre réussite ». Lorsque je publiais ces lignes dans un article paru dans la presse du vendredi 28 juin 2013 (il y a plus d’un an), je ne m’attendais pas à ce que ce vœu profond et sincère fasse son chemin dans l’esprit de certains piliers de la République.
Un premier pas vient d’être franchi par le Ministre Mbagnick Ndiaye qui, lors de sa passation de service avec son homologue le Ministre des Sports Matar Bâ, a sorti une phrase qui a fait coulé beaucoup d’encre et tenu en haleine le pays pendant plusieurs jours. Mais, quoi de plus normal dans un pays comme le nôtre que de rendre à Marième ce qui est à elle ?
A en croire la logique dans laquelle se sont inscrits certains compatriotes, la fonction de Première dame n’est toujours pas claire et reste à déterminer. Sinon, comment peut-on imaginer qu’une Première dame ne puisse  pas « exister »  dans notre République? La nation entière est aujourd’hui aphone sur la circonscription du statut de Première dame. Pour ma part, une personne supposée être la « moitié » d’une autre doit en toute logique prendre part pleinement aux activités officielles de cette dernière. Mon intention n’est pas ici d’inventer une logique « siamoise » de partage des responsabilités dans la gestion des affaires, mais d’installer la première « moitié » dans une sphère d’accompagnement et de soutien sans faille comme le recommande nos valeurs culturelles traditionnelles à toute épouse digne, envers son mari. Madame Sall Marième Faye ne saurait être considérée comme une « pièce rapportée » au Palais. Elle est la première militante de l’Alliance pour la République et ce, 3 ans avant d’être Première dame. Il est aujourd’hui heureux qu’elle soit également la « dame de cœur » pour notre « Roi de Pique ».  
Cette femme est caractérisée par son imprévisibilité aux yeux de notre compatriote lamda. « Fu ko neex lay génn ! » aurait dit ma fille. Et ce modus operandi ne convient pas, faut-il le reconnaître, à ses détracteurs habitués au confort de l’ordinaire et de l’ordre établi. A dire vrai, Marième est sur la voie de révolutionner le statut  de Première dame du fait qu’elle se sente comptable au premier chef des réussites et des manquements de son mari, Président de la République. Si Madame Sall est autant « fusillée » c’est qu’elle défie la norme tout en la respectant sublimement. J’estime que ce serait un tord à la République que de confiner une première dame aux seuls rôles d’accueillir des invités de marque ou d’orner les alentours immédiats du Président. Les trois Premières dames qui ont précédées Marième Faye au Palais ont eu leur style et leur champ d’intervention. La sphère d’action de Madame Sall est d’être « consubstantielle » à son mari, n’en déplaise à ses détracteurs ringards. «ñaari loxoo mooy takk sër, te benn lam du kandaŋ ! » dit-on en wolof. Le Président de la République en tant qu’homme d’Etat a besoin de soutien, et son premier appui est toujours venu de sa femme.

Dés lors le débat sur « l’omniprésence » de la Première dame dans la gestion des affaires doit être clos, parce qu’anachronique. Il est tout à fait normal qu’une femme soit capable d’influencer son mari vers la prise des bonnes décisions. Quelle est la bonne femme, comptable de la réussite de son homme et solidaire de ses futures conquêtes, qui assisterait muette au spectacle désolant d’un mari qui se coltine des « boulets » dans sa trajectoire ? Qui accepterait de laisser passer la chance de voir son responsable de mari  travailler aves des compétences et expertises avérées sans même faire l’effort de les mettre en relation ? Voilà comment il faut comprendre la déclaration « explosive » du Ministre Mbagnick Ndiaye. Je n’ai eu que de la pitié pour les sénégalais, maris de femmes normales jouant pleinement leur rôle qui ont demandé la démission du Ministre. J’estime que Mbagnick est un homme fidèle et loyal au Président, tout comme le Ministre Benoît Sambou et le Ministre Augustin Tine dont la tâche est immense pour la sécurité et la défense de l’Etat et de la République.

Un Prince a besoin d’assurance et de confiance de la part des femmes et des hommes qui l’accompagnent dans l’exécution de ses missions. Si aujourd’hui ma plume fait partie de celles qui défendent Marième Faye Sall, c’est parce qu’elle est la première vraie Première dame de notre Sénégal d’abord, mais ensuite parce qu’elle est attaquée de toutes parts dès qu’elle lève le petit doigt. On ne lui pardonne rien, certains vont même jusqu’à lui reprocher son goût du naturel et son « tout-sourire ». J’aurai pu la nommer « l’autre Dandy de la République » et Macky Sall serait simplement un « arbitre des élégances » pour parler comme Barbey.

Lamine Ndiaye
Commune Thiès-nord
Samedi 2 Août 2014
Dakaractu




1.Posté par gouye le 02/08/2014 10:19
ce lamine ndiaye est un vrai opportuniste double de salopperies

2.Posté par sidy le 02/08/2014 10:25
n'eut été les paroles de magnick ndiaye et l'assurance qu"elle a participer a l'éléction de certains maires comme celui de Fatick. elle serait la premiere dame dont j'ai toujours révée: senegalaise et purement africaine. wayé nak elle a tout gaché.....

3.Posté par keita le 02/08/2014 11:19
comment peut on accepter de publier des articles farfelus sur un grand site comme dakaractu. Les barjots peuvent toujours essaient toujours de s'attirer des faveurs de la Femme du Président.

4.Posté par couchetard le 02/08/2014 12:29
tu veux te faire connaitre
tu as été payé combien pour pondre de torchon
ci-après un commentaire repris sur Seneweb et qui m'a rendu malade
"Merci mes frères sénégalais On nous tue mais on ne nous déshonore pas. la famille faye a sucé Macky usqu'au sang. Prendre la mère de son mari pour la faire souffrir jusqu’à la mort ; ne jamais accepter qu’elle mette les pieds chez son fils, même malade. Son fils 1er Ministre habitant derrière l’hôpital Principal, Marième Faye a refusé que même les repas de la maman de son fils soient préparés dans sa maison. Et en ce temps, la pauvre maman malade du cœur, quittait Thiaroye certes avec une escorte, pour se rendre à l’hôpital principal. Dites-moi est-ce cette Sénégalaise dont vous êtes fiers. Et pauvre de Macky qui ne pouvait même pas réagir et avec la complicité de la maman de sa femme qui n’a jamais conseillé à sa fille de respecter sa belle mère. Construire des daaras et aller à la Mecque ne feront pas que marième faye soit pardonnée"

5.Posté par coni le 02/08/2014 12:32
Merci mes frères sénégalais On nous tue mais on ne nous déshonore pas. la famille faye a sucé Macky usqu'au sang. Prendre la mère de son mari pour la faire souffrir jusqu’à la mort ; ne jamais accepter qu’elle mette les pieds chez son fils, même malade. Son fils 1er Ministre habitant derrière l’hôpital Principal, Marième Faye a refusé que même les repas de la maman de son fils soient préparés dans sa maison. Et en ce temps, la pauvre maman malade du cœur, quittait Thiaroye certes avec une escorte, pour se rendre à l’hôpital principal. Dites-moi est-ce cette Sénégalaise dont vous êtes fiers. Et pauvre de Macky qui ne pouvait même pas réagir et avec la complicité de la maman de sa femme qui n’a jamais conseillé à sa fille de respecter sa belle mère. Construire des daaras et aller à la Mecque ne feront pas que marième faye soit pardonnée

6.Posté par Sidiki Diouf le 02/08/2014 14:13
IL faut que les senegalais comprennent que Mariéme est une senagalaise et une militante et à ce titre elle a des parents et des relations . Elle n'est pas comme les autres premiéres dames qui etaient des terangéres . il faut faire la part des choses.Vous la voyes dans les baptês , mariages et decés et vous ne voulez pas la voir sur la politique et encore ni ses parents .

7.Posté par from anywhere le 02/08/2014 20:10
Ce monsieur lamine ndiaye n'A que son " Lamigne" c'est à dire langue en français, pour recevoir son bulletin de salaire. Combien a t-il ete payer pour sortir cet article choquant pour un pays dit Republique qui compte sur son peuple pour se developper. Lamine ne fait que confirmer ce que le president Macky Sall avait declare lors de la remise des prix du Concours General ed.14 "Les senegalais ne sont pas encore prêts pour le developpement". C'est vrai que des gens comme ce Lamigne Diaay am khaaliss utilise toujours des us qui hypothequent le decollage de notre pays. Diaay sa Lamigne nguir am khaaliss, ce qui ne fait que rendre paresseux le peuple qui doit se mettre au travail au service du developpement. Tous ces messieurs cites dans son article tels que sambou et le faiseur de tothie-tothie Bagn-na ndiaye sont incompetents et ne font alourdir le budget de notre pays.

8.Posté par macon le 03/08/2014 04:31
De toute sa vie politique, Macky n'a été qu'un outil utilisé par d'autres pour leurs besoins. D'abord c'est Farba Senghor qui l'introduit chez Wade. Peut être que Farba voulait s'en servir. Mais l'histoire ne dit pas qu'il l'ait fait. C'est Idy, très fin, qui découvre tout ce qu'il peut tirer d'un homme aussi maniable. Idy, donc, le couve, le propulse à la tête des cadres libéraux, puis à l'Intérieur. Idy outillait son homme pour le coup d'état rampant. Wade n'est pas idiot, il découvre et éventre. Sa solution: utiliser le même outil. Wade retourne, donc, Macky contre Idy. C'est le constat de cette trahison qui fait rappeler Idy que l'outil était son himeur de thé. Mais Macky ne trahit pas, il ne fait que vivre sa nature, il est comme ça. Il sert ceux qui savent s'en servir. Wade utilise donc l'outil contre son premier utilisateur. Ben, les français aussi ne sont pas des idiots. Ils ont lu le CV de l'outil. Aptitude: servir ceux qui savent s'en servir. Expériences: employé de Idy contre Wade, employé de Wade contre Idy. Les français ont compris que c'est l'homme qu'il leur faut. Premier débauchage grâce au fromage de la légion d'honneur. Le reste, vous l'avez compris, se déroule sous nos yeux. Alors, expérience en cours: employé de la France. Et vouloir que Marème Faye en soit incapable de découvrir tout ce qu'elle peut faire faire à l'outil, ce serait que lui adresser une insulte. Ce que les autres ont découvert et qu'ils sont entrain d'exploiter, elle devait être la première à le découvrir. Et c'est ce que nous sommes entrain de vivre. Marème Faye se sert.

9.Posté par waddle le 03/08/2014 15:29
dommage. la presse est malade. comment peut on accepter que des des moins que rien utilisent votre journal pour ce faire un nom.

10.Posté par ndoye le 04/08/2014 08:38
Revoit ta position mon frere

11.Posté par boukhaba le 05/08/2014 22:00
oyofff seure



Dans la même rubrique :
Fidel Castro est mort

Fidel Castro est mort - 26/11/2016