Marché des 615 véhicules attribués à T.S.E : Les Concessionnaires Automobiles dénoncent


Marché des 615 véhicules attribués à T.S.E : Les Concessionnaires Automobiles dénoncent

Dans le cadre de l’Appel d’offres AAO / MF02 – P. Acte III / 14, relatif à l’acquisition de véhicules destinés aux collectivités locales pour l’acte III de la décentralisation, le Président de la République avait donné des orientations claires pour que les règles de transparence et de bonne gouvernance soient respectées.

Le cadre institutionnel est contenu dans les dispositions particulières du Code des marchés publics et du cahier des charges relatif auxdits marchés.

De ces actes, il résulte que pour être éligible le soumissionnaire doit remplir les conditions suivantes :
 

  • Disposer d’un magasin de stockage de pièces de rechange pour les modèles proposés.

  • Disposer d’un atelier de réparation et d’entretien performant disposant d’un personnel expérimenté dont un cadre supérieur et deux ouvriers qualifiés

  • Disposer d’un véhicule de dépannage équipé de moyens de remorquage

  • Avoir réalisé avec succès au moins deux (02) marchés  de nature similaire

(Fourniture de véhicules) durant les cinq dernières années (apporter la preuve par la production des attestations de service fait ou copies de marchés exécutés)

  • Produire les attestations de l’IPRESS, de la Caisse de Sécurité Sociale, de l’Inspection du Travail ainsi que du quitus fiscal.

La section Automobile de l’UPIC (Union des Prestataires Industriels et Commerçants du Sénégal) membre à part entière du Conseil National du Patronat(C.N.P) a fondé beaucoup d’espoir sur ces orientations qui s’inscrivent dans la volonté de faire participer toutes les entreprises nationales remplissant les critères d’éligibilité aux appels d’offres.

Malheureusement, au terme du dépouillement, nous constatons pour le déplorer que le marché a été attribué à TSE, une entreprise non répertoriée dans le secteur organisé de l’automobile du Sénégal.

Plus préoccupant encore, elle n’a pas satisfait à tous les critères techniques et administratifs requis et devrait par ces faits voir son offre rejetée.

Et pour cause, TSE ne dispose ni d’un service après vente ni d’un magasin de pièces de rechange.

Le modèle de véhicule proposé par  la société TSE n’a jamais fait ses preuves au Sénégal et ne saurait donc se prévaloir d’une homologation par la Direction des Transports Terrestres.

Sur le plan administratif, TSE n’a pas fourni les pièces administratives relatives à l’IPRESS, l’Inspection du Travail et au Quitus fiscal à l’ouverture des plis.

Dès lors, une telle adjudication est porteuse de lourdes conséquences tant au niveau de la profession, de la sécurité des utilisateurs que des intérêts l’Etat  à savoir :

  • Menace sur les emplois et l’Investissement Privé.

  • Pertes de recettes de l’Etat, durée de vie réduite du matériel.

  • Risque de basculement du secteur structuré dans l’informel.

  • Mise en circulation de véhicules sans garantie de sécurité, sans entretien et sans pièces de rechange.

Nos craintes sont d’autant plus fondées que tous les marchés exécutés par cette structure dans les mêmes conditions ont connu des échecs :

  • C’est le cas des tracteurs et moissonneuses batteuses livrés aux paysans qui sont actuellement tous à l’arrêt.

  • Les 450 Véhicules livrés aux communautés rurales non immatriculés et sans Service Après Vente.

  • Les 630 Véhicules livrés à l’Armée, à la Police et à certains services de l’Etat qui font face aux mêmes problèmes et que les utilisateurs dénoncent vigoureusement.

En réaction, à tout ce qui précède, la section Automobile de l’UPIC soucieuse de la défense des intérêts matériels et moraux de ses membres, s’indigne des conditions d’octroi de ce marché à TSE et demande son annulation.

Elle renouvelle son soutien et sa solidarité à tous ses membres ayant introduit un recours devant le Comité de Règlement des Différends de l’ARMP.

Par ailleurs, elle entend saisir pour large information, toutes les institutions, les corps de contrôle, les parties prenantes et la société civile.

Enfin, elle invite toute la presse nationale et internationale à la conférence de presse qu’elle organise le mercredi 16 juillet 2014 à 10h à l’hôtel TERROUBI sur la question.



LA SECTION AUTOMOBILE DE L’UPIC :

CFAO MOTORS SENEGAL CCBM AUTOMOBILE

LA SENEGALAISE DE L’AUTOMOBILE CCBM INDUSTRIES / ESPACE AUTO

MATFORCE CARREFOUR AUTOMOBILES

L’AFRICAINE DE L’AUTOMOBILE NECOTRANS A & E

SICAS SERVICES

 

Lundi 14 Juillet 2014




Dans la même rubrique :
Fidel Castro est mort

Fidel Castro est mort - 26/11/2016