Maouloud 2014 à Kaolack Médina Baye véritable point d’échange de la sous région


Maouloud 2014 à Kaolack Médina Baye véritable point d’échange de la sous région
Ils sont venus de toute l’Afrique, mais plus particulièrement de la zone ouest pour se retrouver durant un mois environ à Médina Baye dans le cadre des échanges commerciaux qui s’y mènent en temps de Maoloud. Point de convergence prisé, Médina Baye devient une véritable « foire internationale » qui fait des économies et où de nombreux commerçants de la sous région ouest africaine se donnent rendez-vous. De la Mauritanie au Niger en passant par le Nigeria, la Gambie ou encore le Ghana, ils sont venus de partout en Afrique pour célébrer la naissance du Prophète dans cette ville sainte.

Ces commerçants débarquent à la cité religieuse, dès la fin du mois qui précède celui du Gamou avec des stocks de marchandises. La particularité du commerce à Médina Baye en temps de Maoloud, c’est aussi, le fait que les produits venus d’horizons divers sont variés et se cèdent à des prix abordables. En effet, les marchands viennent avec des articles de leurs propres contrées et transforment Médina Baye en une véritable foire internationale de produits étrangers. Les raisons de cette diversité sont très nombreuses, selon Adjila, arrivé du Nigéria, pour écouler ses produits dermatologiques.

« Toute l’Afrique est représentée à Médina Baye », a déclaré l’aventurier-pèlerin qui s’est félicité au passage, du système d’intégration de Cheikh al Islam qui pour lui, réunit chaque année, des centaines de milliers de musulmans du monde entier et d’Afrique en particulier pour de parfaits moments de communion de ferveur mais surtout d’échanges commerciaux. Les vendeurs installés sous des tentes, érigent domicile sur leurs lieux de vente et y passent même les nuits « parce que les clients arrivent à toute heure» a fait comprendre Moubarak. Fin connaisseur des lieux, le nigérien visiblement comblé a tenu à remercier le maitre des lieux qui, « nous a offert ces moments de miséricorde et d’échanges commerciaux ». Habituée des lieux depuis plus de 20 ans, Haja égrainant doucement les perles de son chapelet, murmure des invocations.

Attendant d’un moment à l’autre, la visite d’un client, elle remercie Baye Niasse de lui avoir permis d’être sur ses lieux saints. Par rapport au commerce, la mauritanienne reconnait qu’ils n’ont aucun problème. « Nous sommes bien accueillis et les gens s’occupent bien de nous. Nous ne pouvons pas payer Baye Niasse, quand nous avions eu des problèmes en 1989, c’est lui qui nous avait soutenus par des prières mais surtout en logeant beaucoup parmi nous», s’est-elle souvenue. A l’en croire, la plupart des maures qui viennent de la Mauritanie, affluent à Médina Baye depuis ce conflit, d’autres par contre y sont restés. Baye Niasse, lui est venu du Nigeria. Le vendeur de chaussure en cuir, qui a été converti en l’Islam par le défunt imam Assane Cissé, est abonné à ce marché international. Depuis 2000, je viens avec mes produits et je rends grâce à Dieu car je n’ai jamais eu de difficulté. Les clients qui prennent d’assaut les stands sont plus nombreux ce jour de Gamou et chacun est intéres

sé par son propre business. Les marchandages vont bon train et tout est valable pour se procurer un ou des articles. « C’est bon de partir de Médina Baye avec un souvenir » a tonné Mariama qui range son sachet dans sa voiture. « Des étoffes de tissus, des parfums, des boucles d’oreilles, des « abbayas » et des écharpes, entre autres sont certains des articles les mieux vendus à cette occasion. C’est pourquoi, importés de tous les coins d’Afrique, ils sont vendus à Médina Baye à cette occasion de grande affluence.
Lundi 13 Janvier 2014
Dakaractu




Dans la même rubrique :
Fidel Castro est mort

Fidel Castro est mort - 26/11/2016