Mankeur Ndiaye sur l'échec de la candidature de Bathily : "La CEDEAO n'a pas joué franc-jeu à cause de querelles de positionnement et des intérêts personnels "


Face à la presse, le ministre des Affaires Étrangères et des Sénégalais de l'extérieur Mankeur Ndiaye est revenu sur l'échec de la candidature du Professeur Abdoulaye Bathily lors de l'élection à la présidence de la commission de l'union africaine. 
Selon Mankeur Ndiaye, cet échec s'explique par le fait que les pays qui ne sont pas dans la CEDEAO devaient d'abord voter pour leur candidat régional et si celui-ci ne passait pas, beaucoup d'entre eux avaient promis de voter pour le candidat Abdoulaye Bathily. Le MAESE de dire que ceci est logique et compréhensible car c'est comme ça que le vote se passe. 
Cependant, le ministre des affaires étrangères n'est pas content du comportement des pays membres de la CEDEAO. Selon Mankeur Ndiaye, ce qui a été retenu lors d'une réunion interne des pays membres n'a pas été respecté par les composants de la CEDEAO. Mankeur Ndiaye de dire que si les pays membres avaient joué franc-jeu, Abdoulaye Bathily passerait deuxième dès le second tour avec 15 voix qui représenteraient les pays membres. Mais comme il ne s'est retrouvé qu'avec 10 voix, cela veut dire qu' ils n'ont pas tenu parole. Le MAESE de se douter même que ces 10 voix soient de la CEDEAO. Car pour lui, la CEDEAO est secouée par des querelles de positionnement et des intérêts personnels, ce qui fait que la communauté rencontre plusieurs problèmes. Sinon, Mankeur Ndiaye à indiqué que le Sénégal prend note de ces résultats et étudiera la situation pour ce qui suivra. Il signale que les conséquences seront tirées et des décisions prises. 
Il a toutefois rendu un vibrant hommage au professeur Bathily, précisant qu'il était le meilleur candidat de par son parcours politique, son expérience dans le règlement des conflits africains mais aussi son panafricanisme...
Jeudi 2 Février 2017
Dakaractu




Dans la même rubrique :